EN PENTE DOUCE
IMPORTANT aux INSCRITS

à la lecture de ce message vous êtes déconnecté(e)s !!!
------------------------------------------
ATTENTION :

l'hébergeur vous déconnecte obligatoirement chaque fin de mois !
Pour accéder, en tant que membre enregistré : Veuillez vous reconnecter, au forum..
Cela peut, aussi, être opérationnel pendant 2/3 jours.

//
les Administrateurs, d' E.P.D..
L’actualité de saison

*



*


pensez à boire......
*

*
Derniers sujets
» " Prénom à Féter et Ephémérides du Jour "
Hier à 19:35 par Annick

» mon coin !
Hier à 18:47 par Annick

» " Mots Finissant Par " ON "
Hier à 14:04 par gisele29

»  " Jeux des Phrases " avec le mot précédant "
Mer 16 Aoû 2017 - 11:57 par marie

» mon passe- temps
Mer 16 Aoû 2017 - 11:35 par manon

» coloriage anti-stress pour adulte
Mar 15 Aoû 2017 - 22:09 par hulotte

» la question
Mar 15 Aoû 2017 - 21:12 par joelle

» Le Chat de Geluck !!!
Mar 15 Aoû 2017 - 11:44 par rosine

» ils ont gaché des millions de petits trésors
Ven 11 Aoû 2017 - 18:20 par neurone

» Maison de retraite
Ven 11 Aoû 2017 - 9:59 par Z06

» JEANNE MOREAU
Jeu 10 Aoû 2017 - 10:18 par babybulle

» Neymar
Lun 7 Aoû 2017 - 8:10 par hulotte

Hébergeurs d’Images

*
Cliquez sur le lien !

Imagesia



Hostingpics

ZupImages
De Tout de Rien
Les thrillers
*



Bureaux de Vote
*

OUVERT 24h/24


SOYEZ le ......



Inscrivez-vous
...
vous serez accueillis
avec chaleur..


Clic => Accès direct
*

Navigation et S.O.S.
*
en cas de non accès
au forum

Info..navigation

clic => <=

Lien à enregistrer
favoris / Marques pages


***********************

Pour rafraichir
l'écran "F5 "
clic ici"



*/*/////////////////////////*/



Un soucis sur le PC
ou
votre soucis sur votre PC
posez votre question

clic => accès <=

*

Retour Page Accueil
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 394 le Sam 26 Fév 2011 - 11:47

LES "POILUS" d'une Cigale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES "POILUS" d'une Cigale

Message  CIGALE le Ven 31 Juil 2009 - 13:05

J'ai toujours rêvé d'un berger allemand. J'en ai eu deux, dont le premier qui a été le chien de ma vie, Kiri. Et maintenant il y a ma Roxane...Mais en creusant mes souvenirs, je m'aperçois que ce sont des cockers qui ont été mes premiers contacts canins. Et j'ai trois cockers, des rescapés... Tous mes chiens actuels sont des rescapés. Il ont tous 12 ans...Par hasard. Malgré tout, je ne peux me défendre d'une préférence pour ma Roxane, adorable BA qui semble la réincarnation de Kiri (si ce n'est que c'est une femelle). J'aime mes chiens mais celle qui m'a donné cet amour, c'est

CABY...
Dès la petite enfance, j'avais toujours eu une peur panique, viscérale des chiens. Pourquoi, je l'ignore, car je n'avais jamais été mordue ou agressée. Mais je me serais jetée sous un tramway pour éviter un pinscher nain! Ma grand-mère a eu alors une idée géniale. ..

Je devais avoir 6 ans, elle a demandé à une voisine qui possédait un cocker noir, une femelle superbe, bouclée comme astrakan, elle avait gagné de nombreux concours, si je pouvais venir voir sa chiennne. Caby avait déjà 12 ans, elle était de tout repos. Et un jour, elle m'a emmenée chez Mme C.... Je suis entrée dans le salon, la chienne était là, sur le fauteuil...Glups ! "Tu peux la caresser, elle est gentille..." Je ne voulais pas perdre la face, je me suis approchée, j'ai tendu la main...Ma peur s'est évanouie dès la première caresse. J'ai plongé mes yeux dans deux yeux bruns qui disaient "Mais oui, je suis gentille.." Un coup de foudre. Je ne pensais plus qu'à une chose : retourner voir Caby. Et je l'ai fait, le lendemain, et tous les autres jours.

Enfant, j'étais assez solitaire, Caby était ma seule amie; je restais des heures à lui parler, à la caresser; je la promenais...enfin presque. A l'aller, elle avait son petit pas de cocker; au retour, elle se transformait en locomotive pour retrouver plus vite sa maîtresse. Quand j'accompagnais sa maîtresse pour faire les courses, je tenais la laisse, le roi n'était pas mon cousin ! Ca duré 3 ans. Un jour, je suis allée sonner comme d'habitude, Madame C........ a ouvert, elle était très grave : "Je dois te dire ... Tu ne reverras plus le petit chien..." J'avais compris depuis assez de temps que ma vieille amie était à bout de forces, mais là, je me suis enfuie en pleurant, ça a été un de mes premiers grands chagrins. Madame C........ a repris un jeune cocker tricolore, Coby; je le caressais avec bonheur quand je le rencontrais avec sa maîtresse, mais je ne suis jamais allée le voir : aucun chien ne remplacerait Caby! C'était cette impression de "plus jamais" qui dominait. A 9 ans, c'était ma première confrontation avec la mort; bien sûr, de temps à autre, on disait "Mr X....Mme Y....il est mort..." mais c'était des voisins, des connaissances, pas des personnes aimées. Caby l'était pour moi, et je n'aurais admis de personne qu'on dise "Ce n'est qu'un chien, après tout..." C'était bien plus que cela.

Certains le comprennent, d'autres non. Quand j'ai perdu mon 1er B.A., Kiri, j'ai croisé un matin un voisin. Un monsieur âgé, très alluré, très "vieille France", avec qui en 11 ans je n'avais jamais échangé qu'un bref bonjour quand je le rencontrais. Eh bien, ce matin là, il est venu vers moi, la main tendue : "J'ai appris pour votre chien. Mes condoléances." Biens sûr les "c...s de service" se sont "marrés" (des condoléances pour un chien!) mais moi ça m'a touchée. Condoléances ...Cum dolere... Souffrir avec... Ce Monsieur aimait les chiens, il comprenait ce que je ressentais. Quand Selva est arrivée, à 3 mois, il est venu la voir. Nous parlions souvent "chiens" depuis, et jusqu'à son décès, 7 ans plus tard, une amitié vraie s'est tissé entre ce Directeur d'entreprise retraité et la petite employée que j'étais, autour de nos amis communs, les chiens. Je pense toujours avec émotion à mon vieil ami et à ce geste qu'il avait eu...

Ca c'est pour les amis. Une autre fois, je vous parlerai des "ennemis", des cockers aussi, BIM-la-terreur et WHISKY l'opportuniste; pas vraiment méchants, mais qui m'ont valu des frousses mémorables"...
avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Orpaze le Ven 31 Juil 2009 - 13:40

Merci pour ton récit très émouvant . Nous attendons la suite .
avatar
Orpaze

Date d'inscription : 26/06/2009

Nombre de messages : 163

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  ixia le Ven 31 Juil 2009 - 13:46

Cigale ,nous n'avons pas le meme langage le tien est chatié nous ne sommes
pas sur le meme bord sur cette péniche .
Nous avons au moins un point commun :celui d'aimer et de comprendre
nos amis les animaux ,et celà dans cette rubrique c'est l'essentiel ! crie
avatar
ixia

Date d'inscription : 31/10/2008

Nombre de messages : 2820

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  CIGALE le Dim 2 Aoû 2009 - 10:32

L'amour des animaux, c'est un lien très fort, même entre personnes différentes. Voici les deux derniers"pas à moi" avant mon premier chien "à moi".


BIM...
BIM était un magnifique cocker roux, appartenant aux voisins de mes grands-parents liégeois. Avant 6 ans, j'avais une peur panique de TOUS les chiens (voir épisode "Caby"). Les jardins n'étaient séparés que par une bordure de briques d'environ 30 cm. BIM était parfaitement éduqué et ne franchissait jamais la limite. Mon grand père avait installé une balançoire dans un pommier. Dès que je me balançais, BIM surgissait en aboyant comme un fou, il ne faisait ça qu'avec moi (probablement sentait-il mon malaise,mais manifestement ça l'amusait), évidemment je sautais de la balançoire en marche, en poussant des cris d'orfraie! Jusqu'au jour où je suis tombée en sautant et me suis vraiment blessée. Là, mon grand-père en a eu marre. Il est monté au jardin, a poussé la balançoire, et ça n'a pas raté : en entendant grincer les chaînes, BIM a déboulé comme d'habitude "OUAH OUAH OUAH..." SPLASH!!! Il a reçu en pleine truffe le contenu d'un seau d'eau dont mon aïeul vengeur s'était muni! La panique a changé de camp... Le gag, c'est qu'à partir de ce jour-là, quand BIM entendait les chaînes de la balançoires, même agitées par le vent, il s'empressait de rentrer!

Plus tard, quand j'ai cessé d'avoir peur des chiens, nous sommes devenus amis; il venait m'attendre à la clôture, je lui gardais une part de mon goûter.

Pauvre BIM, il a mal fini. Il rentrait de la chasse avec son maître, il s'est couché ,le poil humide, trop près du foyer et s'est gravement brûlé (vapeur). La brûlure s'est infectée et il a fallu l'endormir. Il y a plus de 40 ans de cela, mais je n'ai jamais oublié, et tous mes chiens sont toujours passés par l'essuie-éponge au retour d'une promenade sous la pluie avec interdiction d'approcher du poêle.

WHISKY

Whisky était le chien de la cousine Jenny, une cousine de mon père, un pot à tabac toujours perché sur des talons de 12 cm pour compenser. Elle avait l'air d'une dinde dédaigneuse (elle était mariée à un entrepreneur en carrelages, mon père était mécanicien). Comme il y a des gens antipathiques, ou des gosses qui vous déplaisent de prime abord, je cherche encore ce qu'on aurait pu trouver à Whisky, à part le fait que c'était un cocker. Il était gros, grincheux, chapardeur, querelleur, la démarche balancée et dédaigneuse de sa maîtresse... Non, je ne lui trouve rien encore aujourd'hui.

Ma grand-mère m'envoyait parfois chercher la viande à l'autre bout de la rue (fort fréquentée même alors). Je partais suivie de ces deux recommandations contradictoires "Va bien vite!" et "Ne cours pas!" Je sautais donc d'un pied sur l'autre, heureux compromis : j'allais vite mais je ne courais pas. Entre la boucherie et la maison de mes grands-parents, se trouvait le repaire du monstre. Quand je passais devant chez lui, Whisky, à la fenêtre, se démenait comme un démon, montrait des crocs prêts à mordre. J'en avais une peur bleue. Un jour que je revenais de la boucherie, portant un superbe beefsteak et des tranches de jambon, je passe donc devant chez Whisky. Chic, l'ennemi n'était pas à la fenêtre! Non...mais il prenait le frais dans le corridor, toute porte ouverte. OOUAH OUAH OUAH GRRRR! Il me fonce dessus. Je hurle, j'envoie au diable le paquet de viande et CRRRRIIIIIIIII! Je manque passer sous une voiture. Le conducteur, blanc de peur, m'a ramené chez mes grands-parents et a pris un petit verre de "pèkèt" (genièvre liégeois) pour se remettre. Ma grand-mère, partie se plaindre à la cousine, eut droit à un "Si la petite a peur du chien, Tante Maria, ELLE N'A QU'A PASSER AILLEURS!" Et bien sûr, pas question de payer la viande ... que l'abominable cabot avait engloutie sitôt moi enfuie.

Comme montré dans l'histoire de BIM, mon grand-père n'était pas homme à se laisser faire, et le jambon qu'il n'avait pas mangé lui restait sur l'estomac. Il était patient et en était souvent récompensé. Les maîtres de Whisky avaient la déplorable habitude, plutôt que de le sortir, de le lâcher dans la rue; le chien allait paisiblement souiller les trottoirs et seuils alentour puis revenait tranquillement chez lui. Jusqu'au jour où il eut la mauvaise idée de s'exécuter devant chez nous. Accoudé à la fenêtre, mon grand-père bondit soudain " Nô di Hu ! (Nom de) ...." et attrapa une longe au vol avant de se précipiter dehors. 1 minute après, il montait résolument vers le poste de police tout proche, traînant Whisky qu'il avait pris "au lasso". Sitôt arrivé là, il déclara qu'il avait là un chien errant qui pouvait constituer un danger et qu'il le laissait aux bons soins de la maréchaussée. Tout le monde se connaissait au village, le policier actant était aussi un vague cousin."Mais enfin, Papa Jean, vous savez bien que c'est le chien de...." "Moi, je ne sais rien du tout : je sais que j'ai trouvé un chien errant et je porte plainte!" Et il cligna de l'oeil; l'agent fit de même, boucla le "chien errant" et attendit. Pas longtemps...Affolée, la cousine déboula à son tour pour récupérer son trésor. Le cousin/policier lui fit remarquer que son chien était "en état de divagation", qu'il avait été saisi par "Monsieur" qui portait plainte; et qu'elle-même tombait sous le coup d'une amende de 500 frs (en 1964!) Elle se tourna vers mon grand-père, au bord des larmes "Mais, Oncle Jean, vous le connaissez, vous pouviez le ramener..." Mon grand-père fut intraitable "Jenny, je ne sais qu'une chose : le chien vagabondait sur mon terrain, il y a une loi pour cela...Et si votre chien a peur de moi...IL N'A QU'A PASSER AILLEURS!" Et la mégère paya l'amende, atteinte dans ce qu'elle avait de plus cher : son porte-monnaie! Depuis, nous la voyions passer, l'air pincé, tenant en laisse un Whisky plus grognon que jamais et mon grand-père ne manquait jamais de la saluer ostensiblement "Ah Jenny, s'il n'y avait que des propriétaires de chiens comme vous, la police n'aurait plus rien à faire!" Le regard qu'elle lui lançait! Je crois n'en avoir jamais vu de plus noir, sauf au bout du canon d'un fusil....
avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Madolaine le Dim 2 Aoû 2009 - 10:46

Cigale,
Quand je viens sur mon PC le WE (puisque je suis en centre de rééducation pour l'instant) je me fais un plaisir de venir te lire .... c'est un régal.
Tu racontes tellement bien !

Merci beaucoup
avatar
Madolaine

Age : 72

Date d'inscription : 17/05/2008

Nombre de messages : 6233

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Eglantine le Dim 2 Aoû 2009 - 15:54

wahooo Cigale, il n'y a pas que le gardian.. ;)
je vois que le grand père aussi n'en rate pas une.
Il fallait oser...et le papé, il l'a fait..
Je suis pliée en lisant ton récit lol!
avatar
Eglantine

Date d'inscription : 16/05/2008

Nombre de messages : 7835

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  CIGALE le Lun 3 Aoû 2009 - 5:15

Mes histoires de chiens, elles ne sont pas toujours drôles. Après Caby, il y a eu BLACKIE, mon tout premier chien vraiment à moi. Elle a passé si vite dans ma vie....


J'avais 10 ans. Je venais de perdre ma grande amie, Caby, dont j'ai déjà parlé. Pour me consoler, Maman m'a offert une petite chienne de 8 semaines,croisée caniche/épagneul. Peu avant Noël, Blackie est arrivée. Ce n'était pas un achat impulsif/cadeau, c'était simplement pour que j'aie le temps de m'en occuper pendant les vacances.

Elle était adorable, toute noire avec une étoile blanche sur le poitrail, des petites dents super-aigües qu'elle exerçait sur mes poupées; Celles-ci avaient dû céder leur berceau à Blackie, je faisais tout avec la chienne, elle me suivait partout, je réalisais que je pouvais aimer pleinement cette mignonne boule de poils sans trahir le souvenir de Caby...Quand je faisais mes devoirs, elle était sur mes genoux. Le soir, en cachette je la prenais dans mon lit... J'étais une enfant assez solitaire et Blackie remplissait ma vie d'une amitié précieuse.

Blackie allait sur ses 9 mois... Un lundi matin, alors que je partais pour l'école, elle a échappé à la vigilance de Maman et a traversé la rue pour m'accompagner. Maman l'a rappelée; docile, elle est revenue....mais le désir de me rejoindre a été le plus fort, elle a de nouveau couru vers moi....

Et la camionnette du laitier est arrivée. Blackie a disparu un instant de mon champ de vision, puis je l'ai vue...couchée sur le bitume, immobile. Je me suis jetée à genoux près d'elle, elle a eu quelques soubresauts puis plus rien...J'ai caressé sa fourrure , elle était encore toute chaude....J'ai contemplé, incrédule, ma main rougie, j'ai hurlé....Un cri animal qui m'a déchiré la gorge. Quand on en parlait, Maman me disait toujours "Je frissonne encore en pensant au cri que tu as poussé..."

On a enterré Blackie dans le jardin de mon grand-père, elle est morte victime de son attachement à sa petite maîtresse. Je n'en ai jamais voulu au laitier. Pauvre Mr Bousquier! Il était si désolé, lorsque s'étant arrêté 50 m plus loin, des gens l'ont interpellé et qu'il a réalisé que c'était lui qui...La camionnette était si haute, elle était si petite, elle a déboulé entre deux voitures, il ne pouvait vraiment pas la voir.

Depuis, c'est ma hantise : je ne veux PLUS JAMAIS voir un de mes chiens disparaître ainsi.

Un jour, en ville j'ai croisé un petit c..... qui s'amusait à faire courir derrière lui un chiot, sans laisse, avec le trafic, les bus qui défilaient.... Je lui ai foncé dessus, l'ai eng.........é comme pas possible, j'étais hors de moi. Médusé, il a bredouillé quelque chose, a attaché le chien et s'est éloigné, se demandant manifestement ce que c'était que cette folle....

Il ne pouvait pas savoir -comment l'aurait-il su ?- que tant d'années après, l'espace d'un instant, j'étais redevenue cette petite fille, agenouillée en pleine rue devant son chien, qui regarde avec stupeur le sang sur sa main, et qui ne comprend pas....parce qu'elle a tellement peur de comprendre.....





Dernière édition par CIGALE le Ven 5 Fév 2010 - 12:26, édité 4 fois
avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  ixia le Lun 3 Aoû 2009 - 5:28

Très émouvante et triste l'histoire de Blackie .Ce genre d'expérience vécue

dans l'enfance reste gravée à jamais au fond de la mémoire .

Elle donne aussi des leçons qui permettent de donner des conseils

comme tu l'as fait .

Tu as le coeur tendre ,Cigale :bye:
avatar
ixia

Date d'inscription : 31/10/2008

Nombre de messages : 2820

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Eglantine le Ven 7 Aoû 2009 - 19:30

Ton récit me donne la chaire de poule Cigale.
Je comprends très bien que tu sois traumatisée par cet accident.
Pour toi... ;)

avatar
Eglantine

Date d'inscription : 16/05/2008

Nombre de messages : 7835

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Annick le Ven 7 Aoû 2009 - 19:55

Pauvre petite Blackie. Crying or Very sad






"Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis" (Victor Hugo)
avatar
Annick
Admin

Age : 72

Date d'inscription : 08/05/2008

Nombre de messages : 68839

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Scouby le Sam 8 Aoû 2009 - 11:51

J'en ai les larmes aux yeux, pauvre Blackie ! Tu racontes si bien qu'on s'y croirait et on partage tes émotions.
J'ai beaucoup aimé l'histoire de ton grand-père et du chien "errant" !
Cela m'a fait penser à mon propre grand-père (mort avant ma naissance). Ma grand-mère et lui habitaient à l'époque à Bruxelles. Dans les années 20 ou 30, il n'y avait pas beaucoup de circulation dans les rues et les gens se déplaçaient beaucoup en tram. Mon grand-père avait l'habitude d'aller boire son petit verre à deux arrêts de tram de sa maison, pendant que ma grand-mère préparait le souper. Quand elle avait terminé, elle appelait le chien, un vrai "zinneke" (bâtard) bruxellois, intelligent et débrouillard : "Toby ! Va chercher papa !"
Le chien allait attendre à l'arrêt du tram, montait dans le tram (sans payer), descendait deux arrêts plus loin et ramenait mon grand-père.
Et ce qui est extraordinaire : deux trams à destination différente passaient sur cette voie. Toby a toujours pris le bon tram, sans se tromper !
Voilà, j'espère que je n'ai pas trop empiété sur ce post des Poilus de Cigale... Mais chaque fois que je lis une histoire de chien sortant de l'ordinaire, je pense à Toby.
avatar
Scouby

Date d'inscription : 12/06/2008

Nombre de messages : 1060

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Annick le Sam 8 Aoû 2009 - 11:53

Scouby, je me suis régalée avec l'histoire de Toby. :bouquet:






"Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis" (Victor Hugo)
avatar
Annick
Admin

Age : 72

Date d'inscription : 08/05/2008

Nombre de messages : 68839

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  CIGALE le Sam 8 Aoû 2009 - 12:15

Mais non, vous avez bien fait, Scouby. Les histoires de ces chiens qu'on a aimés ne se bousculent jamais, elles sont commes des perles qu'on enfile, ça fait un joli collier de souvenirs.

Le berger allemand de mon grand-père liégeois faisait de même, mais il ne prenait pas le tram. Bon-Papa étant colombophile, le retour de "tape" (lâcher) des volatiles était souvent bien arrosé au petit café du coin. A l'heure du repas, ma grand-mère disait à Diane "Allez chercher le maître !" Diane partait aussitôt.

Si mon grand-père marchait droit, elle revenait joyeusement en sautant autour de lui.
Mais s'il était un peu pompette, on le savait tout de suite. Diane revenait dix mètres avant lui, longeant les murs et tête basse, comme si elle avait honte. Et ça, personne ne le lui avait appris...
avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Scouby le Sam 8 Aoû 2009 - 13:25

Quelle sensibilité, cette pauvre Diane ! Plus on connaît les animaux en vivant avec eux, plus on se rend compte à quel point leur intelligence et leur compréhension des choses sont plus développées qu'on ne se l'imagine communément. Peut-être un jour, parviendra-t-on à partager avec eux un véritable langage... Je crois que nous serions surpris !
avatar
Scouby

Date d'inscription : 12/06/2008

Nombre de messages : 1060

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Magnolio le Sam 8 Aoû 2009 - 14:15

Eh bien, "Cigale", tes histoires de chiens nous régalent..., et font envie d'en raconter une nouvelle.

Notre premier petit chien, nous l'avons appelé "kitou". Ses belles oreilles contrastant en taille avec son petit corps, le faisait ressembler à un petit renard. Cet animal n'a pas été vacciné, à notre insu, contre les diverses maladies animales, et notamment la maladie de "Caré"... Quelques semaines plus tard, elle nous a quittés dans d'atroces souffrances...

Ce n'est qu'une décennie plus tard que nous avons fait l'acquisition de la petite "lady", mignon pintcher noir qui nous a offert de bons moments de plaisir... Un jour, en début de matinée, alors qu'elle eut un besoin urgent, elle se mit sur deux pattes, a ouvert la porte des toilettes, puis se retourna pour nous signifier que c'est pressant...

Au retour de nos vacances, après avoir parcouru près de mille kilomètres en voiture, "lady" mis la première des sept progénitures au monde, à hauteur de Besançon, à 150 km. de chez nous. Une halte s'imposa pour ce faire afin qu'elle puisse mettre bas sur une pelouse. La nouveau-née, une femelle, a été nommée "mouska"... Notre fils ainé nous demanda de la garder : il l'a soignerait car il tenait beaucoup à cette première-née.

Cinq année après cet évènement notre petite "lady", habituée à divaguer sur un terrain constructible, m'a fait faux bond en courant à toute allure en direction des voies ferrées. Un T.E.R. circulant à plus de cent km/h. à cet endroit, ne put l'éviter en la happant de façon que la petite chienne a sursauté de près de deux mètres de haut : ce qui lui fut fatal... Pauvre petite "lady" ! Cela lui est arrivé du fait qu'un chien mort était couché sur la voie de chemin de fer. "Lady" a dû le sentir de loin...

Cela s'est produit en date du 9 août 1995, jour de "St-Amour"...


Dernière édition par Magnolio le Lun 10 Aoû 2009 - 12:08, édité 6 fois
avatar
Magnolio

Age : 78

Date d'inscription : 15/04/2009

Nombre de messages : 2205

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Scouby le Sam 8 Aoû 2009 - 15:26

Comme c'est triste ! Quand on est témoin de ces événements, en plus de la tristesse, c'est un fameux traumatisme à surmonter.
avatar
Scouby

Date d'inscription : 12/06/2008

Nombre de messages : 1060

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  CIGALE le Mer 12 Aoû 2009 - 16:05

KIRI, le chien d'une vie...

C'était une belle soirée d'été. L'Italie avait gagné le "Mundial", à moins que ce soit la Turquie..Ou le Maroc? Je ne m'en souviens plus et je m'en f...s! Ce que je sais c'est que les supporters déchaînés tournaient en ville à grand renfort de klaxons et de pétards. Kiri avait horreur du "boucan", il s'était caché derrière le divan...Et je n'ai rien vu, j'ai cru qu'il voulait seulement avoir la paix...
Quand je l'ai appelé pour aller nous coucher, il est venu lentement, ses flancs houlaient comme s'il allait vomir. J'ai pensé "Tu as encore englouti ta gamelle trop vite..." Puis je me suis aperçue avec horreur que sa gamelle était pleine! Ses flancs étaient gonflés, durs, j'ai compris : torsion de l'estomac.

Appeler la clinique vétérinaire, le voisin qui fonce aussitôt chercher sa voiture...A 23 heures, entrée à la clinique; 23 h 10', Kiri est sur la table d'opération. Je rentre chez moi comme un zombi, prends un somnifère....
Le lendemain, je téléphone à la clinique : oui, tout s'est bien passé, il est dans un box, je peux venir le voir vers 17 h...

Allons, tout va bien, il est costaud, mon pépère...

17 H tapantes, j'entre à la clinique. Le premier que j'aperçois, c'est mon copain vétérinaire, c'est lui qui a opéré Kiri. Mais dès qu'il me voit, son visage se fige "Je viens d'arriver, il était calme dans son box, je suis juste allé chercher ma blouse et quand je suis repassé..." Quand il est repassé, le coeur de mon Kiri s'était arrêté, séquelles de l'anesthésie... Jean m'a laissée seule avec lui, on aurait dit qu'il dormait, je l'ai caressé, je lui ai dit au revoir, mais il ne m'entendait plus... J'ai perdu ce jour-là le chien de ma vie. Il y a 19 ans de cela. Son collier, sa gamelle, sa balle sont toujours là. Comme si ça devait servir. Mais personne ne s'en sert....Viking, comme mes autres chiens, sait que la baballe de Kiri, pas touche!

Alors je me suis jurée, dans la mesure du possible, de ne plus jamais laisser un chien partir seul, même si ce n'était pas mon chien...C'est dur, mais c'est encore plus dur de penser que je n'étais pas là quand Kiri avait besoin de ma présence. Et ce que je n'ai pas pu faire pour lui, je le dois à tous les chiens qui partageront ou croiseront ma vie....

Parce que Dieu sait que je l'ai aimé, mon Kiri !Mon premier BA, il date de loin. Je venais de réaliser mon rêve depuis que le dernier BA de mon grand-père avait disparu (j'avais 8 ans) : envisager d'avoir mon BA. Seulement, je ne roulais pas sur l'or (toujours pas) et un BA pure race, fallait pas rêver. Quand la chance m'a souri via un copain qui avait un copain éleveur. On venait de lui rendre un BA acheté par un gendarme qui voulait en faire un chien de police. Motif : pas assez agressif. Il avait déjà presque 2 ans, je suis allée le voir, on s'est bien plu tous les deux, c'était dans mes prix. Et Kiri est entré dans ma vie...

Et dans mon appartement. Il a "sniffé" partout, pris ses repaires, tout allait bien, il revenait de temps en temps vers moi pour une caresse. Puis j'ai voulu lui mettre sa laisse pour aller promener...et tout a basculé ! Devant moi : LA BÊTE DU GEVAUDAN, tout crocs dehors ! Je n'ai eu que le temps de mettre la porte entre lui et moi. Et je suis descendue chez la voisine téléphoner à l'éleveur. Qui m'a avoué qu'en fait le s.....d (pas d'autre mot) qui l'avait avant moi avait une technique d'éducation bien particulière : pour titiller l'agressivité du chien, quand il rentrait, il lui mettait sa laisse...et lui flanquait une raclée! Le gars était taillé comme une armoire normande, alors quand il a vu que la taille de l'adversaire avait diminué de 60%, Kiri a dû décider de ne plus se laisser faire. Bon. Je savais de quoi il retournait...mais j'étais toujours sur le palier et lui à l'intérieur.

Je suis rentrée comme si de rien n'était. Kiri m'a fait une fête pas possible. Plus de laisse, plus d'attaque. Alors pendant 15 jours, j'ai descendu Kiri sans laisse. je l'avais accrochée près de la porte d'entrée, je ne la lui mettais qu'au dernier moment. Il a très vite compris que désormais, la laisse ne voulait plus dire "raclée" mais "promenade"...Et nous sommes partis tous les deux pour une balade dans la vie qui a duré 12 ans. Sans nuages. Une relation fusionnelle. Kiri m'a accompagné partout, en vacances chez mon Papet dans le Vaucluse, en Camargue où il avait un sérieux rival (et il ne s'y trompait pas), au manège, au resto, partout ! Où on ne voulait pas de mon chien, je n'allais pas. J'ai même renoncé à un voyage aux Baléares gagné à un concours parce que Kiri ne mangeait pas en mon absence. Le faire garder, il aurait été trop malheureux (et moi aussi). Jamais sans mon chien.

Il était réputé pour sa bonne éducation, marcher sans laisse, porter mon portefeuille quand je faisais mes courses (jamais vu un antivol aussi efficace!), rester "couché, pas bouger" pendant que je faisais mes courses, le temps qu'il fallait....Il adorait les gosses, il se serait laissé épiler poil par poil s'ils l'avaient voulu.

J'ai eu d'autres chiens, bien sûr, et je les ai aimés (je les aime) intensément, chacun pour ce qu'il est, sans comparaisons. Pas difficile : Kiri a été unique, le "chien de ma vie". Quand il m'a quittée après 12 ans, j'ai cru mourir à l'intérieur...

Déjà 19 ans qu'il a passé le "Pont de l'Arc-en-ciel". Je me plais à penser qu'il y a retrouvé Cascade, ma jument, son amie et que quand viendra mon tour, la première chose que je verrai, ce sera eux galopant vers moi, ensemble....


Dernière édition par CIGALE le Jeu 10 Sep 2009 - 23:53, édité 1 fois
avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  CIGALE le Ven 14 Aoû 2009 - 12:32

C'était un super berger, il avait énormément de qualités...Mais ce n'était quand même pas un saint..

Un soir, je raccompagne mes parents à la porte. Je rentre, vaque à mes occupations...Soudain, un "truc" argenté me tire l'oeil de dessous le buffet : mon plat à gâteau ! Parfaitement nettoyé...On aurait pu le remettre dans l'armoire. Un coup d'oeil à Kiri, et là je comprends ! Il était assis sur le côté (lui qui se tenait toujours au garde-à-vous), il avait l'oeil vague et trouble, ses oreilles impeccables d'habitude avait pris une gîte inquiétante...On aurait même dit qu'il affichait un sourire béat (sans jeu de mots) et passablement idiot !....
Manifestement il venait d'engloutir mon superbe baba au rhum grand format et surtout bien arrosé : il était parfaitement ivre ! Je l'ai traîné à bras le corps jusqu'à son panier et il a dormi presque 36 h. En tout cas, il n'a jamais recommencé : on lui présentait un verre, même vide, mais qui avait contenu de l'alcool, il filait comme un lapin...

Deux fois où il m'a fait une sacrée frousse

La première fois, en vacances en France. Nous arrivons dans un petit patelin, des rues très étroites...A un tournant (à droite) une pancarte : "ELEVAGE DE BERGERS ALLEMANDS" Ma copine qui conduisait ralentit, on prend bien son temps dans le tournant et merveille ! Toute une nuée de bébés-bergers adorables agglutinés au treillis, et leurs mères. Kiri, castré, ne s'intéressait pas aux femelles...mais bien aux petits! Il adorait les chiots, un vrai tonton-gâteau...Avant qu'on ait pu dire "ouf", il a bondi par la fenêtre...et s'est ramassé une des plus belles "gamelles" de sa vie...Heureusement qu'on roulait "au pas d'homme". J'ai été récupérer mon fauve qui gémissait d'amour pour les bébés....Comme je l'eng.......ais, tout en le serrant contre moi et en le caressant (j'avais eu une peur bleue), il n'a pas très bien saisi s'il avait bien ou mal fait....

La seconde fois, c'était à Domfront : avec une amie cavalière comme moi, nous avions décidé de faire le tour de France des haras nationaux. Nous avions passé la nuit à Domfront. Le soir de notre arrivée, trop tard pour faire des photos. Nous allons donc de grand matin faire quelques clichés dans les ruines du château. Ma copine joue avec Kiri....C'était un très bon sauteur! Elle lui montre une murette d'un peu plus d'un mètre et lui crie "Saute!" Kiri fonce sur la murette, il adore ça...J'ignore encore ce qui m'a pris, mais les chiens doivent aussi avoir un ange gardien! Kiri était à 2m de la murette, j'ai hurlé "NON !" Bénie soit sa bonne éducation, il a pilé sur place. Je l'ai rappelé au pied. Nous sommes allées voir de plus près : la murette (à l'endroit où nous nous tenions) était d'un bon mètre, mais de l'autre côté....il y avait un DENIVELE DE 10 METRES !!!! Il se serait brisé en bas, à coup sûr...Quelle émotion ! Nous sommes rentrées à l'hôtel pour nous remettre.
L'émotion suivante, c'est le patron de l'hôtel qui l'a eue. Il avait repéré la plaque BELGE de la voiture : alors, quand il a vu deux bonnes femmes (belges de surcroît) commander (à 8 H 30' du matin!) et avaler cul-sec un Calva bien tassé...Il n'en est pas encore revenu !

Par contre, là où je l'ai vraiment envié, c'était encore pendant notre périple des haras. Nous nous arrêtons dans un relais de poste du 17ème, un bijou de restauration (architecturale). La nourriture était somptueuse...mais servie en portion dégustation : après dîner, on aurait avalé chacune une grande pizza ou quoi que ce soit qui se mange! Malheureusement, nous étions en rase campagne (calme garanti) Nous faisions le tour du jardin en écoutant le grondement continu de nos estomacs, quand le patron de l'hôtel vient vers nous "Magnifique, votre chien..J'ai hélas perdu le même il y a deux mois..." Il caresse Kiri puis "En souvenir du mien, est-ce que je peux lui offrir une bonne pâtée ?" Oui, pourquoi pas ? En fait, tu parles d'une "bonne pâtée"....Il a posé devant Kiri un grand saladier avec du riz, de la viande en sauce en beaux gros morceaux et du blanc de poulet !!! S'il n'était pas resté là pour regarder avec attendrissement le goulu s'empiffrer, on aurait bien partagé, nous ! Y'en a au moins un sur trois qui s'est couché rassasié ce soir-là....

On parle souvent du danger des gros chiens (B.A. en première ligne) et on ne se méfie pas assez des petits. En toutes circonstances...
Un jour de jumping au manège que je fréquentais, nous étions toute une bande installés dans le bar. A côté de moi, un de mes copains choisit sur un plateau un sandwich au jambon. Mon Kiri s'approche, intéressé ("Hmmmm, ch'est bon cha...") Kiri arrivant par la droite, mon copain éloigne son sandwich vers la gauche "Non, non !" .....Gnap, crunch, glurps...Adieu sandwich ! Le gros malin avait oublié que j'avais sur les genoux le teckel-nain mini mini du manège : il venait d'avaler tout rond la proie qu'on lui servait si gentiment, juste à sa hauteur... Méfiez-vous des gros, vous disiez ?

Le petit père Kiri aimait tout le monde....sauf les chats!
Par une belle et chaude soirée, nous étions installés avec des amis à une terrasse en pleine place de Cavaillon, mon fief natal. Le rosé était frais, l'ambiance excellente, nous goûtions à l'unisson cet instant d'exception...Une seule chose pouvait déranger cette belle harmonie à laquelle participait Kiri : un chat téméraire et malappris qui est venu se balader juste sous sa truffe! Un berger allemand qui se respecte ne pouvait pas laisser passer cette provocation sans réagir : c'est ce qu'il a fait ! Il a sauté sur ses pattes et a foncé sur Mistigri, lequel s'est empressé de prendre le large....
Seulement, j'avais attaché la laisse de Kiri au pied de mon fauteuil...Quand il a démarré comme un bulldozer, mon fauteuil s'est envolé aussi. Je me suis retrouvée sur le dos, traînée par mon fauve furieux. J'ai offert (paraît-il) un assez réjouissant spectacle aux Cavaillonnais, mélange de "Ben-Hur et de "Nini-Pattes-en-l'air"...Et pour une fois, le "NON" ne marchait pas...Parce que dans l'affolement (le mien) je criais "Kiri...Stop....Mais arrête..." alors que trois petits lettres bien placées m'aurait rendu mon équilibre sinon ma dignité. C'est la seule fois où il n'a pas été grondé pour avoir coursé un chat : le conclave, après s'être esclaffé longuement et avec moult commentaires, a plaidé sa cause : on ne pouvait décemment pas punir un chien qui leur avait offert une telle partie de rigolade! Bande de........, z'ont eu de la chance que je sois bien élevée !!!!
avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  CIGALE le Mer 30 Sep 2009 - 13:23



Au bureau, je suis allée faire câlin-câlin à un adorable toutou (un p'tit bichon) dont le maître attendait son tour. Comme tous ceux qui aiment les chiens, je me suis presqu'agenouillée, je lui ai dit toutes les "gagateries" qu'on sert généralement à ces petits amours...

Ca m'a fait repenser à une anecdote qui date de janvier dernier. Je rentrais au bureau après les fêtes, j'ouvre mon PC. Apparaît Babylone, une délicieuse cockerette noire de quelques mois, dont j'ai dognappé la photo sur le forum des cockers pour en faire mon écran d'accueil...Hyper-craquante...Rien qu'à la voir, elle vous met de bonne humeur pour deux jours garantis!

Evidemment, devant sa frimousse, je bêtifie "Oh bonjour, Babylone...P'tite poupée! Comme t'es mignonne...Et les grosses papattes de bébé...Oh la p'tite tru-truffe..." J'aurais pu continuer longtemps comme ça, si je n'avais senti comme une présence...

J'ai levé les yeux : mon Chef de service était là, qui me regardait d'un air navré...
" Ben j'vais te dire: en 40 ans de service, j'en ai vu qui essayaient de se faire porter pâle par tous les moyens. Mais tu es la première que je vois qui va réussir...Pour cause de démence sénile précoce !!! "


avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  CIGALE le Jeu 7 Jan 2010 - 14:55

Retrouvé un petit poème dédié à mes chiens. Par un bel après-midi d'automne. Se chante sur l'air "Les Feuilles Mortes"...


Oh si tous deux vous vous teniez tranquilles
Si vous pouviez retourner au panier !
Cesser de foncer comme des torpilles,
Dans les feuilles qui ne cessent de tomber…

Les feuilles mortes qu’en vain je rassemble,
Ou que plutôt j’essaie de rassembler…
Ces feuilles mortes où vous courez ensemble
Tout occupés à les éparpiller…

Quand les deux cockers se déchaînent,
Il serait vain même d’espérer
Pouvoir en cette fin de semaine
Sereinement se ressourcer…

Car les loulous, grisés, en ronde folle,
Foncent dans tout et font voler
Ce qu’avant qu’ils fassent leurs cabrioles,
J’ai laborieusement entassé….






avatar
CIGALE

Date d'inscription : 27/07/2009

Nombre de messages : 1596

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES "POILUS" d'une Cigale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum