EN PENTE DOUCE
IMPORTANT aux INSCRITS

à la lecture de ce message vous êtes déconnecté(e)s !!!
------------------------------------------
ATTENTION :

l'hébergeur vous déconnecte obligatoirement chaque fin de mois !
Pour accéder, en tant que membre enregistré : Veuillez vous reconnecter, au forum..
Cela peut, aussi, être opérationnel pendant 2/3 jours.

//
les Administrateurs, d' E.P.D..
L’actualité de saison

*



*


pensez à boire......
*

*
Derniers sujets
» mon coin !
Hier à 21:13 par neurone

» " Prénom à Féter et Ephémérides du Jour "
Hier à 19:43 par Annick

» " Mots Finissant Par " ON "
Hier à 13:53 par gisele29

»  " Jeux des Phrases " avec le mot précédant "
Lun 21 Aoû 2017 - 11:31 par marie

» mon passe- temps
Lun 21 Aoû 2017 - 11:09 par Solaire

»  les dessins !
Lun 21 Aoû 2017 - 10:50 par neurone

» LES FRAYEURS ENFANTINES
Lun 21 Aoû 2017 - 3:28 par TITEFEE

»  --- POESIE ---
Dim 20 Aoû 2017 - 12:01 par marie

» Le Chat de Geluck !!!
Dim 20 Aoû 2017 - 10:21 par rosine

» la question
Sam 19 Aoû 2017 - 13:16 par joelle

» coloriage anti-stress pour adulte
Ven 18 Aoû 2017 - 18:16 par Annick

» ils ont gaché des millions de petits trésors
Ven 11 Aoû 2017 - 18:20 par neurone

Hébergeurs d’Images

*
Cliquez sur le lien !

Imagesia



Hostingpics

ZupImages
De Tout de Rien
Les thrillers
*



Bureaux de Vote
*

OUVERT 24h/24


SOYEZ le ......



Inscrivez-vous
...
vous serez accueillis
avec chaleur..


Clic => Accès direct
*

Navigation et S.O.S.
*
en cas de non accès
au forum

Info..navigation

clic => <=

Lien à enregistrer
favoris / Marques pages


***********************

Pour rafraichir
l'écran "F5 "
clic ici"



*/*/////////////////////////*/



Un soucis sur le PC
ou
votre soucis sur votre PC
posez votre question

clic => accès <=

*

Retour Page Accueil
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 394 le Sam 26 Fév 2011 - 11:47

Légendes du pays des Vikings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Légendes du pays des Vikings.

Message  TITEFEE le Lun 12 Avr 2010 - 22:18

La brume
se levait sur le fjord et silencieux les drakkars, glissaient sur l’onde d’un
vert profond. Les forêts fumaient sous les premiers rayons du soleil. Le
printemps était de retour depuis quelques jours et baleines et cachalots
passaient plus près des côtes.
Le vaisseau de tête avec son serpent gravé sur sa proue, était déjà loin et
allait disparaître derrière le grand rocher des cascades. La flotte revêtait
cet air de puissance qu’ont les grandes formations guerrières.
Ce pays de légendes abritait, Jorgmundgand le plus terrifiant des serpents
depuis Que Odin l’avait jeté au fond de ces eaux glaciales. On disait que le
reptile avait grandi, au point de s’enrouler tout autour de la terre jusqu’à se
mordre la queue.
Personne encore n’avait pu apercevoir sa tête sortir de l’onde, mais la légende
était vivante et se perpétuait depuis le temps où les Dieux avaient vaincus les
géants pourtant issus d’eux mais qui avaient voulu les égaler et prendre leur
place.
Boucliers et épées étaient souvent sculptés de ces êtres fantastiques afin de
les amadouer lors des grandes courses maritimes que les vikings entreprenaient
pour piller les contrées voisines.

Mais c’étaient surtout les dragons que ces guerriers redoutaient le plus, car
leur souffle de feu faisait fondre le métal et aucune épée ne résistait car
elle se brisait littéralement sur les écailles du monstre..

Après la bataille les dragons rejoignaient le centre de la terre, dans le pays
des morts. On disait qu’ils n’en sortaient que lorsque la nuit était noire et
que la lune dormait au fond des eaux.

Cependant un homme, Fafnir, chef incontesté de cette horde de marins
sanguinaires, avait bu de façon accidentelle, en léchant le tranchant de son
épée, le sang d’un dragon dont il avait crevé l’unique œil, et, depuis les
nuits sans lune, il se transformait lui aussi en dragon. Cependant il avait
acquis le pouvoir insigne de connaître toutes les langues du monde et possédait
une science infinie.. il était fort écouté de ses hommes, autant qu’ils le
redoutaient car ces colères étaient démesurées. Elles attiraient la tempête, la
foudre, et le tonnerre et bien des embarcations coulèrent sous ce fantastique
souffle. Il avait reçu en rêve,de la bouche même de Thor, le fils d'Odin, la
lourde tâche de ramener tous les trésors sur la terre nordique et de veiller
sur eux.






Hermod,
sent bouillir dans ses veines le sang de Frigga , deuxième femme d’Odin, ses
lointains ancêtres. Dont il est le dernier descendant.
En longeant les côtes crayeuses, il repense à ses faits d’armes et aux assauts
valeureux de ses hommes contre les troupes de guillaume le conquérant. Il est
temps pour lui et sa troupe, de rejoindre le royaume des neiges avant que les
glaces n’empêchent les bateaux de remonter jusqu’à leurs terres.

Hermod goûte le vent encore léger des côtes de France… Il referme le livre
sacré et laisse son imagination, quelques instants encore, voguer dans les
brumes des légendes de son peuple.

se Il ne sait si le soir qui tombe augmente les angoisses ancestrales de voir
surgir des flots le serpent Jorgmundgand, mais il scrute intensément la
profondeur abyssale pour essayer de l’apercevoir.

Le dos des vagues danse et claque sur la coque du bateau et ce bruit peu à peu
endort le marin, sans qu’il ne s’aperçoive de la transition.

Il se voit marchant dans une forêt, aux branches et buissons inextricables, lui
lacérant les mollets et les bras sans que la moindre douleur ne parvienne à son
cerveau… Il atteint à présent une clairière où il découvre, pendu tête en bas,
un supplicié le flanc transpercé.

L’homme n’est pas mort, et en approchant d’un peu plus près Hermod entend
distinctement l’homme chanter ! oui l’homme chanter ces chants qu’il a appris,
lui, Hermod durant sa jeunesse et qui sont les neufs puissants chants sacrés .

« je t’espérais O fils de mes fils, lui dit le supplicié…Je t’attendais pour te
remettre le livre sacré afin que les secrets du monde jamais ne se perdent.
Personne n’a été digne jusqu’à présent de le tenir entre ses mains et je savais
seulement que ce serait un de mes descendants qui, en rêve, en prendrait
possession.
Dépends-moi et je t’enseignerai les dix-huit premières runes du langage secret
qu’on appelle le Futhark. Sans ces signes tu ne pourrais entrer en
communication avec les Dieux et les génies. »

Lorsque l’homme tomba à terre, l’orage s’abattit sur la forêt et la foudre
calcina l’arbre où il avait séjourné, neuf jours et neuf nuits tête en bas.
Hermod sut que c’était Odin le Dieu des Dieux, vénéré et craint autant pour ses
pires fourberies que pour ses sacrifices car L’homme le regardait de son œil
unique. En effet la légende disait que transpercé par sa propre lance il avait
accepté, pour acquérir la science des runes de passer neuf jours et neuf nuits
la tête en bas à Yggdrassil. et de perdre un œil, pour boire au puits de la connaissance
gardé par Mimir.

« Hermod, fils de mes fils, détache la gourde de ma ceinture, et laisse moi
boire une gorgée du liquide qui s’y trouve. Le reste sera pour toi. J’ai dû
ruser, sais-tu ,pour le soustraire à la garde vigileante de la gardienne Gunnlöd
que j’ai dû séduire en me transformant en aigle et puis en serpent alors que
même toucher sa peau m’était une horreur tant elle était flasque et laide.
Bois fils de mes fils, bois l’hydromel, la boisson des Dieux, et après la
poésie n’aura plus de secret pour toi ».

Le ciel était devenu livide et Odin pointa un doigt vers l’horizon…

Vois le char de mon fils, Thor, Dieux des éclairs. Il t’a suivi dans ton rêve
et a amené sur nos têtes les lourdes nuées d’orage. Le vois-tu traverser le
ciel sur son char tiré par deux boucs ? Son marteau Mjöllnir crée les éclairs
qui illuminent la nuit. Il est tellement lourd et brûlant que Thor doit se
ceindre d’une ceinture de force.. Mais une fois lancé, Mjöllnir ne rate jamais
sa cible, et revient automatiquement dans la main de son propriétaire. Tu le
vois vraiment car tu as été choisi entre tous pour propager la légende. Le
voilà qui s’éloigne maintenant dans son royaume du haut duquel il protège les
hommes.







à suivre si vous le voulez bien.... mais armez-vous de patience car j'en ai écrit de nombreux passages !
avatar
TITEFEE

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 893

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Campanule le Mer 14 Avr 2010 - 15:05

Une légende qui est très intéressante et captivante, je pense que tout le monde devrait venir la lire :merci:
Merci Titefée, j'attends la suite bouquet :pouce:
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  TITEFEE le Mer 14 Avr 2010 - 16:48

Lorsqu’Odin, debout sur ses jambes, commença à faire quelques pas, les animaux sortirent de la forêt où ils attendaient cette heure
depuis neuf jours et neuf nuits., son cheval fabuleux Le fidèle Sleipner galopait et les sabots de ses huit pattes faisaient jaillir des étincelles
lorqu’ils frappaient le sol. Il vint frotter son flanc contre son maître et hennit en se cabrant . Odin seul d’un élan empoigna sa crinière et l’enfourcha en
le flattant de la main.


Puis l’on vit arriver, le pelage maculé de boue de s’être vautré dans les marnes malodorantesdes tourbières, Särimner le porc quiavait la particularité de finir bouilli tous les soirs dans le grand chaudron mais qui au petit matin reprenait vie . Le cochon servait simplement à nourrir les deux loups Gere et Freke qui ne
quittaient jamais leur maître et qui étaient restés eux aussi à veiller surOdin qui pendait tête en bas, et qui n’avaient absorbé pour unique nourriture avec que les gouttes de sang qui coulait de la blessure qu’0diN S’était faite avec sa propre lance,


Jamais Odin ne s’alimentait mais il s’abreuvait simplement de ce vin jaune qui était pour lui bien-suffisant pour le nourrir et le désaltérer. Une gourde pendait toujours à son ceinturon, et jamais. ne se vidait . Le breuvage était toujours frais et avait la particularité de faire se cicatriser plus rapidement les blessures.Odin,pendu par un pied à cet arbre et les mains liées n’avait pu hélas se servir des propriétés du breuvage pour le guérir et le sustenter pendant les longs jours de sa pendaison.

Mais Odin était un Dieu puissant qui régnait lui-même sur tous les autres Dieux et sa force était légendaire




De la plus haute branche d’un sapin noir, Hugin et Munin, les deux corbeauxcroassaient joyeusement pour souhaiter à Odin sa venue parmi son peuple. Ils avaient volé pendant ces longues nuitstout autour du monde et rapportaient tout ce qui s’y passait, à leur maître ense perchant sur ses épaules comme ils le faisaient habituellement. Odin de cefait connaissait tout ce qui se agitait la planète, entre les hommes, les Dieux, et les autres êtres fantastiques qui peuplaient le globe.


« Tu vas t’éveiller maintenant fils de mes fils, mais tu garderas en mémoire tout ce que tu as vu en rêve aujourdh’ui et toutes les
nuits où je t’enseignerai. Les secrets ne doivent jamais être divulgués auxautres mortels car sinon le monde s’effondrera et les mers s’ouvriront pour engloutir les terres ».



Odin, se pencha sur l’encolure de son fier dextrier et celui-ci l’emporta dans les airs où ils dirparurent bientôt à la vue d’Hermod.

Lorsqu’il l ressentit sur son visage les subtilspicotements de larges gouttes de pluie, cela acheva de le réveiller tout àfait.. il préserva la couverture de peau du livre sacré, en le protégeant entresa peau et celle de l’ours qui lui servait de vêtement et le rendait plus redoutable aux yeux de l’ennemi et debout, campé fièrement sur ses jambesécartées il salua les terres de ses ancêtres dont il reconnaissait les premiers
escarpements

Un jour sale naissait lorsque que le drakkar pénétra dansla passe étroite du fjord. La brume était encore basse et semblait peuplée de toutes sortes de créatures maléfiques, peuplant le monde des trolls.

à suivre si vous le voulez bien
avatar
TITEFEE

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 893

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Campanule le Jeu 15 Avr 2010 - 11:11

Merci Titefée, je viendrai lire la suite tout à l'heure, là, je dois sortir mais je reviens :bouquet:
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Campanule le Jeu 15 Avr 2010 - 22:35

Je viens de continuer à te lire Titefée, une légende étrange mais très bien écrite.
Merci à toi :bravo: :pouce:
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  TITEFEE le Ven 16 Avr 2010 - 8:57

aPPAREmment tu es la seule à qui ça plaise... je continue de l'écrire et je viendrai mettre la suite, pour toi.
avatar
TITEFEE

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 893

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  hulotte le Ven 16 Avr 2010 - 9:25

je n'avai pas vu ! J'adore cette légende et je dois avouer que depuis longtemps les Vikings et leurs drakkars me fascinent...merci Titefée
avatar
hulotte

Age : 68

Date d'inscription : 21/05/2008

Nombre de messages : 20950

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Campanule le Ven 16 Avr 2010 - 10:12

Merci d'être passée Hulotte.
Oui, c'est dommage, nous avons de la chance d'avoir des pseudos qui écrivent bien, en poésie et en littérature, il faudrait peut être les encourager, merci :bouquet:
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  TITEFEE le Ven 16 Avr 2010 - 10:53

Vous êtes trop mignonnes.. vraiment
je vais donc vous mettre la suite et je travaille déjà une autre
avatar
TITEFEE

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 893

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  TITEFEE le Ven 16 Avr 2010 - 10:56

Hermod, sent bouillir dans ses veines le sang de Frigga , deuxième femme d’Odin, ses lointains ancêtres. Dont il est le dernier descendant.
En longeant les côtes crayeuses, il repense à ses faits d’armes et aux assauts valeureux de ses hommes contre les troupes de guillaume le conquérant. Il est temps pour lui et sa troupe, de rejoindre le royaume des neiges avant que les glaces n’empêchent les bateaux de remonter jusqu’à leurs terres.

Hermod goûte le vent encore léger des côtes de France… Il referme le livre sacré et laisse son imagination, quelques instants encore, voguer dans les brumes des légendes de son peuple. Il ne sait si le soir qui tombe augmente les angoisses ancestrales de voir surgir des flots le serpent Jorgmundgand, mais il scrute intensément la profondeur abyssale pour essayer de l’apercevoir.

Le dos des vagues danse et claque sur la coque du bateau et ce bruit peu à peu endort le marin, sans qu’il ne s’aperçoive de la transition.

Il se voit marchant dans une forêt, aux branches et buissons inextricables, lui lacérant les mollets et les bras sans que la moindre douleur ne parvienne à son
cerveau… Il atteint à présent une clairière où il découvre, pendu tête en bas, un supplicié le flanc transpercé.

L’homme n’est pas mort, et en approchant d’un peu plus près Hermod entend distinctement l’homme chanter ! oui l’homme chanter ces chants qu’il a appris,
lui, Hermod durant sa jeunesse et qui sont les neufs puissants chants sacrés .

« je t’espérais O fils de mes fils, lui dit le supplicié…Je t’attendais pour te remettre le livre sacré afin que les secrets du monde jamais ne se perdent. Personne n’a été digne jusqu’à présent de le tenir entre ses mains et je savais seulement que ce serait un de mes descendants qui, en rêve, en prendrait possession.
Dépends-moi et je t’enseignerai les dix-huit premières runes du langage secret qu’on appelle le Futhark. Sans ces signes tu ne pourrais entrer en communication avec les Dieux et les génies. »

Lorsque l’homme tomba à terre, l’orage s’abattit sur la forêt et la foudre calcina l’arbre où il avait séjourné, neuf jours et neuf nuits tête en bas. Hermod sut que c’était Odin le Dieu des Dieux, vénéré et craint autant pour ses pires fourberies que pour ses sacrifices car L’homme le regardait de son œil unique.

En effet la légende disait que transpercé par sa propre lance il avait accepté, pour acquérir la science des runes de passer neuf jours et neuf nuits la tête en bas à Yggdrassil. et de perdre un œil, pour boire au puits de la connaissance gardé par Mimir.

« Hermod, fils de mes fils, détache la gourde de ma ceinture, et laisse moi boire une gorgée du liquide qui s’y trouve. Le reste sera pour toi. J’ai dû ruser, sais-tu , pour le soustraire à la garde vigileante de la gardienne Gunnlöd que j’ai dû séduire en me transformant en aigle et puis en serpent alors que même toucher sa peau m’était une horreur tant elle était flasque et laide.
Bois fils de mes fils, bois l’hydromel, la boisson des Dieux, et après la poésie n’aura plus de secret pour toi ».

Le ciel était devenu livide et Odin pointa un doigt vers l’horizon…

Vois le char de mon fils, Thor, Dieux des éclairs. Il t’a suivi dans ton rêve et a amené sur nos têtes les lourdes nuées d’orage. Le vois-tu traverser le ciel sur son char tiré par deux boucs ? Son marteau Mjöllnir crée les éclairs qui illuminent la nuit. Il est tellement lourd et brûlant que Thor doit se ceindre d’une ceinture de force..
Mais une fois lancé, Mjöllnir ne rate jamais sa cible, et revient automatiquement dans la main de son propriétaire. Tu le vois vraiment car tu as été choisi entre tous pour propager la légende. Le voilà qui s’éloigne maintenant dans son royaume du haut duquel il protège les hommes.



...à suivre***
avatar
TITEFEE

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 893

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Campanule le Sam 17 Avr 2010 - 11:38

Je viens de te lire avec beaucoup d'intérêt Titefée, j'ai toujours aimé les contes et légendes.
C'est très bien écrit et fouillé, j'y ai pris beaucoup de plaisir, merci à toi et bravo :bravo: :pouce:
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  TITEFEE le Sam 17 Avr 2010 - 13:22

Lorsqu’Odin, debout sur ses jambes, commença à faire quelques pas, les animaux sortirent de la forêt où ils attendaient cette heure depuis neuf jours et neuf nuits., son cheval fabuleux Le fidèle Sleipner galopait et les sabots de ses huit pattes faisaient jaillir des étincelles lorqu’ils frappaient le sol. Il vint frotter son flanc contre son maître et hennit en se cabrant . Odin seul d’un élan empoigna sa crinière et l’enfourcha en le flattant de la main.

Puis l’on vit arriver, le pelage maculé de boue de s’être vautré dans les marnes malodorantes des tourbières, Särimner le porc qui avait la particularité de finir bouilli tous les soirs dans le grand chaudron mais qui au petit matin reprenait vie . Le cochon servait simplement à nourrir les deux loups Gere et Freke qui ne
quittaient jamais leur maître et qui étaient restés eux aussi à veiller sur Odin qui pendait tête en bas, et qui n’avaient absorbé pour unique nourriture avec que les gouttes de sang qui coulait de la blessure qu’0diN S’était faite avec sa propre lance


Jamais Odin ne s’alimentait mais il s’abreuvait simplement de ce vin jaune qui était pour lui bien suffisant pour le nourrir et le désaltérer. Une gourde pendait toujours à son ceinturon, et jamais. ne se vidait . Le breuvage était toujours frais et avait la particularité de faire se cicatriser plus rapidement les blessures. Odin,
pendu par un pied à cet arbre et les mains liées n’avait pu hélas se servir des propriétés du breuvage pour le guérir et le sustanter pendant les longs jours de sa pendaison.

Mais Odin était un Dieu puissant qui régnait lui-même sur tous les autres Dieux et sa force était légendaire


De la plus haute branche d’un sapin noir, Hugin et Munin, les deux corbeaux croassaient joyeusement pour souhaiter à Odin sa venue parmi son peuple. Ils avaient volé pendant ces longues nuits tout autour du monde et rapportaient tout ce qui s’y passait, à leur maître en se perchant sur ses épaules comme ils le faisaient habituellement. Odin de ce fait connaissait tout ce qui se agitait la planète, entre les hommes, les Dieux, et les autres êtres fantastiques qui peuplaient le globe.


« Tu vas t’éveiller maintenant fils de mes fils, mais tu garderas en mémoire tout ce que tu as vu en rêve aujourdh’ui et toutes les nuits où je t’enseignerai. Les secrets ne doivent jamais être divulgués aux autres mortels car sinon le monde s’effondrera et les mers s’ouvriront pour
engloutir les terres ».


Odin, se pencha sur l’encolure de son fier dextrier et celui-ci l’emporta dans les airs où ils dirparurent bientôt à la vue d’Hermod.

Lorsqu’il l ressentit sur son visage les subtils picotements de larges gouttes de pluie, cela acheva de le réveiller tout à fait.. il préserva la couverture de peau du livre sacré, en le protégeant entre sa peau et celle de l’ours qui lui servait de vêtement et le rendait plus redoutable aux yeux de l’ennemi et debout, campé fièrement sur ses jambes écartées il salua les terres de ses ancêtres dont il reconnaissait les premiers escarpements

Un jour sale naissait lorsque que le drakkar pénétra dans la passe étroite du fjord. La brume était encore basse et semblait peuplée de toutes sortes de créatures maléfiques, peuplant le monde des trolls.
avatar
TITEFEE

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 893

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  CIGALE le Sam 17 Avr 2010 - 14:41

J'aime bien aussi, ma belle. Ca change de "Calendal" ou de "Mireïo"....
Légendes de l'Uba et celles du Miéjour, ça fait toujours rêver. Et j'aimais bien aussi tes histoires de grimoire maudit (pourquoi, mais pourquoi ne l'ai-je pas imprimée) et de village fantôme perdu dans tes collines....

Poutoun, moun bello, sour de moun pais.
999
avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  TITEFEE le Dim 18 Avr 2010 - 9:18

mERCI soeurette Cigalon.. j'avais envie de plonger dans des racines qui n'étaient pas les nôtres pour une fois... tu fais un gros bisou et je m'envole pour passer avec mon farfadet une journée sous les arbres aux frondaisons d'un vert nouveau.. je vais dessiner ça me changera
avatar
TITEFEE

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 893

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  TITEFEE le Dim 18 Avr 2010 - 9:20

Très loin au Nord, se situait cette longue terre avec ses fjords profonds, aux couleurs phosphorescentes sous la lune. Les guerriers rapportaient de leurs pillages des objets hétéroclites et une boisson qui montait à la tête et rendait joyeux... Les marins souquaient ferme pour ramener leurs embarcations depuis qu'ils reconnaissaient tous les coins. En effet chacun leur rappelaient qu'ils se rapprochaient à chaque coup de rame de leur chère contrée lointaine.

Ils naviguaient surtout le jour car, dans les sombres forêts dominées par les montagnes couvertes de neige, on pouvait rencontrer à la tombée de la nuit les trolls

Ces créatures difformes, étaient les premiers habitants de la Norvège avant même que les hommes ne s’y installent.

Le peuple des Trolls est fort divers ! certains sont des géants et d’autres des nains. Les géants vivaient sur ce sol bien avant les vikings. Fort belliqueux et détestant les humains ils n’acceptent pas que d’autres qu’eux foulent la terre sacrée de leurs ancêtres et de leurs Dieux.

Hermod en avait affronté déjà il y a quelques lunes et il s’en souvient encore !

Alors que l’embarcation avait mouillé l’ancre dans un fjord en forme de
fer à cheval, Hermod et deux de ses compagnons s'étaient aventurés dans la forêt au bois noir pour y chasser le renne. Au détour d'une sente creusée par le passage des bêtes, ils se retrouvèrent nez à nez avec une créature hideuse qui, arcbouté entre deux arbres, essayait de les raciner afin d'arrêter la marche de ces intrus ayant eut l’outrecuidance de fouler le domaine de son peuple. Dans son visage à la barbe hirsute, Son nez crochu apparaissait incongru tant il était rubicond.. Il possédait deux longs bras affublés terminés par quatre doigts sans trace d’une main. Ces détails connus de tous les marins, indiquaient qu’il s’agissait bien de la peuplade la plus sanguinaire de cette région.

Derrière lui se tenaient, prêts à bondir, deux autres monstres, l’un avec un
œil unique au milieu du front, et l’autre porteur de trois têtes et armé d’un
gourdin aux piques d’acier.

La nuit tombait. C’était l’heure où habituellement sortent les trolls car le soleil a le pouvoir puissant de les transformer en rocher, et certains qui s’étaient ainsi laissé surprendre étaient visibles lorsqu’on arrivait aux pays des neiges bleues, car ils formaient des rangées de pics escarpés gardant toutes les passes.

Hermod connaissait ces rochers par leur nom car ils étaient inscrits dans le grand livre sacré.

C’est dans ces pages écrites en lettres runiques, sur de la vessie de porc, qu’il avait pu se familiariser avec les légendes et, maintenant qu’il reconnaissait le grand roc en promontoire, il redoutait avant toute chose de rencontrer, au détour d’une clairière, celle qui avait fait disparaitre
quantités de jeunes hommes dans la montagne.

Ceux-ci avaient aperçu la plus jolie des trolls, Huldra qui cultivait son champ. Elle était belle comme savent l’être les ensorceleuses, bien qu’elle dissimula une queue de vache prise dans sa ceinture.

On raconte qu’elle a séduit ainsi des gaillards qui pourtant n’avaient pas froid aux yeux, mais convoitaient son corps mince et galbé et ses seins généreux.

La plupart ne sont jamais revenus, et certains de ceux qui ont réussi à s’échapper, ont erré pendant des jours et des nuits, sourds, aveugles et muets.
La légende dit que, lorsque Huldra parvient vraiment à aimer un homme, elle peut alors le suivre jusqu’à l’autel des épousailles et là, une fois l’anneau
au doigt , elle perd sa queue et devient comme n’importe quelle autre femme,
mais elle garde sa beauté éternelle.

On raconte aussi que si son mari lui reste fidèle, elle le rend riche et prospère !

Dans l’église de bois debout de Seljord, on peut voir pendre au mur sept queues représentant les sept mariages de Huldra avec des mortels … Elle seule, est
immortelle, et recherche toujours son huitième mari .

Des marins ayant tenté l’aventure il y en eut des tas, mais pas un seul ne revint indemne.

Hermod lui était amoureux dans son village et il lui tardait d’aller retrouver sa bien-aimée, et de ce fait il accompagnait toujours ses camarades de combat,
à terre afin de les soustraire aux sortilèges de la belle Huldra
avatar
TITEFEE

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 893

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Campanule le Lun 19 Avr 2010 - 9:54

Très belle épopée au pays de trolls et des géants.....
Hermod, je me fais du souci pour lui....va-t-il tomber amoureux de la belle et inquiétante Huldra ? Very Happy
Merci Titefée flower
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  TITEFEE le Lun 19 Avr 2010 - 11:25

De toutes les filles du village il en était une que tous les jeunes hommes convoitaient, tant sa beauté égalait sa sagesse. Elle avait été promise à Hildj le vieux, qui régnait sur ce peuple que les marins désertaient une grande partie de l’année pour ne revenir au pays que lorsque les glaces commençaient à l’envahir et là
l’isoler du reste du monde.


Femmes, enfants et vieillards alors se regroupaient autourde la hutte centrale, une construction faite de branchages recouverts de peaux de rennes. Au milieu se dressait un pilier central sculpté à l’effigie d’Odin et de Thor, les maîtres secrets des lieux, mais ce totem représentait encore la chute de l’arbre sacré : l’Irminsul qui symbolisait la colonne cosmique soutenant la voûte céleste.

Au printemps, lorsque les voiles des Drakars réapparaissaient sur les eaux paisibles, les fêtes alors s’organisaient et laplus belle était celle des semailles.

Un certain réchauffement climatique en ces temps-là, avait entraîné une plus grande production agricole et les greniers à grains se remplissaient jusqu’au toit à chaque moisson…

La privation d’amour pendant de longs mois avait pour conséquence une hausse de la démographie si bien que très vite les Vikings avaient voulu conquérir de nouvelles mais surtout meilleures terres plus au Sud, plutôt que d’avoir à défricher des terres arides et gelées six mois de l’année.

Leurs drakkars ramenaient au pays victuailles et trésorspillés lors de ces expéditions lointaines. Hermod avait pris la tête d’une de ces flotilles et ses raids lui avaient procuré un conséquent butin fait d’or et d’objets précieux et de ce fait il était devenu un parti excellent pour
toutes les jeunes filles en âge de se marier.


Cependant il n’avait d’yeux que pour la jolie Nanna dont les quinze ansinsolents auraient fait se damner n’importe quel Dieu. Hermod avait entrepris, depuis la dernière expédition, de lui faire sa cour et avait présenté à ses parents sa demande.
Cependant ceux-ci l’avaient refusée car ils avaient promis déjà depuis quelquesmois au vieux Hildj la main de la jeune-fille et le futur marié veillait surelle fort jalousement ; Les noces seraient célébrées à la fin des moissonset tous commençaient à préparer la fête.


Hermod était désespéré car son amour pour la belle Nanna devenait plus impérieux de jour en jour.

Les jeunes gens se rencontraient souvent sur le chemin des blanches colombes, là où les parents de la jeune-fille cultivaient un grand champ jouxtant celui des terres de la famille d’Hermod.

A l’heure où le soleil au zénith frappe trop fort, le même frêne les accueillait à la saison chaude, sous son ombrage. Ce soleil d’été qui ne couchait pas rendaient cuivrées leurs peaux et plus blondes leurs chevelures. Il se souvient encore de cette journée où leurs jeunesses et leurs fougues avaient transgressé les lois du village…

la longue tunique de fine toile blanche que portait Nanna dissimulait à peine ce corps élancé qu’il voyait en transparence lorsqu’elle se plaçait face à lui pour nouer en une longue natte ses cheveux opulents et lustrés.

Il sentait monter en lui des frissons de désir que la belle aiguisait par son attitude provocante.. Car elle savait qu’il l’observait et elle exerçait sur lui toutes les ruses féminines de la séduction pour connaître le pouvoir qu’elle pouvait avoir sur les hommes…

Mais Hermod lui plaisait vraiment et elle ne pouvait s’imaginer un seul instant, dans les bras maigres et noueux du vieillard qu’on lui destinait.

Elle rêvait du corps musclé du jeune guerrier, de cette taille fine qu’une ceinture de métal soulignait, et de ces jambes bien campées supportant comme deux piliers solides un fessier ferme et rebondi. Elle regardait souvent à la dérobée renflement dans les brais du jeune guerrier quand celui-ci faisait semblant de dormir et avait fermé les yeux. Son désir était visible et la jeune Nanna s’empourprait à fixer ainsi cette intumescence.qui semblait tellement vivante !

Un jour un violent orage les surprit. Ils coururent se protéger sous un rocher gris derrière le rideau de pluie qui tombait en cascade et qui les dissimulait à la vue des autres paysans.

Hermod attira à lui, Nanna et la frictionna. Elle était constellée de gouttes de pluie et il léchait son cou pour boire cette eau, puis son visage, la naissance de ses seins et …. la faim de leur corps fut plus forte qu’eux.

Plus rien n’exista que ce déferlement de passion sous les éclairs et le tonnerre.. Ils roulaient en riant entortillés dans leur abri qui sentait encore le suint de l’animal tandis que leurs mains se découvraient avec toute la fougue qu’ont les amoureux la première fois !
avatar
TITEFEE

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 893

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Campanule le Mer 21 Avr 2010 - 15:10

C'est superbe Titefée, j'ai peur que la suite ne soit pas aussi joyeuse.... Crying or Very sad merci à toi :bien: :bouquet:
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Z06 le Mer 21 Avr 2010 - 17:22

Bonjour

je viens de passer ICI et j'ai tout

certes un peu vite...mais j'ai bien lu...

Bonne continuation

BRAVO


*/*
"Le plaisir se ramasse, la joie se cueille et le bonheur se cultive." - Bouddha..

sunny
*

Z06  Administrateur Technique 





avatar
Z06
Admin

Age : 67

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 40485

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Campanule le Dim 25 Avr 2010 - 22:02

J'espère que tu nous mettras la suite Titefée :bouquet:
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Légendes du pays des Vikings.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum