EN PENTE DOUCE
B O N J O U R

B I E N V E N U E ..... au futur membre

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Message IMPORTANT aux INSCRITS

à la lecture de ce message vous êtes déconnecté(e)s !!!
------------------------------------------

ATTENTION :

l'hébergeur vous déconnecte obligatoirement chaque fin de mois !
Pour accéder, en tant que membre enregistré :
Veuillez vous reconnecter, au forum..
Cela peut, aussi, être opérationnel pendant 2/3 jours.

les Administrateurs, d' E.P.D..
**********
L’actualité de saison
*



*

Derniers sujets
» mon coup de coeur du jour ...
Hier à 22:55 par MARGAUX

» mon coin !
Hier à 20:18 par neurone

» " Prénom à Féter et Ephémérides du Jour "
Hier à 19:38 par Annick

»  " Jeux des Phrases " avec le mot précédant "
Hier à 11:05 par marie

» la question
Hier à 6:41 par joelle

» citations - pensee !
Dim 19 Nov 2017 - 22:14 par neurone

» triste epoque !
Dim 19 Nov 2017 - 18:30 par Annick

» "On n'est pas couché"
Dim 19 Nov 2017 - 18:21 par Annick

» Le Chat de Geluck !!!
Dim 19 Nov 2017 - 17:38 par romans

» Ludwig, Marc-Antoine, les Jean-Baptiste et les autres...
Dim 19 Nov 2017 - 12:50 par neurone

»  --- POESIE ---
Ven 17 Nov 2017 - 19:12 par Solaire

»  les dessins !
Jeu 16 Nov 2017 - 8:47 par lilas

Hébergeurs d’Images

*
Cliquez sur le lien !

Imagesia



Hostingpics

ZupImages
De Tout de Rien
Les thrillers
*



Bureaux de Vote
*

OUVERT 24h/24


SOYEZ le ......



Inscrivez-vous
...
vous serez accueillis
avec chaleur..


Clic => Accès direct
*

Navigation et S.O.S.
*
en cas de non accès
au forum

Info..navigation

clic => <=

Lien à enregistrer
favoris / Marques pages


***********************

Pour rafraichir
l'écran "F5 "
clic ici"



*/*/////////////////////////*/



Un soucis sur le PC
ou
votre soucis sur votre PC
posez votre question

clic => accès <=

*

Retour Page Accueil
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 12 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 12 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 394 le Sam 26 Fév 2011 - 11:47

Courir après une ombre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Courir après une ombre...

Message  j.r.garou le Jeu 28 Aoû 2008 - 15:54

Ce dimanche matin là en novembre 1984, devant le stade de la Lyvet, d’où part le chemin de halage sur les bords du canal du Rhône, nous étions une centaine de fous furieux qui attendions à sept heures du matin le départ des 45 kilomètres de Jog’îles un des parcours
De cette épreuve populaire annuelle.

Des passionnés en tout cas, un peu masos pour s’infliger par ‘plaisir’ un tel effort, bien au delà de l’effort physique nécessaire au maintien de la santé ! Au delà de la passion, il y a aussi
Un peu de « m’as-tu vu ? » ( de « m’as-tu lu ? » chez les auteurs ! )
Ayant déjà couru quelques marathons, Jean D… et moi, nous avions décidé de tenter sans trop de préparation spécifique, cette distance là, alors que nous aurions pu choisir le 30 km ou le 20 ou le 10 …Mais tous deux, entraîneurs au club, et nous occupant des autres, cette fois on s’offrait une récréation !

J’avais 56 ans donc V2 (vétéran 2, de 50 à 60 ans ) lui avec 4 ans de plus que moi, courait sa première longue distance comme V3 ( 60 et au dessus ) et nous avions payé notre obole pour s’inscrire, et donc pour la souffrance escomptée d’avance…
Nous faisions quelques lignes à petit trot pour nous échauffer quand nous avons croisé un groupe de maillots bleus, marqués UCVG, mon club cycliste abandonné en 79 pour me mettre à la course à pied.

J’en connaissais encore quelques uns et nous nous sommes salués, et…j’ai reconnu Musset
( prénom oublié ! ) celui-ci ‘cyclait’ avec nous avant son départ au service militaire.
Et un dimanche, dans un rallye assez long et difficile, ils étaient 2 ou 3 jeunes du club quand grâce à une longue côte, j’avais quitté mon groupe et rallié le leur. J’étais comme toujours, à la recherche de Sinirella, mon meilleur ennemi ( !) même catégorie que moi, mais faisant partie des sang et or, un autre club, et nous nous tirions la ‘bourre’ à chaque course pour la première place de V2. Il n’était pas là, et du coup je n’avais pas l’intention de rester jusqu’au bout dans ce groupe là !

Musset et les autres m’avaient dit :
-Ne ‘menez’ pas, restez dans nos roues on vous emmènera jusqu’à l’arrivée…
mais quand était arrivée à nouveau une longue côte, j’avais profité de ma fraîcheur toute relative n’ayant pas mené, depuis de nombreux kilomètres, je suis parti en force pour rejoindre un autre groupe qu’on voyait depuis longtemps caracoler devant nous, sans qu’on leur reprenne un mètre…

Dans le nouveau groupe, chance ! il y avait Sinirella… à la fin de l’épreuve, vers le terrain d’aviation légère de Corbas, longue et dernière ligne droite, le groupe avait explosé et j’avais devancé Sini et gagné la coupe des V2.
Le mardi nous avions réunion le soir où nous repassions les différents ‘exploits’ du dimanche passé, puis des possibilités offertes pour le prochain. Et nous remettions par habitude chez les cyclistes ( pas chez les coureurs à pied ) nos trophées acquis qui allaient dans les vitrines du club. C’est au moment où j’étais félicité et remercié par le Président pour cette nème coupe, que le dit Musset s’était écrié :
-Ouais, nous les jeunes on est bons qu’à faire le ‘boulot’ pour les anciens et c’est eux qui ramènent des médailles et des coupes…
J’avais explosé :
-Dimanche, je ne vous avais rien demandé… sur 120 km, j’en ai fait moins de 30 dans vos roues… et c’est pour le club que je voulais rejoindre celui qui était en tête des V2…
Bref ! à la suite de ça, nous nous étions fait un peu la g… puis il était parti au régiment et moi j’étais passé complètement à la course à pied…
J’avais oublié vraiment cet incident, quand il m’a dit :
-Là, vous ne pourrez pas ‘sucer les roues’ pour mieux courir…
Sur un ton de plaisanterie mais où flottaient encore des aigreurs du passé !
Et j’ai dit à Jean :
-P… ! C’est des cyclistes et ils n’ont pas l’habitude de courir. J’ai deux fois son âge, à ce petit c… mais si je pouvais, j’aimerais lui en faire ‘baver’ un peu…

*
Départ de la course, dans un grand mélange de maillots, j’en ai vu quelques uns de bleus, mais impossible de doubler au début sur ce canal étroit, et nous avions convenu avec Jean, d’un départ tranquille et de courir une trentaine de kilomètres ensemble. Il faisait très froid cette année là en ce mois de novembre. Température au dessous de zéro, nous avions opté pour des collants fins sous nos shorts de coureurs. C’était plus que supportable…

Partis le long du canal, d’abord des routes, puis le chemin de halage empierré, nous sommes passés ensuite sur la partie sud du grand réservoir d’eau dit « Le grand large » et un peu plus loin, toujours en chemin de halage, nous sommes tombés sur des chasseurs venus titiller les canards et qui étaient furieux de notre intrusion. Leurs chiens couraient sur la glace qui recouvrait la surface du canal, c’est tout dire…

*

Arrivés vers le pont de Jons, il y avait une petite montée abrupte pour s’y hisser, et tout en grimpant nous avions vue sur le premier point de ravitaillement qui était sur le pont. Nous avons nettement aperçus 3 maillots bleus de l’UCVG et… j’ai cru reconnaître le dit Musset !
De ce pont, nous remontions par la route de Montluel, puis obliquant à gauche devant une usine EDF, nous avons retrouvé un chemin empierré, direction de Thill à l’ouest, avant d’obliquer au sud, cette fois sur des dalles que nous savions romaines, chemin dégagé au milieu d’une forêt dense, d’arbres pas très hauts mais qui coupaient nettement la bise glaciale venant du nord.

Et là, cela a commencé de se gâter : ces maillots bleus en point de mire depuis le pont de Jons
m’avaient fait augmenter l’allure… Jean m’avait dit :
-Vivement que tu le rattrapes ton Alfred ( jeu de mots sur Musset ) on va trop vite… et on va le payer sur la fin ?
J’opinais du chef, mais ça ne diminuait pas mon obsession ! Et quand enfin on les a rejoints, grande déception : Musset n’y était pas ! Et à ma demande, l’un des trois m’a dit :
-Je crois qu’il est devant ?

J’ai pensé que c’était fichu, et cela m’a calmé un peu. Plus de vent, tout est relatif : nous avions chaud… et les collants étaient de trop ! Jean m’a dit :
-Si on s’arrêtait pour les enlever ? qui ? 3 minutes perdues mais on serait mieux…
C’était sage, et j’aurais du me ranger à son avis, mais, mais…3 minutes perdues alors qu’au fond de moi, je me disais : « Dés fois qu’il craque le Musset ? » et nous avons poursuivi dans un train guère moins soutenu…


Nous étions dans les bois, avec de nombreux virages et l’on ne voyait au mieux qu’à une centaine de mètres les coureurs devant nous. Mais d’un seul coup, une très longue ligne droite nous a permis de voir au loin…un maillot bleu ! Et ma ré-accélération a été immédiate …
Et quelques minutes après, cette fois Jean a éclaté :
-P… ! y en a marre… cours y après à ton Alfred, moi j’enlève mon collant et je réduis l’allure !
On avait dit, une trentaine de kilomètres ensemble, nous devions les avoir dépassés, j’ai encore accéléré… Peu après un incident comique que le fils de Jean, venu en voiture pour encourager son père et qui était au poste de ravitaillement au sortir des bois a filmé et enregistré le son….Depuis il passe ce morceau d’anthologie à chaque réunion de famille !

A 50 m du comptoir, je crie :
-de l’eau s’il vous plaît !
Il faut que j’explique que cette épreuve avant qu’elle soit courue par les coureurs à pied avait été des parcours à allure libre, prisés des randonneurs et cyclistes-marcheurs pendant l’hiver.
Aussi l’allure étant moindre, la chaleur des corps aussi, les postes de ravitaillement préparaient et ne délivraient que du café et du thé chaud ! Aussi une brave dame me crie :
-On a du café…
Et une autre d’ajouter :
-On a du thé aussi…
Et moi, hurlant presque :
-De l’eau… de l’eau froide, c’est pas trop vous demander ?

Alors l’homme, troisième bénévole du poste, puise avec un gobelet dans la bassine où trempaient des éponges pour ceux qui en réclamaient, et le tend vers moi ! Réaction que j’ai regretté ensuite, d’un geste j’ai envoyé ‘valdinguer’ le quart…
les dames ont poussé des cris d’orfraie après que j’ai g… (crié ! ) :
-Tu la boirais toi, cette pourriture ?
Puis à Michel :
-Ton père arrive…
Et enfin, déjà loin :
-excusez-moi mesdames mais il est ‘zinzin’ votre copain !

La distance avec le maillot bleu a diminué, mais brutalement j’ai senti les premières douleurs
Comme des coups de poignard dans les mollets et les cuisses : Les crampes ! J’avais vu ça en piscine. Quand une malheureuse élève criait :
-J’ai une crampe…
Cent voix répondaient :
-Tires là !!!
Il suffisait qu’il ou elle, sorte, aille placer le muscle sous la douche brûlante, fasse quelques mouvements de plié-déplié (squats ) sur les jambes et ça passait…

J’ai pensé d’abord à faire comme Jean : m’arrêter, enlever le collant…mais trois minutes d’arrêt, adieu la possibilité de rejoindre le maillot bleu ! Nous étions arrivés au chemin de halage nord du canal, il y avait des graviers, j’en ai ramassé un, l’ai essuyé puis mis dans la bouche… mais j’ai eu beau le sucer, les douleurs se sont intensifiées ! Je savais que c’était de l’acide lactique qui s’était déposé en trop grande quantité dans les fibres de muscles les plus sollicitées, et j’avais lu ( et entendu ) qu’il fallait impérativement changer d’allure pour solliciter d’autres fibres et ainsi que l’acide lactique se répartisse mieux !

Pendant une dizaine de kilomètres, j’ai marché 50 mètres environ, puis sprinté presque sur
200 ou 300 mètres, puis asphyxié, remarché, etc…Tout l’inverse de ce qu’on enseigne sur l’allure rigoureusement rigoureuse à garder sur longues distances !
J’étais tellement obnubilé par ce type d’efforts que j’avais renoncé à essayer encore de rattraper le maillot bleu… Et pourtant, peu avant le pont de Cusset où l’on escaladait la butte pour le traverser et redescendre sur l’autre chemin de halage avant de finir dans le stade de la Lyvet, j’ai réalisé que j’étais presque à sa hauteur quand j’ai du marcher, car asphyxié…

Il a pris son temps pour escalader le talus, je l’ai monté en force… pont traversé, il a pris des précautions dans la descente, j’ai pris des risques… Je voyais ce maillot de prés : Taille, carrure, pour moi cela ne faisait aucun doute : c’était Musset !
A l’entrée du stade, j’étais sur ses talons… nous n’avions donc plus que les 400m de la piste
Pour passer la ligne… Plus question de marcher ! J’ai réuni mes dernières forces et malgré un cœur à 180 ou 200 pulsations – minute et des poumons en soufflets de forge, j’ai dépassé le maillot bleu dés le premier virage, m’apercevant alors que… ce n’était pas Musset !

Ligne passée, j’ai entendu :
-11ème ( au scratch, toutes catégories confondues ) 3h 38 minutes 20 secondes…
Mais j’étais déjà sur le maillot bleu arrivé quelques secondes après :
-Musset il était devant toi ?
-Musset ? oh ! non, ils étaient quelques uns à vouloir partir très lentement…
Il me racontait encore leur histoire, mais je n’entendais plus rien, anéanti par ma c…
Vanitas, vanitatum et omnia vanitas… c’était bien ma vanité qui m’avait poussé à
56 ans, de vouloir me mesurer à un gars de 23 ans, bon sportif, qu’il ne soit que cycliste ou pas !

13 minutes après Jean est arrivé. Le temps de savoir que nous étions, moi premier V2 et lui premier V3, nous sommes partis, pressés de prendre une longue douche chaude à la maison
car lui aussi, malgré qu’il ait enlevé ses collants avait eu des crampes à la fin !
Et le lendemain sur le journal, il y avait de quoi rire : Musset 87 ème en 4h 05 minutes !!!
Mais je me suis juré de ne plus me prendre à un jeu aussi stupide : « paroles, paroles… »
Ça m’est arrivé encore, sous d’autres formes…

FIN
[b][i]
avatar
j.r.garou

Date d'inscription : 16/05/2008

Nombre de messages : 3729

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courir après une ombre...

Message  Campanule le Jeu 28 Aoû 2008 - 19:16

et bien Jan, tu es drôlement tenace.....acharné même.... Very Happy

tu es un grand sportif mais cela aurait pu mal tourné...
bravo quand même et chapeau
:bravo: :fleurs: :rose:
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courir après une ombre...

Message  j.r.garou le Jeu 28 Aoû 2008 - 19:42

Jacqueline,
C'était au temps... où je ne mangeais plus le guidon de vélo et où j'étais passé à la course à pied.
J'y étais entraîneur, je courais avec et pour les autres... mais de temps en temps on se payait
une récréation où l'on courait pour nous, donc notre plaisir !
Bonne soirée
Bises

Jan
avatar
j.r.garou

Date d'inscription : 16/05/2008

Nombre de messages : 3729

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courir après une ombre...

Message  Campanule le Jeu 28 Aoû 2008 - 21:03

oui, mais bravo .

mes fils courent également et parfois, ils ont des crampes, je leur ferai rire ton récit.
merci et bonne soirée ami Jan
Smile
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courir après une ombre...

Message  j.r.garou le Ven 29 Aoû 2008 - 9:02

Campanule :
Crampes ? acide lactique qui s'accumule par un mouvement répétitif trop prolongé...
changer d'allure permet de le faire mieux se répartir et soulage sans diminuer le risque
si l'on reprend la même allure longtemps... c'est clair ? hum !
Bon courage à tes Fils
et bonne marche à toi
:bouquet: :$$:
Jan
avatar
j.r.garou

Date d'inscription : 16/05/2008

Nombre de messages : 3729

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courir après une ombre...

Message  Campanule le Ven 29 Aoû 2008 - 12:56

j'ai fait une faute de frappe, ce n'est pas rire mais lire.....pardon matraque
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courir après une ombre...

Message  manany le Ven 29 Aoû 2008 - 13:30

tout sa pour arrivé a battre musset tu aurais pu y rester jan ........a la fierté des hommes....... Very Happy Very Happy
mais bravos jan .............
avatar
manany

Age : 70

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 33519

http://larchecreative.forum-actif.net/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courir après une ombre...

Message  j.r.garou le Ven 29 Aoû 2008 - 15:17

Bien sûr Manany,
C'était un peu vain : "la carotte qui fait avancer l'âne..." :pouce:
Mais si le : "m'as-tu vu ?" aide à avancer en sport... :pluie:
le "m'as-tu lu" est la faiblesse de l'écrivaillon... :soleil:
N'est-ce pas Annick ? :grrr: mdr...
:bouquet:
Jan
avatar
j.r.garou

Date d'inscription : 16/05/2008

Nombre de messages : 3729

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courir après une ombre...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum