EN PENTE DOUCE
B I E N V E N U E .....sur le Forum En Pente Douce

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum,

merci de vous de vous inscrire pour rejoindre notre communauté.
.
Pour les inscrits, Merci de vous connecter.


les Administrateurs, d' E.P.D.

Forum En pente Douce

**********
L’actualité de saison



*


*


*
Derniers sujets
» " Prénom à Féter et Ephémérides du Jour "
Aujourd'hui à 8:55 par Marialys

» la question
Aujourd'hui à 6:00 par joelle

» " Jeux des Phrases " avec le mot précédent "
Aujourd'hui à 5:59 par joelle

» Mots composés...
Aujourd'hui à 5:58 par joelle

»  les dessins !
Hier à 16:32 par neurone

»  LE TEST DE LA BANANE
Hier à 12:25 par romans

» Alphabet des prénoms en rimes...
Hier à 10:41 par joelle

» jeux de mots
Hier à 10:36 par joelle

»  un mot et son contraire
Lun 17 Déc 2018 - 9:59 par joelle

» Un jeu-questionnaire sur les grandes histoires d’amour
Lun 17 Déc 2018 - 6:21 par joelle

» Une phrase et tu vas créer ton REBUS !
Lun 17 Déc 2018 - 6:18 par joelle

» mon coin !
Dim 16 Déc 2018 - 20:33 par neurone

»  " Les Plus Beaux Musées de Santons de Provence "
Dim 16 Déc 2018 - 19:44 par Marialys

»  La vie d´autrefois
Dim 16 Déc 2018 - 19:23 par jean-pierre

» deux livres
Dim 16 Déc 2018 - 18:54 par jean-pierre

Derniers Sujets
Accès direct...

ICI
*

De Tout de Rien

*

*
Hébergeurs d’Images
Alternatif a Servimg
*
Cliquez sur le lien !

Imagesia
*

fermé


Megapict


Postimage



Casimages



Zupimages




Les thrillers
*



SOYEZ le ......



Inscrivez-vous
...
vous serez accueillis
avec chaleur..


Clic => Accès direct
*

Navigation et S.O.S.
*
en cas de non accès
au forum

Info..navigation

clic => <=

Lien à enregistrer
favoris / Marques pages


***********************

Pour rafraichir
l'écran "F5 "
clic ici"



*/*/////////////////////////*/



Un soucis sur le PC
ou
votre soucis sur votre PC
posez votre question

clic => accès <=

*

Retour Page Accueil
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 4 Enregistrés, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

FormatG, hulotte, jean-pierre, Marialys

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 394 le Sam 26 Fév 2011 - 11:47

Annus Horribilis...

Aller en bas

Annus Horribilis...

Message  Finn le Jeu 6 Sep 2018 - 16:35

Adagio pour orchestre à cordes et orgue en sol mineur, plus connu sous le nom d'Adagio d'Albinoni... Zagreb Philharmonic Orchestra sous la direction d'Elisabeth Fuchs (Autriche). Vionloncelle : Stjepan Hauser (Croatie) - Orgue : Pavao Mašic (Croatie).

--> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est le genre de musique propre à l'introspection, ce qui, pour moi, n'est qu'un prétexte pour méditer sur l'immensité des malversations et vanités humaines... Car ce gigantesque tube classique intemporel est avant tout l'histoire d'une imposture. Il n'a pas été composé par Tomaso Giovanni Albinoni [1671 - 1751] mais en 1945 par Remo Giazotto [1910 - 1998], un musicologue qui a élaboré le catalogue systématique des œuvres de Tomaso Albinoni. C'est à partir à partir de deux idées thématiques et d'une basse chiffrée empruntées à une œuvre de Tomaso Albinoni, documents censés avoir été retrouvé à la bibliothéque de Dresde (Allemagne) en partie détruite par les bombardements alliés, que cet Adagio a été composé. Tout celà n'enlève évidemment absolument rien à la beauté de cette musique dont les harmoniques sont capables de me tirer une larme...

Ce genre musical est inévitablement associé à la religion catholique romaine, à ses édifices religieux, prêtres, évèques, cardinaux et autres nuisibles inutiles prospérant sur les désarroi, naïveté et crédulité humaine...

(...)

L'innocence perdue, à tout jamais... Rien que de songer à ce que je vais évoquer ci-dessous, j'en ai littéralement une boule qui me monte des entrailles à la gorge et mon estomac de père et de grand père se révulse. Ce n'est pas la première fois que j'évoque ce sujet et la question que je me pose à chaque fois : jusqu'à QUAND faudra-t-il l'évoquer encore ???

Perso, tant que le curé en chef (le pape François) n'aura pas frappé un très grand coup en excommuniant avec grand fracas quelques religieux gradés "têtes de condole", je ne serais pas apaisé. Depuis des siècles, la noirceur la plus absolue et la plus abjecte prospère au sein même de cette institution se voulant référence morale. Une telle abjection ne peut être pardonnée, JAMAIS... Tout celà est à vomir et en écrivant ces lignes, il m'est venu des envies de cogner, de mordre, de pleurer, de hurler ... mais qui m'entendrait ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

NB :
Philippe, Christian, Ignace Barbarin, cardinal, archevêque de Lyon et primat des Gaules de son état, n'est malheureusement pas vraiment plus à stigmatiser que n'importe quel autre dignitaire de l'église, car c'est désormais l'institution elle-même qui est à mettre en accusation. C'est elle dont j'attends avec impatience la présence devant la justice des hommes. Quant au terme "Annus horribilis" (avec deux "n") = année horrible en latin. Cette expression est un jeu de mots qui fait explicitement référence à "Annus Mirabilis", l'année miraculeuse 1666, célébrée par le poète et dramaturge britannique John Dryden.

Éternel questionnement personnel : quid du bien, du mal, de la morale et de toutes ces choses ordinaires quasi "démodées" qui font notre humanité ? Et aussi, comment peut-on continuer à vivre après avoir commis certains actes, après avoir prononçé certaines paroles ??? Comment fait-on pour composer avec sa propre conscience et se regarder dans un miroir le matin sans maudire son propre reflet ? Comment fait-on pour ne jamais se poser des questions sur ses propres agissements ??? Je doute qu'il y ait une quelconque "justice divine", mais si tel est le cas, que tous ces insignifiants déchets d'humanité en soutane soient maudits jusqu'à la dix-millionième génération... Il est heureux que la justice des hommes existe, car c'est de ce côté qu'intégrité et droiture morale sont à chercher...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
etc...

NB bis :
Le révolutionnaire frustré qui sommeille en moi n'en finit pas de me chuchoter que la présidence Macron est également une navrante imposture, mais bref, c'est une autre histoire... Mais sans doute qu'en lieu et place de "présidence", aurais-je du parler de "règne de droit divin". Car autant dans l'église que dans la république et ailleurs, il s'agit avant tout du pouvoir, de ses laquais et de leurs abus...

« Il n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres ; n’en ayons qu’un seul ; Qu’un seul soit le maître, qu’un seul soit le roi. »
Étienne de La Boétie [1530 - 1563] dans "Discours de la servitude volontaire"...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Finn

Date d'inscription : 24/12/2010

Nombre de messages : 773

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annus Horribilis...

Message  Annick le Jeu 6 Sep 2018 - 20:54

Bonjour Finn,

Contente de ta visite.
Si tu repasses, tu me diras si ta retraite se passe bien, je me souviens que tu appréhendais ce moment.

L'Adagio d'Albinoni (qui ne serait pas de lui) est une magnifique musique.

J'aime bien ton analyse sur le mal qui ronge l'église catholique.
Il n'y a pas si longtemps que la parole se libère, et combien d'enfants qui ont subi et qui se sont tus à jamais.
Les pauvres gosses ont dû en subir des horreurs dans les orphelinats, les pensionnats....tenus par des prêtres et même des bonnes soeurs.
Et que dire de tous les scandales qui éclatent en Grande Bretagne, tout cela est à vomir.
D'accord avec toi, Barbarin n'est pas plus à stigmatiser que d'autres, c'est toute l'Eglise qui est malade.

Quant à la présidence de sa Majesté Macron, encore une belle imposture, bien d'accord avec toi.
Elu grâce aux voix de ceux qui ne voulaient pas voir le pays tomber aux mains du FN.
Maintenant nous n'avons guère de choix, avec la présence du FN, nous votons "contre" et non "pour".



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


"Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis" (Victor Hugo)
avatar
Annick
Admin

Age : 73

Date d'inscription : 08/05/2008

Nombre de messages : 73886

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annus Horribilis...

Message  Solaire le Ven 7 Sep 2018 - 9:46

merci de ces mots que je partage totalement
avatar
Solaire

Age : 76

Date d'inscription : 26/02/2010

Nombre de messages : 8578

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annus Horribilis...

Message  Marialys le Sam 8 Sep 2018 - 18:57

Mais en France  , çà se passais aussi !!!!!
  faut pas confondre le Bon Dieu , avec l'église et les curés et les nones !!!!
  La religion a bon dot quand il s'agit de faire des atrocités ,
  sous toutes ses formes ;
  combien d'enfants , sont revenu des orphelinats de l'époque ,
  ou de l'assistance publique en ayant subit des sévices ,
  mais avec la peur de parler , et parfois les parents le savait ,
  mais c'était la honte pour eux , et plutôt que de défendre leurs enfants ,
  ils se taisait ;
avatar
Marialys

Age : 62

Date d'inscription : 09/03/2016

Nombre de messages : 2398

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annus Horribilis...

Message  Finn le Mer 26 Sep 2018 - 17:48

Dieu est une invention des hommes, rien d'autre. Quant aux "serviteurs" de dieu (sans majuscule), ce sont des insectes nuisibles avide de pouvoir, comme malheureusement beaucoup d'autres humains sur terre...
avatar
Finn

Date d'inscription : 24/12/2010

Nombre de messages : 773

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annus Horribilis...

Message  bachata le Lun 1 Oct 2018 - 15:33

Merci Finn.

Et heureusement que dieu n'existe pas car la passivité de l'église dans ces affaires nous suffit largement !  :bien:
avatar
bachata

Age : 71

Date d'inscription : 22/09/2009

Nombre de messages : 8063

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annus Horribilis...

Message  emeraude le Mar 2 Oct 2018 - 0:25

Bachata et Finn, vous avez entièrement raison.Dieu n'existe pas pour moi non plus, les religions ne sont là que pour foutre le monde en l'air. Il n'y a qu'à voir ce que font tous les malfaisants du monde au nom des religions! C'est débile! Smile
avatar
emeraude

Age : 68

Date d'inscription : 16/05/2008

Nombre de messages : 13558

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annus Horribilis...

Message  bachata le Mar 2 Oct 2018 - 10:32

Coucou Emeraude ... J'espère que tu vas bien.  :bouquet:

Oui, les religions représentent pour moi aussi l'arme idéale utilisée par des hommes pour manipuler, dominer et anéantir leurs semblables. Je préfère me référer aux lois de l'univers.

Bonne journée à tous ceux et celles qui passeront dans le coin. :copain:
avatar
bachata

Age : 71

Date d'inscription : 22/09/2009

Nombre de messages : 8063

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annus Horribilis...

Message  Finn le Mer 3 Oct 2018 - 17:29

Bonjour à toi, miss Annick. Je précise au préalable que dans mon esprit, le qualificatif de "miss" n'a rien de péjoratif, c'est juste un terme familier, un peu comme un surnom affectueux. Si je précise la chose, c'est qu'il ne t'a pas échappé que les messieurs sont désormais sommés de prendre moults précautions oratoires quand ils s'adressent à une dame ! Ce qui, soit dit en passant, n'est pas du tout une mauvaise chose. Je précise également que mon discours risque de partir dans tous les sens, que je ne sais pas et ne saurais jamais "faire court" et que le simple fait que je réponde - ou non - à une de tes sollicitations, est en fonction des baromètre et thermomètre !

Je reviens quelque peu sur la pédophilie. J'essaie désespérément de ne pas être trop radical dans les termes que j'emploie, pourtant, à chaque fois que j'aborde le sujet, de monstrueuses et ravageuses vagues de haine et de violence me submergent la cervelle. Je voudrais pouvoir comprendre pourquoi de telles choses existent, mais je n'y arrive pas... Une telle noirceur dans la nature humaine ne me sera jamais compréhensible. Pourtant, pour espérer éradiquer de tels comportements, il faut absolument comprendre. En passant et à destination de celles et ceux qui se cherchent une "cause" pour donner du sens à leur vie... Pédophilie, excision, violences faites aux femmes, pauvreté, malnutrition, réchauffement climatique, écologie, environnement, bien-être animal, etc... À l'évidence et dans notre monde de libéralisme exacerbé, un nombre incalculable de personnes s'emm.... dans sa vie, et pourtant, il y a tant et tant de choses à voir et à faire, tant et tant de causes à défendre...

(...)

Autre sujet... Sur mon ressenti retraite puisque tu me le demandes miss Annick ! Il est évident que j'appréhendais, en homme réaliste je savais très exactement à l'avance ce que seraient mes états d'âme ! Je vais t'en dire quelques mots avec le risque de tomber dans une navrante platitude ! Bien que la chose fut retardée au maximum, le passage du statut d'actif à celui "d'inactif" n'a rien d'agréable. D'autant que de se savoir "utile" aux autres, quoi de plus gratifiant ? J'aurais évidemment pu jouer les prolongations en demandant une dérogation. J'avais d'ailleurs commencé certaines démarches, mais en cours de route j'ai eu un éclair de lucidité (!) et je me suis dit : mais tu fais quoi là, Finn ? Ne tombe pas dans le ridicule, tu n'as rien à prouver et laisse donc la place aux autres...". Mais dans tous les cas de figure et du fait de mon année de naissance et du très jeune âge dans lequel je suis entré dans le monde du travail, je n'aurais pas pu aller au delà de 67 ans. Par bien des côtés, le monde du travail est un peu comme notre paire de chaussures préférée trop longtemps portée, c'est au moment ou on se sent parfaitement à l'aise et confortable dedans, qu'il faut les quitter et les mettre à la poubelle ! Dur, dur, quoi ! (bon là, j'ironise sur moi-même !).

En fait, ce que je voulais absolument faire, c'est remplir jusqu'au bout du bout une sorte de contrat moral avec la collectivité et le système de financement des retraites. Je sais que celà peut paraître dérisoire comme démarche, mais je tenais à le faire. Du coup, je me sens légitime pour ironiser sans pitié sur celles et ceux qui fantasment sans fin sur un éventuel "eldorado" retraite les doigts de pieds en éventail - sous le soleil du Portugal comme le veut la tendance actuelle - dès 60 ans !

Autre chose relative à la retraite et j'aurai aimé qu'il en soit autrement, tout en sachant pertinemment qu'il allait en être ainsi. Comme bien des personnes de la génération du "baby-boom" nées après la seconde guerre mondiale et ayant lutté pour obtenir un certain confort de vie, je suis désormais dans l'obligation d'être une sorte de tour de contrôle, un gestionnaire familial occupé à régler les grands et petits problèmes de vie quotidienne (et financiers) des "avants moi" comme des "après moi". S'il est gratifiant pour son ego de s'imaginer indispensable, il n'en reste pas moins dérangeant d'avoir éternellement tout un chacun à porter à bout de bras jusqu'à ce que mort s'ensuive. C'est particulièrement vrai du côté des nouveaux trentenaires d'aujourd'hui, les "adulescents", qui s'imaginent dans le malheur le plus absolu dès qu'ils n'ont pas assez de temps libre pour satisfaire leurs envies de plus grands voyages, dès qu'ils ne peuvent pas s'acheter une plus grosse voiture, un plus grand appartement, un plus gros ordinateur, une plus belle tablette, le dernier smartphone à la mode et le jeu vidéo tendance du moment. Ils s'imaginent pouvoir jouir de tout, posséder la terre entière et sont éternellement frustrés quand on leur explique qu'ils ne le pourront jamais...

Mon ressenti est qu'à trop donner, on en finit par s'assécher et il devient usant d'être l'éternel dépositaire des frustrations injustifiées des uns et des autres. C'est particulièrement pesant lorsque le poids des ans se fait sentir et qu'on a le sentiment d'avoir déjà tellement fait, qu'on ne voit pas trop ce qu'il aurait fallu faire de plus. Mais il est vrai que des "adulescents" trop gâtés se posent rarement des questions sur l'aspiration de leurs vieux parents à avoir une vie intime et personnelle. D'ailleurs et dans un autre temps, moi-même, me suis-je réellement posé tant de questions que celà sur l'aspiration de mon père à avoir un espace de tranquilité avant de s'engager en solitaire dans une pente qui n'avait rien de douce ?

Sans doute que nous, les parents devenus seniors, avons fait miroiter beaucoup trop de choses aux jeunes actifs d'aujourd'hui, nous les avons fait fantasmer sur une éventuelle "vie facile". Mais la réalité est tout autre, elle est dure et sans pitié, rien n'est simple, rien n'est facile, pour personne et il faudra toujours beaucoup mouiller sa chemise pour obtenir quelque chose. Baser sa vie sur les loisirs, le temps libre, la jouissance du temps présent et la jouissance des équipements collectifs, ce ne sera jamais possible, rien ne tombe du ciel...

Ce qui me gène particulièrement dans la démarche de certains enfants devenus grands, c'est que peu d'entre-eux ne semblent se poser beaucoup de questions. Un peu comme si l'unique finalité d'une existence de retraité n'était autre que de leur adoucir la vie quotidienne en faisant abstraction de la sienne. Chacun se veut libre et indépendant sans vouloir admettre qu'il n'a jamais autant été pris par la main. Notre monde moderne est devenu une sorte de fourmilière peuplée d'individualistes de plus en plus narcissiques dont un des loisirs préférés est la glorification d'eux-même via les "selfies". C'est d'ailleurs curieux que tous ces gens qui visitent la terre entière pour ne ramener de leurs voyages que de mauvais clichés de leur inestimable nombril !

Moi devant la tour Eiffel...
Moi devant la statue de la Liberté...
Moi devant le Manneken-Pis...
Moi sur la Place Rouge...
Moi à la montagne...
Moi à la plage...
Moi, Moi, Moi...

Le "système" semble être arrivé à ses fins, pour nous contrôler, il nous a individualisé pour mieux régner et le collectif ne fait plus recette. Donc, on peut déclamer avec une pointe d'amertume et une montagne d'ironie : chacun pour Moi ! (avec un M majuscule SVP !). Tout celà m'agace d'autant plus que malgré que je fasse barrage à cette malsaine tentation, je me sens de plus en plus contaminé par cette ambiance hédoniste contemporaine. L'univers tournerait-il autour de soi-même ???

J'aime beaucoup les écrits de Michel Onfray, mais çà, j'ai un peu de mal...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Comment assurer un minimum de cohésion dans une société individualisée qui a le culte de l'argent, du "tout-tout-de-suite" et du "toujours plus" ? Mais bref, tout celà n'a qu'un très vague rapport avec la retraite, mais comme précisé dès le début, celà devait partir dans tous les sens ! Aussi mesdames et messieurs les trentenaires, la vraie vie n'est pas sur Instagram-Facebook ou Tweeter, elle n'est pas sans souci, encore moins sans problème et ce n'est ni un clip pour Givenchy, ni un tube pour crooner !
--> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ceci étant, miss Annick et pour en revenir non pas à la retraite, mais à MA retraite (aaaahhh, que c'est bon de parler de soi !!). À défaut que tout aille bien, ce n'est pour autant que tout va mal, c'est même très loin d'être le cas ! Quant à la hausse de la CSG et à titre personnel, je ne trouve pas du tout choquant cette démarche. Au titre de la solidarité inter-générationnelle, je la trouve même parfaitement légitime. Reste à savoir jusqu'ou et jusqu'à quand le "système" pourra se permettre de ponctionner encore et encore, car ce genre de mesure laisse une très désagréable impression. Ce n'est ni plus ni moins que que de sous-entendre que puisqu'on est retraité, donc d'un "certain âge", c'est qu'il est tacitement admis que l'on a moins besoin de vivre qu'avant. Ce qui rejoint exactement ce que j'écrivais plus haut au sujet des "adulescents" d'aujourd'hui. Je ne sais pas ce que sera l'évolution de nos sociétés de plus en plus névrosées, mais comme tout et chacun est évalué en fonction de son "utilité", sans doute sera-t-il un moment ou les "anciens" devront s'excuser d'exister. Entre ceux que l'on pousse vers la sortie dès cinquante ans et ceux qui s'accrochent à leur fauteuil jusqu'à quatre-vingt ans et plus, notre monde est schizophrène !

En somme, les temps changent ... pour que rien ne puisse changer ! Mais heureusement, il reste ça, et ÇA, c'est grand, beau, tout en étant le symbole du conformisme et du conservatisme !

Sergueï Prokofiev (1891-1953) - Danse des valets/danse des chevaliers extrait du ballet Roméo et Juliette (1935)
--> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sur "l'adulescence"... Contraction d’adulte et d’adolescence, c'est un néologisme inventé par les milieux publicitaires. Il désigne le public des trentenaires réputé hyperconsommateur (mode, produits culturels, sorties, etc.). Le philosophe Alain Finkielkraut définit l'adulescence comme une adolescence perpétuelle consistant à renoncer à être adulte. Finn quant à lui, suggère que plutôt que de renoncement, il s'agit bel et bien d'un choix de ne jamais être adulte... Un monde de consommateurs individualistes irresponsables uniquement préoccupés de leur bien-être personnel, sans doute est-ce là le destin de nos descendants...
avatar
Finn

Date d'inscription : 24/12/2010

Nombre de messages : 773

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annus Horribilis...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum