EN PENTE DOUCE
IMPORTANT aux INSCRITS

à la lecture de ce message vous êtes déconnecté(e)s !!!
------------------------------------------
ATTENTION :

l'hébergeur vous déconnecte obligatoirement chaque fin de mois !
Pour accéder, en tant que membre enregistré : Veuillez vous reconnecter, au forum..
Cela peut, aussi, être opérationnel pendant 2/3 jours.

//
les Administrateurs, d' E.P.D..
L’actualité de saison

*



*


pensez à boire......
*

*
Derniers sujets
» " Prénom à Féter et Ephémérides du Jour "
Aujourd'hui à 10:33 par Z06

»  les dessins !
Aujourd'hui à 9:18 par Solaire

» mon coin !
Aujourd'hui à 9:07 par neurone

» la question
Hier à 17:16 par joelle

»  " Jeux des Phrases " avec le mot précédant "
Hier à 17:15 par joelle

» " Mots Finissant Par " ON "
Hier à 17:14 par joelle

» canicule
Sam 24 Juin 2017 - 8:35 par coccinelle

» Le Chat de Geluck !!!
Jeu 22 Juin 2017 - 13:58 par Z06

» coloriage anti-stress pour adulte
Mar 20 Juin 2017 - 23:46 par Annick

» "les pieds dans l'eau"
Lun 19 Juin 2017 - 11:26 par marie

» Mort du Professeur Cabrol
Dim 18 Juin 2017 - 9:52 par Solaire

» Les thrillers
Sam 17 Juin 2017 - 8:13 par Z06

Hébergeurs d’Images

*
Cliquez sur le lien !

Imagesia



Hostingpics

ZupImages
De Tout de Rien
Les thrillers
*



Bureaux de Vote
*

OUVERT 24h/24


SOYEZ le ......



Inscrivez-vous
...
vous serez accueillis
avec chaleur..


Clic => Accès direct
*

Navigation et S.O.S.
*
en cas de non accès
au forum

Info..navigation

clic => <=

Lien à enregistrer
favoris / Marques pages


***********************

Pour rafraichir
l'écran "F5 "
clic ici"



*/*/////////////////////////*/



Un soucis sur le PC
posez votre question

clic => accès <=

*

Retour Page Accueil
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 16 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 13 Invités :: 1 Moteur de recherche

Annick, coccinelle, rosine

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 394 le Sam 26 Fév 2011 - 11:47

L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Message  CIGALE le Jeu 23 Sep 2010 - 13:22

Un conte écrit il y a déjà bien des années pour ma fille. Elle aime encore à l'entendre...Peut-être en sera-t-il de même pour vos petits-enfants...

Là-haut, quelque part sous les étoiles…Se trouve un pays merveilleux, dont le ciel est fait de nuages mauve et rose, les plaines de nuages blancs, les chemin de nuages gris et les lacs de nuages bleus. Et ce pays recèle un endroit unique et merveilleux. On y accède par un splendide portail de cristal, au fronton duquel on peut lire en lettres d’or :


« CARRIERE DE SABLE MAGIQUE ».


Dès que l’on passe ce portail, on aperçoit à perte de vue des tas et des tas de sable fin, presque impalpable. On dirait de la poudre d’or. Et si sur la terre on n’en a jamais vu de pareil, tous un jour où l’autre nous l’avons cependant senti.

« Pas possible ! »
direz-vous. Eh bien si ! Car il faut vous dire que ce sable n’est pas un sable ordinaire : comme l’indique l’inscription du portail, c’est un sable magique et seul en a l’usage un bien mystérieux personnage. On l’appelle LE MARCHAND DE SABLE.

On ignore d’ailleurs pourquoi on lui a donné ce nom, car en fait le Marchand de Sable ne vend rien du tout. Simplement, chaque soir, à l’heure du coucher, il descend sur la terre…Se glisse tout doucement dans les maisons, s’approche des petits enfants et …Psschchtttt…Il leur lance dans les yeux un peu de son sable magique. Alors, partout sur la terre, les pitchoun commencent à se frotter les yeux. Les paupières deviennent lourdes, les petits yeux piquent…Certains essayent bien de résister, mais c’est peine perdue. Déjà, Maman les emporte vers un petit lit de bois, un berceau de dentelles ou un simple couffin de vannerie. Oui, partout, à la même heure, des millions de mamans bercent leurs enfants, des millions de petites mains se joignent pour la prière du soir, des millions de baisers conduisent les bambins vers le sommeil.

Si personne n’a jamais vu le Marchand de Sable, comment peut-on savoir qu’il vient de passer ? C’est tout simplement le cœur des mamans qui leur dit que leur petit est bien fatigué et qu’il est temps pour lui de dire bonsoir. Et cela dure depuis des siècles…Depuis qu’il y a des mamans, des tout-petits et un Marchand de Sable…..

Quand il a fini sa tournée, il ne faut pas croire que le marchand de sable se repose, oh non ! Il doit retourner à sa carrière magique afin de faire provision de sable pour la prochaine tournée : du sable pour tous les bébés de la terre ! Pour les petits Chinois, les petits Africains, les petits Indiens…Pour les bébés de Belgique et de France…Pour les bébés péruviens ou eskimos !

Vous pensez bien qu’il a fort à faire et ne pourrait venir tout seul à bout de sa tâche. Aussi, le Bon Dieu (qui aime beaucoup les petits enfants et sait qu’ils ont besoin de bon sommeil) a-t)il donné pour mission aux plus jeunes parmi les petits anges d’aller prêter main-forte au Marchand de Sable. Au début, les angelots avaient bien un peu rechigné, car ils préféraient jouer à cache-cache avec les étoiles…Mais ils avaient vite compris que plus vite ils terminaient leur travail, plus vite ils retournaient s’amuser. Aussi s’acquittaient fort convenablement de leur office et le Marchand de Sable était-il très satisfait de ses petits assistants ailés. Pendant que des petits anges remplissaient les sacs de sable, l’un d’eux les nouait d’une ficelle pour les fermer, d’autres faisaient la chaîne et entassaient les sacs pleins sur le nuage de livraison. Enfin, le plus studieux d’entre eux comptait les sacs et en inscrivait le nombre dans un grand livre. Tout allait donc pour le mieux pour le Marchand de Sable et ses petits clients dormeurs. Ca fonctionnait à merveille depuis des siècles et des siècles et ça aurait pur continuer de même dans les siècles à venir, et pourtant… Mais laissez-moi vous raconter l’incroyable aventure qui arriva au Marchand de Sable du Pays des Rêves…



Figurez-vous qu’un beau jour, l’Etoile Polaire alla rendre visite à une constellation de ses amies qui venait d’avoir une nouvelle petite étoile. Pressée d’arriver, elle eut l’idée de passer par la Voie Lactée. Mais elle était si froide que la Voie Lactée gela instantanément sous ses pas ! Elle se transforma en une véritable patinoire, et tout le monde se mit à glisser à qui mieux mieux. Sainte Agnès avançait à petits pas prudents, les bras en balancier et son agneau la suivait en dérapant sur ses petits sabots. Le chien de Saint Roch venait de s’étaler en poursuivant le cochonnet de Saint Antoine…Saint Christophe avait son auréole tout de travers et même le grand Saint Pierre faillit en perdre ses clefs !

De mémoire de paradis, on n’avait jamais vu ça ! ...Pour le plus grand bonheur des petits anges, qui avaient tout de suite trouvé cela très amusant. Ils s’élançaient à toute vitesse, faisaient des figures très compliquées, des pirouettes et mille autres folies. L’un d’eux avait même aménagé un tremplin sur le dos d’un gros nuage endormi. Jamais ils n’avaient été à pareille fête ! Et ils firent si bien qu’ils en oublièrent le Marchand de Sable et sa tournée du soir…

Pendant ce temps-là, le malheureux, se débattait seul dans sa carrière. Il s’échinait à remplir les sacs, à les fermer, les transporter, les compter et les inscrire dans le grand livre de comptes. Il pensait bien n’en jamais venir à bout lorsque soudain une voix joyeuse l’apostropha : « Ô collègue ! Mais qu’est ce que tu fais là ? » C’était le Mistral qui venait lui porter le bonjour.

Le Mistral, c’est un vent du Sud, un vent de Provence qui assèche la terre après les pluies, fait tourner les moulins et pousse les barques sur le Rhône…Un vent rieur, un peu espiègle mais au demeurant fort serviable. Quand le Marchand de Sable lui eut conté ce qui lui arrivait, le Mistral proposa gentiment son aide : « Ecoute, mon collègue, tu vas tenir ta besace bien ouverte, là, comme ça…Et moi, je vais te souffler le sable à l’intérieur. Et nous verrons bien si nous n’avons pas plus tôt fini à nous deux qu’avec ces paresseux de séraphins ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait : voilà le Mistral qui souffle comme s’il avait affaire à une armée de moulins. Ah mais c’est que ça le connaît, le Mistral, que même faire voler les cailloux de la Crau ne lui fait pas peur ! Ca le connaît même si bien qu’il se pique au jeu, gonfle ses joues à rendre jaloux l’ange Boufareù (celui qui joue de la trompette quand le Bon Dieu est content) et que bientôt, les sacs de sable s’entassent que c’en est un plaisir, que le sable vole, vole…Jusque dans les yeux du Marchand de sable !

Oui, vous avez bien lu : le sable magique entra dans les yeux du Marchand de Sable…Pique, pique, pique…Le Marchand de Sable bailla, se frotta les yeux comme un minot fatigué et…s’endormit !

« Ô Bonne Mère, s’écria le Mistral, je crois bien que je viens de faire une grosse bêtise ! Si le Marchand de Sable fait la sieste, il ne pourra pas faire sa tournée. S’il ne fait pas sa tournée, les petits ne dormiront pas, les mamans iront se plaindre au Bon Dieu. Le Bon Dieu sera mécontent, il cherchera le coupable…Et il le trouvera ! Ah on peut dire que je me suis mis là dans une méchante affaire…Et pour rendre service, encore bien ! Mais aussi.
..on n’a pas idée de faire du sable aussi fin, aussi léger… Que vais-je devenir ? Pour sûr, je vais me faire disputer par le Bon Dieu !!! »

Il s’assit sur les sacs de sables et se mit à réfléchir : comment pourrait-il se tirer de ce mauvais pas ? Soudain, son visage s’éclaira « BOUFAREU ! » La voila, la bonne idée : il fallait aller chercher l’ange Boufareù et sa trompette ! Lui qui arrive même à casser les oreilles de pierre du Mont Ventoux, si quelqu’un pouvait réussir à réveiller le Marchand de Sable, c’était bien lui, voyons ! Et le Mistral partit en se frottant les mains, tout heureux de cette bonne solution et criant à tue-tête « Boufareù ! Ô Boufareù…Où te caches-tu, mon collègue ? »



Ses cris attirèrent l’attention des petits anges. Ils allaient se demander si le Mistral n’était pas devenu fou, lorsque l’un d’eux jeta un coup d’œil sur la grande Horloge du Temps, qui ne se fausse ni ne s’arrête jamais. Il resta pétrifié : l’horloge marquait…Que l’heure d’aller aider le Marchand de sable était passée, et même plus que passée ! Il rameuta la troupe et ils filèrent à toute allure, leurs petites ailes ébouriffées, les joues rouges de vitesse et de confusion. Ils poussèrent le portail et entrèrent timidement dans la carrière, serrés les uns contre les autres. Là, ils n’en crurent pas leurs yeux ni leurs oreilles…Couché sur une pile de sacs à moitié remplis, le Marchand de sable ronflait de tout son cœur, comme Frère Jacques quand il ne carillonne pas ! Ils eurent beau crier, le secouer, l’éventer de leurs ailes, ce fut peine perdue : le Marchand de Sable ne s’éveilla pas.

« Qu’allons-nous faire ? » pensaient-ils « Nous allons nous faire punir par Saint Pierre, il va peut-être en parler au Bon Dieu et nous serons mis en pénitence sur un gros nuage noir ! » « Sûr que le Bon Dieu sera très fâché si les enfants ne dorment pas à l’heure… » Et personne n’osait dire tout haut ce que chacun pensait tout bas : « Il sera même si fâché qu’Il pourrait bien confisquer nos auréoles ! » Et pour un petit ange, c’est bien la plus grosse punition qui puisse tomber sur sa petite tête ! Un petit ange sans auréole, ça ressemble à quoi, je vous le demande ? A un petit enfant avec des ailes…Vous en avez vu souvent, vous, des enfants avec des ailes ? Ah on allait bien rire à leurs dépens, au Paradis !

Et les angelots se voyant déjà punis sentaient de grosses larmes leur monter aux yeux…Lorsque soudain, le plus petit poussa un cri joyeux « J’ai trouvé : NOUS ALLONS FAIRE LA TOURNEE A LA PLACE DU MARCHAND DE SABLE ! » Fort contents de cette idée, ils s’empressèrent de la mettre à exécution. Et bientôt des petits anges chargés de sacs de sable s’envolèrent dans toutes les directions. Tous les enfants recevraient leur dose de sable magique, tous dormiraient bien à l’heure et tout le monde serait content ! Content….Voire !

Voyez-vous, on ne s’improvise pas « marchand de sable » : c’est un métier très sérieux, très spécialisé. Tellement spécialisé même qu’il n’y a jamais eu qu’un et un seul marchand de sable….Et précisément, celui-ci dormait !!! Il y a une science très compliquée pour doser la quantité de sable destinée à chaque enfant : un nouveau-né n’a besoin que de quelques grains, un petite file très sage d’une cuiller à thé, tandis qu’un grand garçon qui ne veut pas quitter ses jouets en reçoit parfois une bonne cuiller à soupe, et même parfois une grande louche ! Mais cela, les petits anges ne le savaient pas, et très pressés de réparer leur bêtise, ils commencèrent par semer quelques petites pincées de sable de-ci de-là, puis un peu plus pour être sûrs que tous seraient bien endormis…Et sème, sème, sème…Jusqu’à ce que les sacs soient vides. Ils pouvaient être tranquilles et aller se glisser sous leur moelleuse couette de nuages, jamais la tournée n’avait été si rondement menée. Pour un peu, ils auraient donné une leçon de distribution au Marchand de Sable en titre. C’est trop peu dire qu’ils étaient contents d’eux !

Seulement voilà…Sous les nuages, là bas bien loin sur la terre, certaines n’étaient pas contentes, mais alors là pas contentes du tout ! C’étaient les MAMANS ! Ici, c’était un petit garçon de trois ans qui ne voulait pas aller se coucher avant minuit, alors que son grand frère était tombé endormi sur la table du souper…Ailleurs, une petite fille s’était réveillée après une seule heure de sommeil et jouait à la poupée sous les étoiles….Ici encore, un tout petit bébé n’avait pas dormi de la nuit et ne voulait toujours pas dormir…Un galopin avait même joué du tambour toute la nuit, Papa et Maman n’avaient pu fermer l’œil !

Les mamans étaient descendues dans la rue et s’interpellaient entre elles, partout, dans toutes les langues. Et on entendait les mêmes questions « Mais qu’est-ce qui se passe ? » « Mais qu’est-ce qu’ils ont, nos enfants ? » « Certains dorment trop, d’autres pas assez ou pas du tout… » « Moi, dit une maman, mon bébé ne s’est même pas frotté les yeux comme il le fait chaque soir… » « Ca, c’est grave » dit une autre » Car ça veut dire qu’il se passe une chose terrible : le Marchand de Sable n’a pas fait sa tournée hier soir ! »

« Mais si, il est passé. Pour preuve, ma petite fille s’est endormie le nez dans son assiette et n’est pas encore bien réveillée… » « C’est vrai, reprit une autre, mais chez moi, les jumeaux ont refusé de s’endormir avant que le soleil commence à se lever… » Et l’on constata que partout il en était de même : les enfants avaient bien reçu leur dose de sable, mais les uns en avaient eu trop, d’autres pas assez et pour certains pas du tout ! « Pas possible !!! Il faut que le Marchand de Sable soit devenu fou ! » Le Grand Conseil des Mamans se réunit, et on décida d’écrire au Bon Dieu pour se plaindre de la conduite de ce fripon de Marchand de Sable.


Et ainsi fut fait : Bientôt, le Service de la poste du Paradis croula sous les lettres de réclamations. Il en venait de partout, du Japon, de Russie, d’Afrique, du Pôle Nord, d’Océanie avec une fleur de tiaré parfumée en guise de timbre, des Îles-sous-le-Vent portées par la brise, de Provence, fermées d’un brin de lavande ou de mimosa…L’archange chargé de faire le tri ne savait où donner de la tête, on dut appeler à la rescousse les colombes qui sont les facteurs du ciel, et il y eut bientôt un tel remue-ménage que cela finit par attirer l’attention du Bon Dieu.

Il demanda ce qui se passait, voulut voir les lettres. Il en parcourut quelques unes et au fur et à mesure qu’il lisait, son front se plissait, ses sourcils se fronçaient d’une manière qui n’augurait rien de bon. Finalement il cria d’une voix de fin du monde : « Qu’on aille tout de suite me chercher le Marchand de Sable !!! »


Pendant ce temps, à la carrière, le Marchand de Sable ouvrait des yeux encore remplis de sommeil…Il fut bien surpris de se trouver allongé sur une pile de sacs vides, secoué par le Mistral qui soufflait comme jamais, tandis que penché sur lui, un angelot aux joues comme des pommes d’api y allait d’un air de fanfare sur sa trompette dorée ! « Mais…Qu’est-ce qui m’est arrivé ? Vous êtes devenus fous ? Et celui-là qui me corne aux oreilles comme les trompettes du Jugement dernier ? » « Té, tu aurais peut-être voulu qu’on te tire du sommeil avec un air de farandole, endormi comme tu l’étais ? Je vais t’expliquer et tu vas comprendre… » Le Mistral se mit à conter au Marchand de Sable ce qui lui était arrivé « …Et crois-moi, mon Collègue, sans ce brave Boufareù qui a bien voulu te donner l’aubade, tu dormirais encore comme un bébé ! » Comme un bébé… « Comme un bébé ? Un bébé !» Le Marchand de sable sauta sur ses pieds comme s’il avait reçu la décharge électrique d’un orage attardé. « Les enfants ! Je n’ai pas fait ma tournée ! C’est la première fois depuis mille et mille ans …Que va dire le Bon Dieu ? » « Tu vas le savoir bientôt ! » lui cria un ange-messager qui arrivait tout essoufflé « Justement, Il te demande. Et tout de suite ! »

Le Marchand de Sable se précipita chez le Bon Dieu, se jeta à genoux et présenta sa défense « Ce n’est pas ma faute, Seigneur, j’ai reçu du sable magique dans les yeux, je me suis endormi et je n’ai pu faire ma tournée, je suis désolé, je… » « Comment ça, tu n’as pas fait ta tournée ? J’ai ici de pleines corbeilles de lettres de mamans qui prétendent au contraire qu’au court de ta dernière tournée, tu devais avoir perdu la tête, car certains ont reçu trop de sable, certains pas assez et d’autres pas du tout ! »

Le Marchand de Sable n’y comprenait plus rien ???? « Mais je n’ai pas pu faire cette tournée, Seigneur : je dormais ! Et comment aurais-je pu me tromper ainsi dans mes mesures que je connais si bien ? » Fort étonné, le Bon Dieu se tourna vers les Saints, archanges, anges, angelots et séraphins qui assistaient à la scène « Ah ça, j’aimerais bien qu’on m’explique ce qui se passe ici ? Et tout de suite ! » C’est qu’il commençait à être vraiment très en colère, le Bon Dieu ! Le silence se fit, pesant…Un silence tellement silencieux qu’on aurait pu entendre les plumes pousser sur les ailes des petits anges… « Alors » dit le Bon Dieu d’une voix terrible, « j’attends ! ».

Il y eu un mouvement dans les rangs des séraphins, et on vit s’avancer un groupe d’angelots fort peu rassurés et rouges de honte « C’est nous, Seigneur…Nous avons cru bien faire...Nous sommes arrivés trop tard pour aider le Marchand de Sable. Quand nous sommes entrés à la carrière, nous l’avons trouvé profondément endormi. Nous avons pensé que c’était de notre faute, qu’il s’était trop fatigué, et nous avons voulu réparer. Alors…Nous avons fait la tournée à sa place. Mais maintenant, nous comprenons que nous avons fait une très grosse sottise… » Et ils baissaient la tête, tout penauds. Quelle punition allait leur infliger le Bon Dieu ? Allait-Il confisquer leurs auréoles ? Ou pire, leur ôter leurs ailes et les renvoyer comme des angelots de 2ème classe ?

Il sembla à tout le monde que le Vent du Nord venait soudain d’envahir la grande Salle du Paradis, un souffle formidable…Mais non, ce n’était pas le Vent du nord : c’était le Bon Dieu qui riait …Qui riait…Comme Il n’avait plus ri depuis des siècles, depuis cette fois où Saint Médard avait perdu son arrosoir et qu’il avait fallu faire de la pluie en pressant les nuages comme des éponges au-dessus d’une écumoire !

« J’aurais dû me douter que c’était encore un de vos tours ! », dit-Il aux petits anges lorsqu’Il eut repris son sérieux « Ah mes petits semeurs de bêtises…Cette fois, votre compte est bon ! Vous ne savez pas à quelle heure prendre votre service ? Eh bien, voila quelle sera votre punition : vous allez vous rendre chez l’ange-mécanicien, celui qui surveille la Grande Horloge du Temps. Il vous donnera à chacun UNE GRANDE CUILLER D’HUILE qui sert à graisser l’horloge. Et je vous garantis qu’une fois ce traitement appliqué, plus jamais vous n’oublierez l’heure ! Et maintenant…Filez ! »

Les petits anges ne se le firent pas dire deux fois. Chacun reçut sa cuiller d’huile, qu’il avala jusqu’à la dernière goutte. Pour une aussi grosse sottise, ce n’était pas trop cher payé ! Et il est vrai aussi que depuis ils sont d’une exactitude parfaite. On les cite en exemple aux nouveaux séraphins et le Marchand de Sable n’a qu’à se louer du travail de ses petits assistants.

De temps en temps, le Mistral leur adresse un signe amical en passant…Mais plus jamais il n’entre dans la carrière : on ne sait jamais !

Et si un jour, en plein midi, vous croyez voir dans le ciel un trait brillant qui en traverse le voile d’azur, ne vous exclamez pas « Oh une étoile filante ! ». C’est simplement un petit ange qui file de toutes ses ailes… Pour ne pas être en retard !


Dernière édition par CIGALE le Jeu 23 Sep 2010 - 13:38, édité 2 fois
avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Message  hulotte le Jeu 23 Sep 2010 - 13:35

Cigale quel joli conte ! il me plait beaucoup je le lirais à mes pitchounettes
avatar
hulotte

Age : 68

Date d'inscription : 21/05/2008

Nombre de messages : 20697

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Message  Vertcusien le Jeu 23 Sep 2010 - 14:08

Bonjour Cigale !!


Mais décidemment , tu as tous les talents !!!

Quelle chance il a GARDIAN .....!!

Mais ne dit-on pas qu'on a que ce qu'on mérite ? ....et sans vouloir prendre son parti ....quoique !!! ....il le mérite bien !!!


Un p'tit bout de musique qui ira bien avec ton joli conte ....et qui va sacrément nous rajeunir !!!


http://www.youtube.com/watch?v=XIAiYGEJFNk



Mais .....j'crois bien qu'j'ai aperçu une p'tite chouette dans ce lien !!!

Vertcusien

Date d'inscription : 23/09/2009

Nombre de messages : 1563

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Message  CIGALE le Jeu 23 Sep 2010 - 14:16

Merci, Hulotte et Vertcusien, en particulier pour "Bonne nuit, les petits", j'en ai acheté la cassette pour ma fille, pour lui montrer ce qu'étaient les émissions pour enfants de notre jeunesse, rien à voir avec les horribles mangas japonais pleins de violence. C'était léger, naïf, mais au moins on faisait de beaux rêves...

Je ne sais pas si on se méritait, mais c'est le plus gentil des maris.
avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Message  hulotte le Jeu 23 Sep 2010 - 14:24

Ah tiens même" nounours " est passé
avatar
hulotte

Age : 68

Date d'inscription : 21/05/2008

Nombre de messages : 20697

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Message  Campanule le Jeu 23 Sep 2010 - 19:03

Merci beaucoup Cigale, c'est toujours un très grand plaisir de vous lire, bravo :bisou joue:
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Message  GARDIAN le Jeu 23 Sep 2010 - 20:05

Té, c'est joli, ça...On pourra le raconter plus tard à la pitchounette.

Vous me trouvez gentil ? Je vous le rappellerai.
avatar
GARDIAN

Date d'inscription : 10/08/2009

Nombre de messages : 4854

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Message  rosine le Jeu 23 Sep 2010 - 20:28

C'est un très joli conte Cigale, merci de nous le faire partager
avatar
rosine

Age : 64

Date d'inscription : 02/10/2009

Nombre de messages : 6576

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum