EN PENTE DOUCE
IMPORTANT aux INSCRITS

à la lecture de ce message vous êtes déconnecté(e)s !!!
------------------------------------------
ATTENTION :

l'hébergeur vous déconnecte obligatoirement chaque fin de mois !
Pour accéder, en tant que membre enregistré : Veuillez vous reconnecter, au forum..
Cela peut, aussi, être opérationnel pendant 2/3 jours.

//
les Administrateurs, d' E.P.D..
L’actualité de saison

*



*


pensez à boire......
*

*
Derniers sujets
» " Mots Finissant Par " ON "
Aujourd'hui à 12:14 par marie

» " Prénom à Féter et Ephémérides du Jour "
Aujourd'hui à 11:06 par rosine

» mon coin !
Hier à 18:29 par neurone

»  " Jeux des Phrases " avec le mot précédant "
Hier à 11:57 par marie

» mon passe- temps
Hier à 11:35 par manon

» coloriage anti-stress pour adulte
Mar 15 Aoû 2017 - 22:09 par hulotte

» la question
Mar 15 Aoû 2017 - 21:12 par joelle

» Le Chat de Geluck !!!
Mar 15 Aoû 2017 - 11:44 par rosine

» ils ont gaché des millions de petits trésors
Ven 11 Aoû 2017 - 18:20 par neurone

» Maison de retraite
Ven 11 Aoû 2017 - 9:59 par Z06

» JEANNE MOREAU
Jeu 10 Aoû 2017 - 10:18 par babybulle

» Neymar
Lun 7 Aoû 2017 - 8:10 par hulotte

Hébergeurs d’Images

*
Cliquez sur le lien !

Imagesia



Hostingpics

ZupImages
De Tout de Rien
Les thrillers
*



Bureaux de Vote
*

OUVERT 24h/24


SOYEZ le ......



Inscrivez-vous
...
vous serez accueillis
avec chaleur..


Clic => Accès direct
*

Navigation et S.O.S.
*
en cas de non accès
au forum

Info..navigation

clic => <=

Lien à enregistrer
favoris / Marques pages


***********************

Pour rafraichir
l'écran "F5 "
clic ici"



*/*/////////////////////////*/



Un soucis sur le PC
ou
votre soucis sur votre PC
posez votre question

clic => accès <=

*

Retour Page Accueil
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 9 Invités :: 2 Moteurs de recherche

lilas, salomée

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 394 le Sam 26 Fév 2011 - 11:47

Courbet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Courbet

Message  Campanule le Ven 8 Oct 2010 - 17:57


Jean-Désiré Gustave Courbet (1819 - 1877)

C'est à Ornans, petite ville située au coeur de la Franche-Comté, que Gustave Courbet voit le jour en 1819. Il est l'aîné et l'unique garçon d'une fratrie de quatre enfants.
Sa famille est unie et aisée, grâce à l'important patrimoine terrien du père.

Gros plan sur un portrait de Courbet : le désespéré
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Ven 8 Oct 2010 - 18:00

Toute sa vie, Courbet témoigne de l'affection qu'il porte aux siens. Il a laissé d'eux de nombreux portraits, parfois au milieu des personnages de ses grandes compositions. Le même attachement le relie à sa région natale qui sert de décor pour nombre de ses tableaux. Au cours de sa vie, Courbet visite les pays du Nord où il est apprécié, il habite Paris, se rend en Saintonge, berceau de son ami Castagnary, en Normandie avec le peintre américain Whistler ou encore à Montpellier à l'invitation de Bruyas, l'ami et mécène, mais il revient toujours vers la Franche-Comté.



avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Ven 8 Oct 2010 - 18:05

Vers l'âge de quatorze ans, Gustave Courbet est sensibilisé à la peinture par le père Baud, un professeur d'Ornans qui fut un élève de Gros. Installé à Besançon à partir de 1837, le jeune homme y poursuit sa formation chez un émule de David.

Courbet a vingt ans lorsqu'il arrive à Paris pour s'inscrire à la faculté de droit. Le jeune homme se détourne bien vite de cette voie et préfère fréquenter les ateliers de Steuben et du père Suisse. Il copie les maîtres du Louvre comme Rembrandt, Hals, Rubens, Caravage ou Titien. Dans la "galerie espagnole" de Louis-Philippe, il découvre Vélasquez ou Zurbaran qu'affectionnera également Manet. Parmi ses concitoyens, Courbet admire Géricault et Delacroix, deux maîtres romantiques qui utilisèrent les grands formats pour peindre des épisodes de l'histoire contemporaine.

Au cours de cette période, Courbet se cherche encore. A diverses reprises, il se met en scène avec emphase (Le désespéré, 1841 ; L'homme au chien noir, 1842 ; L'homme blessé, 1844-1854, L'homme à la ceinture de cuir. Portrait de l'artiste, 1845-1846).
Au-delà des influences des maîtres du passé et des romantiques, il affirme déjà l'ambition de jouer dans l'histoire de l'art un rôle de premier plan grâce à une peinture personnelle et sincère.





avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Ven 8 Oct 2010 - 18:09

En 1848, Courbet, qui a jusqu'alors peu exposé au Salon, peut enfin y présenter une dizaine de toiles. Remarqué, il noue une relation d'amitié avec le critique Champfleury et bénéficie désormais d'une reconnaissance publique, confirmée l'année suivante avec l'achat par l'Etat d'Une après-dînée à Ornans (Lille, musée des Beaux-Arts). La médaille de seconde classe obtenue à cette occasion le dispense désormais de son envoi au jury jusqu'en 1857, année où les règles changent.



avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Ven 8 Oct 2010 - 18:14

Courbet fait une rencontre décisive pour la suite de sa carrière. Alfred Bruyas , un riche collectionneur originaire de Montpellier, achète Les Baigneuses. Il va dès lors devenir un véritable mécène pour l'artiste, qui peut ainsi vivre de sa peinture en toute indépendance. La reconnaissance vient également de l'étranger. Dès 1854, on se dispute à Berlin et à Vienne l'honneur d'exposer Courbet.

Cette période trouve son apogée dans L'Atelier du peintre, véritable tableau-manifeste dans lequel Courbet affirme ses choix artistiques et politiques. Courbet donne d'ailleurs à cette oeuvre de près de quatre mètres sur six le sous-titre évocateur de Allégorie réelle déterminant une phase de sept années de ma vie artistique et morale.
Le jury du Salon de 1855 accepte plus d'une dizaine de toiles de Courbet, mais refuse son Atelier, à cause de la taille de l'oeuvre. Cette décision incite Courbet à organiser une exposition particulière, en marge de l'Exposition universelle, dans un bâtiment édifié à ses frais et qu'il nomme le "pavillon du Réalisme".




avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Sam 9 Oct 2010 - 14:24

Un tableau exposé au Salon de 1857, Les demoiselles des bords de la Seine, permet à Courbet de se constituer un cercle fidèle d'amateurs et de défenseurs.
Courbet expose régulièrement au Salon, les commandes affluent.
Son abondante production se développe autour de thématiques diversifiées : scène de chasse, paysages, natures mortes florales. Mais, agitateur par nature, l'artiste attire à nouveau le scandale, avec Le retour de la conférence (1863, oeuvre disparue, sans doute acquise dans le but d'être détruite par un contemporain indigné) montrant des ecclésiastiques éméchés et divagants sur une route de campagne. La toile est refusée au Salon de 1863 "pour cause d'outrage à la morale religieuse".
L'année suivante c'est Vénus et Psyché qui est refoulée du Salon pour "indécence".
C'est au cours de cette même période que Courbet peint son oeuvre la plus provocante, L'Origine du Monde (1866), commande privée qui demeurera longtemps inconnue du public.

Je ne mettrai pas le tableau de l'origine du monde, censuré Very Happy

avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Sam 9 Oct 2010 - 14:28

Lors de l'Exposition universelle qui se tient à Paris en 1867, Courbet expose cette fois neuf toiles au Salon.
Au cours de l'été 1869, Courbet séjourne à Etretat. Il y réalise notamment La mer orageuse et La falaise d'Etretat après l'orage. Au Salon de 1870, ces deux toiles sont accueillies par un concert de louanges. La réputation de Courbet est désormais solidement établie.

avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Sam 9 Oct 2010 - 14:31

A la chute du Second Empire, Courbet est élu Président de la Fédération des artistes. Alors que Paris subit le siège des armées prussiennes et que beaucoup fuient la capitale, Courbet reste sur place. Lui qui avait déjà suivi avec intérêt les événements de 1848 garde sans doute à l'esprit le souvenir de son grand-père, sans-culotte en 1789.
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Sam 9 Oct 2010 - 14:33

Elu au Conseil de la Commune, Gustave Courbet n'est cependant pas garde national et ne participe donc pas aux combats. Arrêté par les versaillais le 7 juin, le peintre est condamné en septembre à 6 mois de prison et 500 francs d'amende auxquels s'ajoutent 6 850 francs de frais de procédure. La sentence est plutôt clémente au regard des peines de mort et de déportation qui frappent d'autres communards... mais ce n'est que le début des ennuis judiciaires.

avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Sam 9 Oct 2010 - 14:37

Courbet va avoir de gros problèmes avec la justice, il va devoir partir en Suisse.[

Malgré l'accueil bienveillant qu'il reçoit en Suisse, Courbet sombre dans cet exil. Il se perd dans l'alcool, ne produit plus que très rarement des oeuvres dignes de son talent. Les problèmes d'argent et les procédures à mener deviennent une obsession. Il meurt le 31 décembre 1877 à la Tour-de-Peilz, quelques jours après que son atelier de Paris a été dispersé en vente publique.

avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Vertcusien le Sam 9 Oct 2010 - 14:40

Campanule a écrit:A la chute du Second Empire, Courbet est élu Président de la Fédération des artistes. Alors que Paris subit le siège des armées prussiennes et que beaucoup fuient la capitale, Courbet reste sur place. Lui qui avait déjà suivi avec intérêt les événements de 1848 garde sans doute à l'esprit le souvenir de son grand-père, sans-culotte en 1789.



Merci Beaucoup à toi Campanule !

....de faire découvrir ce peintre !!!

Je dois dire , que lorsque j'ai vu le titre , j'ai pensé à Julien Courbet !!! ...j'me suis dit " Qu'est ce qu'il a encore fait lui !!!??"
Nous ne sommes pas à une frasque près avec nos people !!!


Ce dernier tableau , me fait penser à( La pie de Sisley ,) peintre que j'adore également !!!

et !!!

Vertcusien

Date d'inscription : 23/09/2009

Nombre de messages : 1563

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Sam 9 Oct 2010 - 14:43

Merci à toi d'être passé Thierry cheers
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Mer 20 Oct 2010 - 14:14

un joli lien sur ce peintre

http://www.slideshare.net/aditaciobanu/gustave-courbet-painterpps
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Campanule le Mer 27 Oct 2010 - 14:06

un joli pps pour ce peintre passionnant :bouquet:

Spoiler:
peinture-courbet.pps
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courbet

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum