EN PENTE DOUCE
B O N J O U R

B I E N V E N U E ..... au futur membre

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Message IMPORTANT aux INSCRITS

à la lecture de ce message vous êtes déconnecté(e)s !!!
------------------------------------------

ATTENTION :

l'hébergeur vous déconnecte obligatoirement chaque fin de mois !
Pour accéder, en tant que membre enregistré :
Veuillez vous reconnecter, au forum..
Cela peut, aussi, être opérationnel pendant 2/3 jours.

les Administrateurs, d' E.P.D..
**********
L’actualité de saison
*
*

*

*

*
Derniers sujets
» Mon coin potage et jardin...
Hier à 21:05 par hulotte

» Tour de France 2018
Hier à 20:24 par Annick

»  les dessins !
Hier à 17:37 par lilas

» " Prénom à Féter et Ephémérides du Jour "
Hier à 17:36 par lilas

» mon coin !
Mer 18 Juil 2018 - 22:59 par neurone

»  " Astuces Diverses " Bricolages , Recyclage "
Mar 17 Juil 2018 - 22:44 par Z06

» Les thrillers
Mar 17 Juil 2018 - 21:30 par Annick

» la question
Dim 15 Juil 2018 - 13:28 par Pivoine

» " Mots Finissant Par " ON "
Dim 15 Juil 2018 - 13:24 par Pivoine

» coloriage anti-stress pour adulte
Mer 11 Juil 2018 - 22:38 par hulotte

» lettre
Mer 11 Juil 2018 - 8:47 par Pivoine

» " Un petit TEST " ? un papier , un crayon et GO " !
Mar 10 Juil 2018 - 18:13 par coccinelle

cliquez sur
le lien souligné

Accès direct



*

Anniversaire(s)



*

Bureau de vote

OUVERT 24h/24
=> accès direct<=


*
Le Parc Kruger
(Kruger National Park)

La webcam
Hébergeurs d’Images
Alternatif a Servimg
*
Cliquez sur le lien !



Imagesia


Megapict


Postimage



Casimages



Zupimages




De Tout de Rien
Les thrillers
*



SOYEZ le ......



Inscrivez-vous
...
vous serez accueillis
avec chaleur..


Clic => Accès direct
*

Navigation et S.O.S.
*
en cas de non accès
au forum

Info..navigation

clic => <=

Lien à enregistrer
favoris / Marques pages


***********************

Pour rafraichir
l'écran "F5 "
clic ici"



*/*/////////////////////////*/



Un soucis sur le PC
ou
votre soucis sur votre PC
posez votre question

clic => accès <=

*

Retour Page Accueil
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 14 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 11 Invités :: 1 Moteur de recherche

Annick, hulotte, Marialys

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 394 le Sam 26 Fév 2011 - 11:47

Les romantiques.

Aller en bas

Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 21 Mai 2008 - 10:23

Le Romantisme
est un ensemble de mouvements intellectuels et artistiques qui se
développent dans la première moitié du XIXème siècle.

Il s'affirme par opposition au classicisme; le romantisme est
avant tout une manière de sentir, une forme permanente de sensibilité.

« Le classicisme, c'est la santé; le romantisme, c'est la maladie », dit Goethe.



En France on a donné le nom de romantisme au grand courant littéraire
qui a commencé aux environs de 1820 et s'est poursuivi jusqu'aux
alentours de 1850.

Les précurseurs du romantisme furent Rousseau et Chateaubriant.



Rêveries et incertitudes de René :

Comment expliquer cette foule de sensations fugitives que j'éprouvais dans mes promenades ?

Les sons, les passions dans le vide d'un coeur solitaire
ressemblent au murmure que les vents et les eaux font entendre dans le
silence d'un désert ; on en jouit mais on ne peut les peindre.



L'automne me surprit au milieu des ces incertitudes : j'entrai avec ravissement dans la mois des tempêtes.

Tantôt j'aurais voulu être un de ces guerriers errant au milieu des
vents, des nuages et des fantômes ; tantôt j'enviais jusqu'au sort de
pâtre que je voyais réchauffer ses mains à l'humble feu de broussailles
qu'il avait allumé au coin d'un bois.

J'écoutais ses chants mélancoliques qui me rappelaient que dans
tout pays le chant naturel de l'homme est triste, lors même qu'il
exprime le bonheur.

Notre coeur est un instrument incomplet, une lyre où il manque des
cordes, et où nous sommes forcés de rendre les accents de la joie sur
le ton consacré aux soupirs.....

Chateaubriant.
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 21 Mai 2008 - 10:24

Le
clocher solitaire s'élevant dans la vallée a souvent attiré mon regard
; souvent j'ai suivi des yeux les oiseaux de passage qui volaient
au-dessus de ma tête. Je me figurais les bords ignorés, les climats
lointains où ils se rendent ; j'aurais voulu être sous leurs ailes. Un
secret instinct me tourmentait ; je sentais que je n'étais moi-même
qu'un voyageur, mais une voix du ciel semblait me diire :

"homme, la saison de ta migration n'est pas encore venue, attends
que le vent de la mort se lève, alors tu déploieras ton vol vers ces
régions inconnues que ton coeur demande."

"Levez-vous vite, orages désirés qui devez emporter Renée dans les espaces d'une autre vie !"

Ainsi disant, je marchais à grands pas, le visage enflammé, le vent
sifflant dans ma chevelure, ne sentant ni pluie, ni frimas, tourmenté,
et comme possédé par le démon de mon coeur.

René de Chateaubriant.
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 21 Mai 2008 - 10:24

rois
éléments partageaient donc la vie qui s’offrait alors aux jeunes gens :
derrière eux un passé à jamais détruit, s’agitant encore sur ses
ruines, avec tous les fossiles des siècles de l’absolutisme ; devant
eux l’aurore d’un immense horizon, les premières clartés de l’avenir ;
et encore ces deux mondes... quelque chose de semblable à l’Océan qui
sépare le vieux continent de la jeune Amérique, je ne sais quoi de
vague et de flottant, une mer houleuse et pleine de naufrages,
traversée de temps en temps par quelque blanche voile lointaine ou par
quelque navire soufflant une lourde vapeur ; le siècle présent, en un
mot, qui sépare le passé de l’avenir, qui n’est ni l’un ni l’autre et
qui ressemble à tous deux à la fois, et où l’on ne sait, à chaque pas
qu’on fait, si l’on marche sur une semence ou sur un débris.



Voilà dans quel chaos il fallut choisir alors ; voilà ce qui se
présentait à des enfants pleins de force et d’audace, fils de l’empire
et petits-fils de la révolution.



Or, du passé, ils n’en voulaient plus, car la foi en rien ne se
donne ; l’avenir, ils l’aimaient, mais quoi ? comme Pygmalion Galathée
; c’était pour eux comme une amante de marbre, et ils attendaient
qu’elle s’animât, que le sang colorât ses veines.



Il leur restait donc le présent, l’esprit du siècle, ange du
crépuscule, qui n’est ni la nuit ni le jour ; ils le trouvèrent assis
sur un sac de chaux plein d’ossements, serré dans le manteau des
égoïstes, et grelottant d’un froid terrible. L’angoisse de la mort leur
entra dans l’âme à la vue de ce spectre moitié momie et moitié foetus ;
ils s’en approchèrent comme le voyageur à qui l’on montre à Strasbourg
la fille d’un vieux comte de Saverdern, embaumée dans sa parure de
fiancée. Ce squelette enfantin fait frémir, car ses mains fluettes et
livides portent l’anneau des épousées, et sa tête tombe en poussière au
milieu des fleurs d’oranger.







Musset - la confession d'un enfant du siècle.



La chute de Napoléon met fin en 1815 aux espoirs de toute une génaration.

De cette frustration naissent de nombreux phénomènes de compensation.

La volonté d'échapper à une société décevante, déstabilisée, explique les élans romantiques et aspirations à la liberté.

avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 21 Mai 2008 - 10:25

Pour la génération née avec le siècle, celle de Victor Hugo, l'adolescence correspond avec Waterloo et le retour à la monarchie.

Tous les jeunes gens qui avaient fondé leur réussite et placé leurs ambitions dans la gloire militaire se trouvent frutrés.



La société de la restauration, humiliée par la défaite de 1815, cherche en vain à retrouver les valeurs d'avant 1789.

Les aristocrates dont certains ont été ruinés par le révolution voient
leurs privilèges diminués par la présence d'une noblesse d'empire toute
récente.

Ils acceptent mal l'enrichissement de la bourgeoisie.

Ils se réfugient avec nostalgie dans leurs hôtels du Faubourg Saint-Germain ou sur leurs terres.






Le lac de Lamartine

à écouter




http://www.litteratureaudio.net/Alphonse_de_Lamartine_-_Le_lac.mp3
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 21 Mai 2008 - 10:26



Lamartine, "Le vallon"



Le vallon



Mon coeur, lassé de tout, même de l'espérance,

N'ira plus de ses voeux importuner le sort ;

Prêtez-moi seulement, vallon de mon enfance,

Un asile d'un jour pour attendre la mort.



Voici l'étroit sentier de l'obscure vallée :

Du flanc de ces coteaux pendent des bois épais,

Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée,

Me couvrent tout entier de silence et de paix.



Là, deux ruisseaux cachés sous des ponts de verdure

Tracent en serpentant les contours du vallon ;

Ils mêlent un moment leur onde et leur murmure,

Et non loin de leur source ils se perdent sans nom.



La source de mes jours comme eux s'est écoulée ;

Elle a passé sans bruit, sans nom et sans retour :

Mais leur onde est limpide, et mon âme troublée

N'aura pas réfléchi les clartés d'un beau jour.



La fraîcheur de leurs lits, l'ombre qui les couronne,

M'enchaînent tout le jour sur les bords des ruisseaux,

Comme un enfant bercé par un chant monotone,

Mon âme s'assoupit au murmure des eaux.



Ah ! c'est là qu'entouré d'un rempart de verdure,

D'un horizon borné qui suffit à mes yeux,

J'aime à fixer mes pas, et, seul dans la nature,

A n'entendre que l'onde, à ne voir que les cieux.



J'ai trop vu, trop senti, trop aimé dans ma vie ;

Je viens chercher vivant le calme du Léthé.

Beaux lieux, soyez pour moi ces bords où l'on oublie :

L'oubli seul désormais est ma félicité.



Mon coeur est en repos, mon âme est en silence ;

Le bruit lointain du monde expire en arrivant,

Comme un son éloigné qu'affaiblit la distance,

A l'oreille incertaine apporté par le vent.



D'ici je vois la vie, à travers un nuage,

S'évanouir pour moi dans l'ombre du passé ;

L'amour seul est resté, comme une grande image

Survit seule au réveil dans un songe effacé.



Repose-toi, mon âme, en ce dernier asile,

Ainsi qu'un voyageur qui, le coeur plein d'espoir,

S'assied, avant d'entrer, aux portes de la ville,

Et respire un moment l'air embaumé du soir.



Comme lui, de nos pieds secouons la poussière ;

L'homme par ce chemin ne repasse jamais ;

Comme lui, respirons au bout de la carrière

Ce calme avant-coureur de l'éternelle paix.



Tes jours, sombres et courts comme les jours d'automne,

Déclinent comme l'ombre au penchant des coteaux ;

L'amitié te trahit, la pitié t'abandonne,

Et seule, tu descends le sentier des tombeaux.



Mais la nature est là qui t'invite et qui t'aime ;

Plonge-toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours

Quand tout change pour toi, la nature est la même,

Et le même soleil se lève sur tes jours.



De lumière et d'ombrage elle t'entoure encore :

Détache ton amour des faux biens que tu perds ;

Adore ici l'écho qu'adorait Pythagore,

Prête avec lui l'oreille aux célestes concerts.



Suis le jour dans le ciel, suis l'ombre sur la terre ;

Dans les plaines de l'air vole avec l'aquilon ;

Avec le doux rayon de l'astre du mystère

Glisse à travers les bois dans l'ombre du vallon.



Dieu, pour le concevoir, a fait l'intelligence :

Sous la nature enfin découvre son auteur !

Une voix à l'esprit parle dans son silence :

Qui n'a pas entendu cette voix dans son coeur ?





Alphonse de Lamartine, Méditations poétiques (1820)

http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/lettres/podcast/sequences/romantisme/Site/Podcast/0229B7EE-24CD-4690-BC50-CCB243FE73BE.html
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 21 Mai 2008 - 10:26

Nerval :



Enfant du siècle comme Musset, il eut une vie marquée par la souffrance et par un mal plus douloureux encore : la folie.



Orphelin de mère, le jeune Gérard est élevé par son grand père dans le
Valois, région de forêts et d'étangs dont il s'inspira pour certaines
de ses nouvelles dont Sylvie.



Refusant des études de médecine, il choisit la poésie.



Il s'éprend de Jenny Colon qui incarne la femme idéale.

Hélas elle en épouse un autre et c'est le drame...

Il entreprend un voyage en Europe.

Mais en 1841, une première crise de folie révèle ses déchirements intérieurs et saquête inlassable de son identité perturbée.

Il part en Orient, son retour en France s'avère difficile d'autant plus que l'amour de sa vie, Jenny est morte en 1842.

Il a des difficultés financières et il vit une seconde crise de folie.

Hospitalisé en 1853, il compose certains sonnets des Chimères, son oeuvre la plus achevée.

Le 26 janvier 1855, on le retrouve pendu près du Châtelet.



http://www.litteratureaudio.net/Gerard_de_Nerval_-_Vers_dores.mp3
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 21 Mai 2008 - 10:27

http://www.litteratureaudio.net/Gerard_de_Nerval_-_El_Desdichado.mp3



j'ai trouvé cette lettre qu'il avait envoyé à l'amour de sa vie : Jenny



http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2007/01/26_janvier_1855.html



Ce texte aussi, je l'ai trouvé très intéressant, Nerval s'est donné la mort dans un quartier des plus sinistres.

Lorsqu'il a été retrouvé, il vivait encore.......mais ils étaient trop
occupés à lui faire les poches pour s'en rendre compte.....



http://www.freewebs.com/provinciales/h01/ljh0140.html
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 21 Mai 2008 - 10:28





Théophile Gautier.

Il s'engage dans la bataille des romantiques avec Victor Hugo.

Il publie un poème : Albertus et un recueil de contes dont l'ironie montre qu'il n'est pas dupe des outrances du Romantisme.



Son romantisme est fait d'un mélange de d'inquiétude et d'angoisse qui
transparaît à travers un roman : Mademoisselle de Maupin ainsi que dans
ses poésies diverses.

Il admire la perfection de l'an antique et voue un culte à la beauté.



A deux beaux yeux

Vous avez un regard singulier et charmant ;

Comme la lune au fond du lac qui la reflète,

Votre prunelle, où brille une humide paillette,

Au coin de vos doux yeux roule languissamment ;



Ils semblent avoir pris ses feux au diamant ;

Ils sont de plus belle eau qu'une perle parfaite,

Et vos grands cils émus, de leur aile inquiète,

Ne voilent qu'à demi leur vif rayonnement.



Mille petits amours, à leur miroir de flamme,

Se viennent regarder et s'y trouvent plus beaux,

Et les désirs y vont rallumer leurs flambeaux.



Ils sont si transparents, qu'ils laissent voir votre âme,

Comme une fleur céleste au calice idéal

Que l'on apercevrait à travers un cristal.


avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 21 Mai 2008 - 10:28

Victor Hugo était le chef de file des romantiques.



Il triomphe avec son drame Hernani joué devant la comédie française qui optait pour le classicisme.



Monologue d'Hernani à écouter :

Acte 3

http://www.litteratureaudio.net/Victor_Hugo_-_Hernani_Acte3_Scene2_Monologue_d_Hernani.mp3

ce texte est très connu.





J'aime particulièrement ce poème qui est une très belle leçon de courage et d’humilité pour ce jeune garçon face à ses bourreaux



Sur une barricade, au milieu des pavés

Souillés d'un sang coupable et d'un sang pur lavés,

Un enfant de douze ans est pris avec des hommes.

- Es-tu de ceux-là, toi ! - L'enfant dit : Nous en sommes.

- C'est bon, dit l'officier, on va te fusiller.

Attends ton tour. - L'enfant voit des éclairs briller,

Et tous ses compagnons tomber sous la muraille.

Il dit à l'officier: Permettez-vous que j'aille

Rapporter cette montre à ma mère chez nous ?

- Tu veux t'enfuir ? - Je vais revenir. - Ces voyous

Ont peur ! Où loges-tu ? - Là, près de la fontaine.

Et je vais revenir, monsieur le capitaine.

- Va-t'en, drôle! - L'enfant s'en va. - Piège grossier !

Et les soldats riaient avec leur officier,

Et les mourants mêlaient à ce rire leur râle

Mais le rire cessa, car soudain l'enfant pâle,

Brusquement reparu, fier comme Viala,

Vint s'adosser au mur et leur dit: Me voilà.

avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  TOURNESOL le Mer 21 Mai 2008 - 23:17

:bravo: bravo pout toutes tes lectures Campanule.
merci de nous les faire partager.
avatar
TOURNESOL

Date d'inscription : 18/05/2008

Nombre de messages : 608

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Jeu 22 Mai 2008 - 9:33

Merci Tournesol, c'est gentil.
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  j.r.garou le Mer 28 Mai 2008 - 19:21

Campanule,
Quand je relis des poèmes, j'ai la manie d'aller directement lire ceux que j'ai aimés, surlignés, annotés
dans la marge parfois ! Il a été bon pour moi de relire à travers tes extraits des poèmes oubliés , et refaire le point en ce qui concerne leurs auteurs : merci !
:fleurs: :$$:
Jan
avatar
j.r.garou

Date d'inscription : 16/05/2008

Nombre de messages : 3729

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Sam 28 Juin 2008 - 20:48

Merci à toi Jan, il me faut trouver le temps pour continuer ce topic.
bisous
Very Happy
avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 2 Juil 2008 - 21:52

avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Campanule le Mer 2 Juil 2008 - 21:53

avatar
Campanule

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 29218

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les romantiques.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum