EN PENTE DOUCE
IMPORTANT aux INSCRITS

à la lecture de ce message vous êtes déconnecté(e)s !!!
------------------------------------------
ATTENTION :

l'hébergeur vous déconnecte obligatoirement chaque fin de mois !
Pour accéder, en tant que membre enregistré : Veuillez vous reconnecter, au forum..
Cela peut, aussi, être opérationnel pendant 2/3 jours.

//
les Administrateurs, d' E.P.D..
L’actualité de saison
*


*


*

Derniers sujets
» mon coin !
Aujourd'hui à 9:10 par neurone

»  les dessins !
Aujourd'hui à 9:08 par neurone

» citations - pensee !
Aujourd'hui à 9:05 par neurone

» la question
Aujourd'hui à 7:34 par hulotte

» " Mots Finissant Par " ON "
Aujourd'hui à 6:29 par joelle

»  " Jeux des Phrases " avec le mot précédant "
Aujourd'hui à 6:29 par joelle

» " Prénom à Féter et Ephémérides du Jour "
Hier à 19:09 par romans

» "On n'est pas couché"
Dim 24 Sep - 16:03 par emeraude

»  --- POESIE ---
Dim 24 Sep - 12:25 par romans

» mon passe- temps
Dim 24 Sep - 11:57 par Annick

» triste epoque !
Sam 23 Sep - 23:20 par neurone

» coloriage anti-stress pour adulte
Sam 23 Sep - 17:03 par coccinelle

Hébergeurs d’Images

*
Cliquez sur le lien !

Imagesia



Hostingpics

ZupImages
De Tout de Rien
Les thrillers
*



Bureaux de Vote
*

OUVERT 24h/24


SOYEZ le ......



Inscrivez-vous
...
vous serez accueillis
avec chaleur..


Clic => Accès direct
*

Navigation et S.O.S.
*
en cas de non accès
au forum

Info..navigation

clic => <=

Lien à enregistrer
favoris / Marques pages


***********************

Pour rafraichir
l'écran "F5 "
clic ici"



*/*/////////////////////////*/



Un soucis sur le PC
ou
votre soucis sur votre PC
posez votre question

clic => accès <=

*

Retour Page Accueil
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 7 Invités :: 1 Moteur de recherche

coccinelle, lilas, Marialys

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 394 le Sam 26 Fév - 11:47

INFO TOUR.....2015

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mer 8 Juil - 10:05

Ces villes qui ne veulent pas accueillir le Tour de France.

Tous les maires rêvent de voir la Grande Boucle passer dans leur commune. Tous ? Non. Quelques communes, et pas des moindres, renâclent ou posent leurs conditions.
Chaque année, deux cents villes se battent pour accueillir le Tour de France. Seule une trentaine sont retenues pour accueillir les deux cents coureurs, la caravane publicitaire, les quelques milliers de suiveurs et les dizaines de milliers de spectateurs. Recevoir la Grande Boucle, le rêve de tout élu ? Presque. Certains ont dit non au grand barnum du vélo, pour des raisons différentes.
De l'électricité, des barrières et quelques faux frais

Le Tour de France fait peur.
Tout particulièrement son cahier des charges, réputé drastique. Au point de constituer le cauchemar de tout adjoint à la voirie ? Cyrille Tricart, directeur des relations avec les collectivités chez Amaury Sport Organisation (ASO), s'interroge : "Le cahier des charges tient dans un classeur et le document récapitulatif fait 40 pages. En schématisant, tout ce qu'on demande, c'est de l'eau, de l'électricité et des barrières. Notre but n'est pas d'assommer les collectivités." Une fois le parcours annoncé, des réunions se tiennent en préfecture entre ASO, le département et les élus pour définir le parcours et les éventuels travaux pour améliorer la route. "Christian Prudhomme, le patron du Tour, dit souvent que grâce au Tour de France, des routes sont refaites alors qu'elles ne l'auraient jamais été", confie Baptiste Maurin, Monsieur Tour de France auprès de l'Association des départements de France.

Sur le papier, c'est simple. Dans les faits, de nombreuses villes qui accueillent les arrivées effectuent des travaux sur les îlots centraux, les dos d'âne et les ronds-points, comme à Nancy en 2014. De quoi faire tripler la facture. En effet, on ne peut pas faire arriver le Tour n'importe où. Pour l'arrivée d'une étape de plaine, il faut une route d'au moins 6,5 mètres de large pour laisser passer un peloton lancé à 70 km/h. Pour une ville comme Beaune, 25 000 habitants et un centre-ville médiéval, accueillir une arrivée signifierait voir les coureurs franchir la ligne dans une des zones commerciales qui jouxtent la ville. "Ce n'est pas vraiment ce qu'on aurait envie de montrer, explique Jean-Benoît Vuittenez, adjoint aux sports de la ville. Beaune n'est pas configurée pour le Tour de France."

Le problème se pose aussi dans des villes moyennes, comme Guéret ou Saint-Etienne. Et même à Bordeaux, neuvième ville la plus peuplée de France. L'arrivée de l'étape, en 2010, s'est déroulée sur les quais de la Garonne refaits à neuf. La carte postale était parfaite. Mais la route un rien étroite. "C'était juste en termes de largeur, reconnaît Arielle Piazza, adjointe aux sports. On s'est fait un peu peur."

"Le Tour nous coûterait plus qu'il ne nous rapporterait"
Beaune a fait son choix depuis longtemps. "Le Tour de France coûterait plus qu'il ne rapporterait à la ville, poursuit Jean-Benoît Vuittenoz, qui craint la facture d'éventuels travaux. Quand des villes voisines comme Autun ont accueilli le Tour, énormément d'équipes sont venues dormir à Beaune car nous avons la capacité hôtelière. Les retombées, nous les avons déjà eues." Rares sont les villes qui ont suffisamment de chambres pour accueillir les 4 500 suiveurs que draine le Tour (coureurs, journalistes et organisateurs compris). Ainsi, dans les Pyrénées, mis à part Pau, seule ville à disposer d'un adjoint au maire chargé spécifiquement de la Grande Boucle, l'hébergement s'avère compliqué. "Pour les étapes qui s'achèvent dans l'est des Pyrénées, l'hébergement peut aller jusqu'à Toulouse ", confie Cyrille Tricart.

S'il est faux de dire que le Tour est une mauvaise affaire, ce n'est pas forcément le jackpot vanté par ses organisateurs, qui parlent d'un retour sur investissement équivalent à six fois la mise. Deux études menées à Pau et à Metz montrent que les retombées directes équivalent à une fois et demie la mise de départ.

Le Tour ne fait plus rêver les mairies ? A Bordeaux, recordman de réceptions de la Grande Boucle derrière Paris, on veut faire tourner. En 2015, place au Tour de France... à la voile, au marathon nocturne et à l'inauguration du nouveau stade des Girondins, en 2016, à l'Euro de foot et en 2018, à la Coupe du monde de handball. "C'est très diversifié et on y tient beaucoup, insiste Arielle Piazza, qui déposera un dossier uniquement pour 2017. Si nous avions le Tour cette année-là, on pourrait imaginer une arrivée près du nouveau stade, pour montrer le Bordeaux de demain." Et ainsi éviter de se faire des frayeurs.

"ASO abuse, beaucoup le pensent"
A Grenoble, le passage de la Grande Boucle, à l'été 2014, a laissé des traces. La nouvelle équipe municipale s'est retrouvée avec une ardoise bien supérieure au simple ticket d'entrée : 200 000 euros, entre les heures supplémentaires des services de la ville et la location de matériel. Tout ça pour un départ, la partie de la course qui n'est généralement pas retransmise à la télévision... A cause de sa situation géographique idéale, Grenoble est abonnée aux départs pour lancer les coureurs sur les cols mythiques des Alpes. Olivier Bertrand, adjoint au maire chargé des spectacles, veut alléger la facture : "Le Tour de France est dans une position hégémonique par rapport aux collectivités. Certains départements se mettent à plat ventre pour accueillir la course. ASO abuse : beaucoup le pensent. Nous, on l'assume et on le dit. Avec la baisse des dotations aux collectivités, ça m'étonnerait qu'il y ait toujours autant de villes candidates dans les prochaines années."

S'il souhaite accueillir à nouveau la Grande Boucle, Olivier Bertrand veut négocier le tarif à la baisse, ou mieux le répartir sur le département. Sans résultat pour le moment, mais il ne perd pas espoir. A Grenoble, devenue une métropole depuis le 1er janvier, le coût d'un prochain passage du Tour sera réparti entre les 49 communes de l'intercommunalité. Reste à enterrer la hache de guerre avec ASO. Ce qui n'est pas gagné, confie l'élu. "Pour cette année, ASO n'a pas réservé une seule chambre d'hôtel à Grenoble, mais dans les villes voisines. Une mesure de rétorsion ?"




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Z06 le Mer 8 Juil - 10:12

Bonjour Woody

Merci

et concernant les villes....pour l'avoir subie sur Cannes
(en tant qu'actif au poste de conducteur de bus urbain)
pour nous un vrai "foutoir (et je suis poli).....
la collectivité nous demande de continuer a tourner sur notre circuit dévié et pour le même
temps de parcours.....
autant dire que là aussi on ferme les routes et on ne s'occupe pas des conséquences...


bonne continuation


*/*
"Le plaisir se ramasse, la joie se cueille et le bonheur se cultive." - Bouddha..

sunny

Z06  Administrateur Technique 
avatar
Z06
Admin

Age : 67

Date d'inscription : 07/05/2008

Nombre de messages : 40762

Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mer 8 Juil - 10:19

Sur les pavés, Tony Martin se pare de jaune, Thibaut Pinot dans le rouge.


Le maillot jaune échappait depuis deux jours à Tony Martin (Etixx-Quickstep). En s'adjugeant la quatrième étape du Tour de France (Seraing-Cambrai, 223,5 km), mardi, le coureur allemand s'est emparé de la tête du classement général devant Christopher Froome (Sky). Thibaut Pinot a perdu gros sur les pavés.

Les efforts prolongés, Tony Martin connaît bien. C'est au bout des 223,5 kilomètres au programme mardi, entre Seraing (Belgique) et Cambrai, que le coureur allemand de l'équipe Etixx-Quickstep a pu lever les bras. En solitaire, il s'est adjugé la victoire d'étape et récupère le maillot jaune de leader du classement général qu'il convoitait depuis le début de l'épreuve. Désormais, Martin possède 12 secondes d'avance sur Christopher Froome (Sky), à son avantage toute la journée et qui n'est sans doute pas mécontent de laisser filer la précieuse tunique.

Le film de l'étape
En 2014, le «Panzer» (son surnom) avait surpris tout le peloton en remportant la neuvième étape de la Grande Boucle au terme d'une échappée solitaire de 60 kilomètres. Il lui a fallu seulement 3 kilomètres, mardi, pour faire la différence alors que les favoris n'ont pas réussi à s'attaquer dans les sept secteurs pavés proposés. Avant d'entrer dans Cambrai, Tony Martin a faussé compagnie au groupe de tête en puissance. Les Giant-Alpecin de John Degenkolb n'ont jamais réussi à combler l'écart, le vainqueur du dernier Paris-Roubaix échouant à la deuxième place du jour.

Les échappées se font par quatre
L'étape la plus longue du Tour de France 2015 a vu quatre hommes compter jusqu'à neuf minutes d'avance. Pour la troisième fois consécutive, les fuyards sont partis à quatre: Perrig Quemeneur (Europcar), Frédéric Brun (Bretagne-Séché), Lieuwe Westra (Astana) et Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) ont été repris à l'entame des secteurs pavés et n'ont pas pu se consoler avec le dossard du plus combatif, décerné à Vincenzo Nibali (Astana). Le «requin de Messine» a constamment tenté d'accélérer sur chaque portion poussiéreuse du Nord, sans jamais parvenir à décramponner Christopher Froome (Sky) ou encore Alberto Contador (Tinkoff-Saxo). Les favoris, concentrés, n'ont pas connu d'avaries majeures sur une étape qu'ils craignaient particulièrement.
Les malheurs et la rage de Thibaut Pinot
Si la chute collective de la veille était encore dans les esprits au moment du départ, les conditions de course se sont avérées moins coriaces qu'attendu. Pas de pluie ni de chute sérieuse à signaler. Les incidents mécaniques ont même été rares sur les pavés. A l'exception finalement de Thibaut Pinot (FDJ), grand perdant de la journée. Son changement de roue à 20 kilomètres de l'arrivée lui a été fatal.

Pris entre deux groupes et sans coéquipier pour le dépanner, il s'est arrêté deux kilomètres plus loin, pestant contre son équipe et l'impossibilité d'être rapidement pris en charge. Au final, le troisième de l'édition 2014 est arrivé avec 3'23" de retard sur Tony Martin, en compagnie de Pierre Rolland (Europcar), très souvent en difficulté depuis le début de ce Tour. Le voilà déjà relégué à plus de six minutes de la tête du classement général.
L'étape de mercredi (189,5 km sans difficulté majeure) devrait permettre aux cadors de souffler un peu.


Amaury PERDRIAU

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mer 8 Juil - 14:01

Abandon de Nacer Bouhanni après une chute.

Plus les jours passent, plus ce Tour de France ressemble à un calvaire pour les coureurs français. Après les déboires de Thibaut Pinot, c’est le sprinteur de la Cofidis Nacer Bouhanni qui a été contraint à l’abandon mercredi lors de la 5e étape. Alors qu’il pouvait prétendre à la victoire, le Français a été pris dans une chute avec trois de ses coéquipiers à 174 kilomètres de l’arrivée.

Nacer Bouhanni était diminué depuis une chute lors des championnats de France qui avait longtemps mis en doute sa participation à la Grande Boucle. Son équipe n’a pas encore communiqué sur l’état de santé du coureur.

  pleure

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Annick le Mer 8 Juil - 16:31


Intéressant ton article sur le coût subi par les collectivités qui reçoivent le Tour de France au départ ou à l'arrivée.
Il en est de même pour le passage dans les petits villages.
Il y a quelques années, Le tour est passé à 4 kms de chez moi, dans un tout petit village il a fallu refaire la route pour un passage qui a duré 5 minutes.
C'était sur une toute petite commune avec des moyens limités.

Merci pour tes résumés journaliers, Woody. :bouquet:






"Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis" (Victor Hugo)
avatar
Annick
Admin

Age : 72

Date d'inscription : 08/05/2008

Nombre de messages : 69323

Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Jeu 9 Juil - 21:31

Pendant trois semaines, toutes les équipes sont obligés d'alterner hôtels de luxe et auberges de campagne pour garantir un principe d'équité...ou,

Comment l'organisation distribue les chambres d'hôtel.

Au World Trade Center d’Arras, pas de tours jumelles, juste un hôtel Mercure quatre étoiles qui a accueilli mardi deux équipes du Tour (Bretagne-Séché, IAM) avant le départ de la cinquième étape jusqu’à Amiens. Les coureurs partis, le personnel de l’établissement peut enfin respirer. Car accueillir le Tour de France n’est pas de tout repos et doit obéir à certaines règles. Si les organisateurs veillent à ce qu’elles soient à peu près les mêmes pour tout le monde, chaque équipe y va en fait de ses petits arrangements.

1. Un cahier des charges à respecter. Accueillir des équipes du Tour, ça se mérite. Retenus dix mois avant par ASO, l’organisateur de la compétition, avant même que le parcours ne soit rendu public, les hôtels doivent respecter scrupuleusement un cahier des charges de cinq pages édité par la société.


20 kilos de glaçons, 4 prises de 16 ampères…
"Il faut par exemple avoir 20 kg de glaçons pour les kinés de chaque équipe. Autre particularité, on doit aussi prévoir des alimentations électriques et quatre prises de 16 ampères et des alimentations d’eau pour les camions. Les équipes préfèrent aussi souvent privatiser un étage pour y loger leurs coureurs. C’est un peu inhabituel pour nous, mais ce n’est pas compliqué à gérer. Tout est prévu à l’avance. C’est très rodé", explique Cyrille Longuet, le directeur du Mercure d’Arras.

2. Le principe d’équité.
N’allez pas imaginer que Les Sky de Chris Froome enchaînent les quatre étoiles pendant que les Bretagne-Séché séjournent dans des hôtels de passe. Sur le Tour, tout le monde est logé à la même enseigne. "On fait attention à ce qu’il y ait une équité entre les 22 équipes. Il y a un cumul du nombre d’étoiles qui se fait sur l’ensemble du Tour. Ça tourne en permanence. Il n’y a pas de privilège. Qu’on soit une équipe réputée ou non, tout le monde aura le même nombre d’étoiles à l’arrivée à Paris. C’est la même chose pour la distance par rapport à la ville départ et/ou d’arrivée. Si une équipe loge loin de la ligne un jour, elle sera tout près le lendemain. Ça évite les injustices", explique Thierry Gouvenou, directeur des épreuves ASO.

L’impression de retomber chez les grands-parents.
Si les équipes n’ont pas leur mot à dire sur le choix des hôtels, entièrement géré par ASO, elles n’oublient pas de se plaindre quand le confort n’est pas au rendez-vous. "Il y a des régions où le choix est restreint. Parfois, on a l’impression de retomber chez les grands-parents avec la vieille tapisserie, la tringle à rideaux qui se casse la figure, le filet d’eau qui coule lentement. Ce sont des choses qu’on a tous vécues", sourit Gouvenou.

3. Les petits arrangements entre amis.
On l’a vu, pour le choix des hôtels, la règle doit être respectée par tous. Par contre, c’est open bar pour les repas du soir. La majorité des équipes viennent ainsi avec leurs propres cuisiniers qui établissent une liste de courses aux hôtels. "Au niveau des aliments, il y a là aussi un cahier des charges à respecter. On nous demande par exemple des céréales spéciales sans sucre ajouté. Ce sont souvent des plats diététiques que l’on n’a pas forcément en stock et qu’on achète pour l’occasion", développe Cyrille Longuet.

Le camion restaurant d’Europcar.
D’autre équipes vont encore plus loin. Depuis huit ans, l’équipe Europcar a ainsi son propre camion-restaurant ambulant dans lequel les coureurs prennent leur petit déjeuner et dînent tous les soirs. "On s’en sert cent jours par an. On est le seul sport qui dépense 6 500 à 8 000 calories par jour pendant 21 jours. L’apport calorique et nutritionnel est évident. On a décidé de marier à l’extrême le sport et la santé. On est la seule équipe au monde à faire ça. Certains ont leur propre cuisine mais pas leur restaurant, à l’exception de Sky qui vient juste d’en acheter un", assure Jean-René Bernaudeau, directeur sportif de l’équipe française.

4. Un avenir de plus en plus perso ?
Si certaines équipes commencent à avoir leur propre restaurant, les hôtels ne sont pas concernés, enfin pas encore. Sur le dernier Tour d’Italie, les Sky (encore eux) avaient décidé de faire dormir leur leader Richie Porte dans un motor-home. Une expérience qui a depuis été officiellement interdite par la fédération internationale (UCI).


Francois Launay

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Annick le Jeu 9 Juil - 22:45


C'est sûr que ça ne doit pas être facile à loger tout ce monde.

C'est énorme de dépenser 6500 à 8000 calories par jour, c'est sûr qu'il faut compenser aux repas.

Intéressant, Woody.






"Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis" (Victor Hugo)
avatar
Annick
Admin

Age : 72

Date d'inscription : 08/05/2008

Nombre de messages : 69323

Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Ven 10 Juil - 10:05

Vincenzo Nibali en colère d'avoir chuté.

Vincenzo Nibali (Astana) n'a pas apprécié d'être impliqué dans la chute de l'arrivée au Havre. Au point d'avoir accusé Christopher Froome d'en être responsable, avant de s'excuser auprès du Britannique.
Au-delà de la ligne d'arrivée au Havre, Vincenzo Nibali faisait grise mine. L'Italien était très remonté contre  Chris Froome, qu'il rendait responsable de sa chute. A tort. Le leader des Sky n'y était pour rien et Dave Brailsford était allé réclamer des explications derrière le pullman de l'Astana où on le vit converser avec Giuseppe Martinelli, le directeur sportif de Nibali. Quelques instants plus tard, Froome montait dans le pullman des kazakhs pour s'entretenir avec son accusateur du jour, lequel plus tard, lui adressera des excuses publiques, dans la zone mixte.

"J'ai cru dans l'instant que Froome m'avait fait tomber et j'étais très irrité contre lui, c'est vrai, a commenté Nibali. Après, j'ai vu la vidéo de la chute, il n'y est pour rien, je m'en suis excusé auprès de lui. Tout est allé si vite, c'était très confus et je ne sais pas la raison de toute cette débandade, qui a commis la faute? Je me suis retrouvé déporté contre Froome, je suis tombé, et après je crois que Barguil m'est tombé dessus, mais je n'en suis pas sûr... Ce Tour est vraiment difficile, il y a tellement de chutes... J'ai heurté le bitume de l'épaule et de la hanche, rien de très grave, je vais bien même si une chute, ça reste un choc, un traumatisme, ce n'est jamais anodin..."

Philippe BRUNEL

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Ven 10 Juil - 10:26

Chris Froome, attention, le maillot jaune porte la poisse !

Après Fabian Cancellara, contraint d'abandonner son maillot jaune avec deux vertèbres fracturées, Tony Martin s'est fait la clavicule.
Chris Froome, à nouveau leader du général, est prévenu.

L’histoire du jour.
La valse des maillots jaunes, qui vont d'un champion à l'autre, est aussi celle de leurs porteurs, bringuebalés sur le bitume. Après Fabian Cancellara, au tour de Tony Martin, meurtri alors qu'il portait la couleur la plus enviée du Tour de France. Le rouleur allemand, une nouvelle fois dans les premières positions du peloton pour préparer le sprint (avorté) de Mark Cavendish, est allé à terre et sa clavicule a cédé. Mais pas lui.

Deux jours après Fabian Cancellara qui grimpe le Mur de Huy avec deux vertèbres fracturées, Martin s'est lui aussi refusé à abandonner son maillot jaune là même où il est tombé. En souffrance, l'Allemand s'est relevé. Il a vite compris qu'il ne pouvait plus poser la main gauche sur son guidon jaune mais est tout de même reparti, appuyé par ses équipiers.

Poussé par le champion du monde Michal Kwiatkowski, Michal Golas et Matteo Trentin, le Panzerwagon a bien rallié l'arrivée. Première preuve de résiliance du champion allemand. Il espérait en apporter une deuxième vendredi : les radios, qui ont révélé que sa clavicule était bien cassée, n'ont pas découragé Martin, qui envisageait toujours de prendre le départ à Livarot… Après tout, sa fracture du scaphoïde ne l'avait pas empêché de poursuivre le Tour en 2012. Mais son manager Patrick Lefevere a tranché : "Il est impossible qu'il reparte."


On a aimé.
L'explication de texte entre Vincenzo Nibali et Chris Froome. L'Italien était persuadé que le Britannique était à l'origine de la chute qui l'a lui aussi mis à terre dans le final. En fait, Froome n'y était pour rien et a évité de peu le sort réservé à ses malheureux rivaux. Malentendu dissipé. Et ce commentaire de Froome : "Nous avons éclairci les choses… Nous sommes des cyclistes, pas des footballeurs."

Les pois pour Daniel Teklehaimanot. Il a donc suffi de trois petits coups-de-cul pour inspirer le grimpeur érythréen, très attendu dans la lutte pour le maillot à pois. Le voilà déjà en tête du classement de la montagne, du haut de ses trois points récoltés vers Le Havre. Un Africain avec les pois, une première ? Ça y ressemble, même si Chris Froome a dominé ce classement en 2013 lorsqu'il portait le maillot jaune. Le leader de la Sky court sous licence britannique depuis sa naturalisation en 2008 mais, né à Nairobi, il a grandi avec la nationalité kényane.

On n’a pas aimé.
La chute dans le final. Elle n'a pas seulement amoché Tony Martin mais également Warren Barguil, Vincenzo Nibali ou encore Nairo Quintana. En plus, elle écarte l'attention de Zdenek Stybar, un très beau champion.

L'apathie générale. On a compris, le début de Tour, incroyablement intense, a cramé les coureurs. Loin de la bagarre des derniers jours, cette 6e étape a pu sembler très longue. Et pour cause, Stybar a franchi la ligne avec un quart d'heure de retard sur l'horaire prévisionnel le plus lent. En espérant que les batteries seront bien rechargées pour ce week-end.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Ven 10 Juil - 11:20

Christopher Froome refuse le maillot jaune après l'abandon de Tony Martin.

Ne cherchez pas le maillot jaune vendredi sur la 7e étape du Tour de France entre Livarot et Fougères. Leader du classement général, l’Allemand Tony Martin a dû abandonner après sa fracture de la clavicule. En toute logique, c’est son second, Christopher Froome, qui aurait dû avoir l’honneur de porter la célèbre tunique sur les routes de la Grande Boucle. Honneur refusé par le patron de la Sky.

"Pour ceux qui demandent, je ne porterai pas le maillot jaune aujourd’hui ! Je souhaite le meilleur à Tony Martin pour son opération et sa convalescence", explique Froome sur son compte Twitter. Refuser le maillot distinctif de leader du classement général n’est pas automatique. Mais le geste est devenu une quasi-coutume en cas de blessure du titulaire. En 1971, Eddy Merckx avait fait la même chose après la chute de Luis Ocana, qui était en passe de gagner le Tour de France.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Ven 10 Juil - 14:01

Par peur des agriculteurs, Cochonou ne prendra pas le départ.

En entrant sur les terres bretonnes, le Tour de France met un pied dans le berceau de la contestation des éleveurs. Mais quel est le rapport entre les cyclistes et le monde agricole ? A priori aucun. Sauf qu’en pleine crise, les éleveurs pourraient profiter de la visibilité du Tour de France pour exprimer leur colère. Des incidents ont émaillé le passage de la caravane publicitaire jeudi entre Abbeville et Le Havre, rapporte Ouest-France. Une information confirmée par l’organisateur de la course Amaury Sport Organisation (ASO).

Cochonou quitte la route en Bretagne.
Principale cible des éleveurs ? La marque Cochonou et ses 2CV, élue caravane préférée des Français, et ses saucissons distribués chaque jour. Selon Ouest-France, la marque aurait décidé de ne pas prendre le départ de l’étape entre Livarot et Fougères ce vendredi, par crainte de nouvelles actions des agriculteurs.

Depuis plusieurs semaines, la Bretagne et les Pays de la Loire sont le théâtre de nombreuses actions des éleveurs contre la grande distribution notamment. Ils demandent une revalorisation des prix d’achat de la viande. Cochonou, qui sera présent au départ et à l’arrivée, pourrait manquer les deux autres étapes bretonnes.

"Dans le cochon, tout est bon..... crie "

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Ven 10 Juil - 22:25

Luca Paolini (Katusha) positif à la cocaïne


L'Italien Luca Paolini (Katusha) a été contrôlé positif à la cocaïne en début de Tour de France. Il est suspendu provisoirement.

L'équipe Katusha en a été informée ce vendredi. L'un de ses principaux cadres, l'Italien Luca Paolini (38 ans), a été contrôlé positif à la cocaïne sur le Tour de France (le 7 juillet dernier). Vainqueur d'un Gand-Wevelgem d'anthologie cette année, Paolini est l'un des lieutenants d'Alexander Kristoff. Il a été suspendu provisoirement dans la foulée.

L'usage de la cocaïne n'est pas interdit hors compétition mais la "coke" est considérée comme un produit dopant en compétition. Les traces du produit se conservant assez longtemps dans l'urine, rien ne prouve donc que le coureur de Katusha en ait fait usage à des fins dopantes plus que dans un but "récréatif". Mais ce qui compte pour les instances antidopage, c'est la date du contrôle, et Paolini a été testé positif pendant le Tour. C'est le premier contrôle positif constaté depuis le début de cette édition.
L'UCI a rapidement réagi en annonçant via un communiqué la suspension provisoire du coureur italien qui pourra réclamer l'analyse de l'échantillon B.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Sam 11 Juil - 14:03

Des étapes menacées dans les Alpes à cause du loup?

Les syndicats agricoles et d'éleveurs de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) ont menacé samedi de bloquer le passage du Tour de France dans Alpes pour protester contre «l'inefficacité des mesures» face aux attaques du loup. «Nous ne sommes pas contre le loup mais la situation n'est plus tolérable. Personne ne maîtrise plus rien. Des actions coup de poing ne sont pas exclues: certains éleveurs sont prêts à bloquer et à perturber le passage du Tour de France», a prévenu Jean-Paul Comte, président de la fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) de la région Paca.

La 17e ou la 18e étape menacée?
Dans une lettre adressée au Premier ministre, les syndicats agricoles et d'éleveurs de la région demandent à rencontrer un des ministres en charge de la question du loup. Faute de quoi, ils menacent d'organiser des actions coup de poing lors de la 17ème étape (Digne-les-Bains à Pra-Loup) ou lors de la 18ème étape (Gap à Saint-Jean-de-Maurienne) les 22 et 23 juillet.

Les syndicats exigent que le loup ne soit plus considéré comme une espèce protégée par la Convention de Berne. «Certains (éleveurs) se sentent abandonnés et sont prêts à tout pour faire entendre leur désespoir», écrivent-ils dans ce courrier. Les agriculteurs et les éleveurs sont invités à se vêtir de noir et à se rassembler, le 21 juillet, dans les rues de Gap où deux transhumances sont prévues dès 8H30 en direction de la préfecture.

Le nombre de loups tués en France s'est élevé à 19 en 2014-2015, un chiffre en augmentation. En 2014, 8.560 brebis ont de leur côté été déclarées mortes à cause du loup et ont donné droit à des indemnisation des agriculteurs. Dans un arrêté du 30 juin 2015, le gouvernement fixe à 36 le nombre de loups qui pourront être abattus cette année dans le cadre de la protection des troupeaux, contre 24 auparavant. Les conditions pour autoriser les tirs ont par ailleurs été assouplies.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Sam 11 Juil - 14:23

Un ciel gris, un Froome jaune.

 Cent quatre-vingt-cinq coureurs ont pris le départ de la 8e étape du Tour de France samedi à 13h00, sous un ciel gris à Rennes, pour 181,5 kilomètres en direction de Mûr-de-Bretagne, emmenés par Chris Froome, qui a retrouvé le maillot jaune.

Le Britannique avait déjà le droit de le porter la veille, mais il avait refusé de l'endosser, par respect pour l'Allemand Tony Martin, le leader éliminé par une chute jeudi près de l'arrivée au Havre.

Autre absence remarquée dans le peloton, mais pour d'autres raisons: l'Italien Luca Paolini (Katusha), contrôlé positif à la cocaïne le 7 juillet, a été exclu du Tour vendredi soir.

Samedi, l'arrivée est estimée à 17h19, pour une prévision à 42 km/h. Cette 8e étape arrive au coeur de la Bretagne, à l'issue d'un parcours "casse-pattes" conclu par une côte pour grimpeurs-puncheurs.

La course passe par deux bourgades qui ont vu grandir d'anciens champions, Médréac (Frédéric Guesdon) et Saint-Méen-le-Grand (Louison Bobet).

Elle avait déjà fait étape une première fois à Mûr-de-Bretagne, village des Côtes-d'Armor de 2.200 habitants, en 2011: l'Australien Cadel Evans, futur vainqueur sur les Champs-Elysées, l'avait emporté devant l'Espagnol Alberto Contador.

Cette fois, un faux-plat de deux kilomètres précède la montée finale proprement dite, abordée après un virage à angle droit. Longue de 2 kilomètres, l'ascension, sans le moindre lacet, présente une pente moyenne de 6,9%. "Mais il y a des passages à plus de 10% dans sa première partie", précise toutefois le directeur de course Thierry Gouvenou.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Sam 11 Juil - 21:30

Mais qui est Alexis Vuillermoz (AG2R), le vainqueur de Mûr-de-Bretagne?

Ce n’était pas le Français le plus attendu de ce Tour de France. Mais c’est bien Alexis Vuillermoz qui a apporté samedi à la France sa première victoire sur la Grande Boucle. Devant tous les favoris de la course, le coureur d’AG2R s’est imposé lors de la 8e étape, entre Rennes et Mûr-de-Bretagne.

D’où vient-il ?

Ce n’est pas un tout jeune, parce qu’il a déjà 27 ans. Malgré tout, c’est seulement sa troisième saison chez les professionnels. Avant cela, le Jurassien se destinait plutôt à une carrière en VTT, où il a longtemps brillé. En 2012, Alexis Vuillermoz est repéré par l’équipe Saur-Sojasun, qui le fait signer pour un an et qui le fait débuter sur route. Ses performances attirent le regard de Vincent Lavenu, qui le recrute chez AG2R et le fait grandir dans l’ombre de Romain Bardet et Jean-Christophe Péraud. Sur le Giro 2014, il termine à la 11e place du classement général tout en aidant ses leaders.

Comment il a gagné ?
En costaud. Après une première attaque dans la partie la plus dure de l’ascension de la Côte de Mûr-de-Bretagne, Alexis Vuillermoz s’est ensuite calé dans le train emmené par Chris Froome. "Dès qu’il a baissé de régime, j’ai attaqué. Je me suis dit qu’il fallait tenter", avance le coureur d’AG2R au micro de France Télé. La suite est assez simple : Fermer les yeux, serrer les dents, et éviter le retour de Dan Martin (Cannondale), malgré trop court pour revenir sur lui. "Je ne me rends pas bien compte encore. C’est incroyable. J’ai une pensée pour mon père, que j’ai perdu y a trois ans. J’aurai aimé qu’il vive ça, et j’espère qu’il est fier de moi".


Que peut-il faire maintenant ?
La grosse inconnue, c’est son niveau réel dans la haute-montagne. Chez AG2R, les deux leaders identifiés sont toujours Jean-Christophe Péraud et Romain Bardet. D’ailleurs, Alexis Vuillermoz se situe toujours dans leur sillage. "Je me définis comme un grimpeur. Un grimpeur-puncheur. J’espère accompagner Péraud et Bardet le plus longtemps possible", indique-t-il à l’arrivée. Le patron de son équipe, Vincent Lavenu, ne sait d’ailleurs pas bien ce qu’il a vraiment dans le ventre : "Il fait partie des très, très grands coureurs mondiaux. il est encore très perfectible, on ne sait pas où va s’arrêter sa progression".



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Dim 12 Juil - 9:42

C'est quoi ce tube qui dépasse de la selle des coureurs ?

Cette année, tous les coureurs du Tour sont équipés d'un capteur GPS, qui consigne leur vitesse et leur position en temps réel. Explications.


Mais quels sont ces tubes qui dépassent de la selle des coureurs ?
Depuis le départ du Tour de France 2015, la question revient souvent sur les réseaux sociaux. Cette année, tous les participants en sont équipés, en vertu d'un accord signé entre la société Dimension Data et l'organisateur ASO. Une puce fournit le positionnement et la vitesse de chaque coureur en temps réel, ensuite récupérés par une voiture suiveuse présente dans le peloton. Déjà testé sur le Critérium du Dauphiné, avec un capteur conçu par la société lyonnaise Hikob, ce dispositif est prévu au moins pour les quatre prochaines éditions.

"Jusqu'à maintenant, il était compliqué de comprendre ce qui se passait dans la course, quand ce n'était pas diffusé à l'antenne", explique le directeur exécutif de Dimension Data, Jeremy Ord. Un site actualisé en temps réel utilise toutes ces informations, afin de suivre la course ou un cycliste en particulier. Il est possible de suivre son coureur favori indépendamment des autres. Les données permettent également de visualiser des faits de course, comme la chute massive de la troisième étape. Les coureurs roulaient alors en moyenne à 42 km/h.


Au total, les capteurs vont générer 42 000 points géospatiaux et 75 millions de relevés GPS, selon ses indications. Pour le public et les directeurs sportifs, ces nouvelles informations sont une mine d'or. Avec cette innovation, le Tour de France fait un pas de plus dans les données, avec de véritables centres techniques dans les villes-étapes. Quitte à réduire encore les initiatives des coureurs, déjà bridés par l'apparition des oreillettes dans le peloton.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Dim 12 Juil - 10:28

Quatre ans après:
La Planche des belles filles attend toujours les retombées du Tour.

C'est l'histoire d'une petite station de moyenne montagne, devenue le symbole du Tour de France pour relancer le tourisme…



Un bulldozer. Puis deux. Puis trois. Un jour d'octobre 2011, les habitants de Plancher-les-Mines (Haute-Saône) voient défiler les engins de chantier sur la route qui mène à la Planche des belles filles, la petite station de ski voisine, nichée dans un coin reculé, entre le Territoire de Belfort et le Pays des mille étangs. Dans ce village d'un millier d'habitants, le bruit se répand comme une traînée de poudre :
"Il y a des pelleteuses, ils sont en train de détruire la station !"

Le mythe de "l'Alpe d'Huez de l'Est"
Station de moyenne montagne, avec des installations vieilles des années 1970, la Planche des belles filles n'a jamais rapporté un centime au conseil général, qui en est propriétaire. Les premiers habitants qui arrivent sur place, ce jour-là, sont virulents. On parle de saboter les bulldozers. Jusqu'à ce que le pot-aux-roses ne soit découvert : les travaux préparent l'arrivée du grand barnum du Tour de France, prévue neuf mois plus tard.



Si la Grande Boucle débarque dans ce coin méconnu de Haute-Saône, c'est (un peu) à cause de Jean-Claude Arens. Cet assureur dans le civil trace le parcours de la cyclosportive des Trois Ballons, la course la plus populaire dans l'est de la France, avec des pointes à plus de 4 000 participants. Entre 2000 et 2011, l'arrivée est jugée au sommet de la Planche des belles filles, un final exigeant pour qui a déjà 200 kilomètres dans les pattes.

Pour attirer le chaland, il n'hésite pas à vanter son final comme "l'Alpe d'Huez de l'Est". "Je mettais des pancartes dans les virages, comme dans les 21 virages de l'Alpe, raconte le rusé organisateur. Avec les noms des anciens vainqueurs, mais aussi des messages plus humoristiques, comme 'interdit de rouler à moins de 8 km/h', ou carrément de faux radars." L'information remonte aux oreilles de Christian Prudhomme, le patron du Tour, soucieux de trouver de nouvelles difficultés pour le peloton. Le secret doit être gardé, pour l'annonce du parcours une semaine plus tard, en présence des élus locaux.

"Soit on s'écrase, soit on remue la merde"
Sur place, la situation s'envenime. Les locaux se divisent entre ceux qui veulent tout miser sur le tourisme et ceux qui dénoncent le coût pharaonique de l'allongement de la montée par une pente à 14%, pour offrir un final plus spectaculaire à l'étape. "Si le Tour de France se jouait sur 400 mètres, ça se saurait", persifle Jean-Claude Arens, qui avait proposé une solution alternative, sans macadam supplémentaire.

"Soit on s’écrase, soit on remue la merde. C’est ce qu’on a fait", confie l'un des fondateurs des "Indignés de la Planche", l'association qui dénonce l'aberration économique du projet. "On a appelé les écologistes à la rescousse. Il n’y avait qu’eux pour avoir les reins assez solides pour aller en justice", reconnaît l'une des figures des Indignés, Marc Brunet, guide de randonnée.

Au tribunal, les arguments des opposants ne manquent pas. La zone bulldozerisée et dynamitée se trouve à la limite d'une parcelle classée Natura 2000, car zone d'habitation du grand tétras. Et les travaux ont commencé sans autorisation. Résultat : 1 000 euros d'indemnités pour une association de défense des oiseaux. Mais pas de remise en cause des travaux, qui continuent de plus belle. "Le conseil général nous a mis devant le fait accompli", déplore Philippe Châtelain, élu EELV de la région. La Haute-Saône est 83e sur 100 au classement des politiques écologiques du journal La Vie. "Ici, on vit sur l'agriculture intensive et la bagnole. C’est une terre de mission pour les écologistes."

Chalet brûlé et ville fantôme
Quatre ans plus tard, où en sont les promesses du conseil général de développer le tourisme dans cette région enclavée ? Sur la route qui monte à la Planche des belles filles, quelques rares inscriptions à la gloire de Thibaut Pinot, originaire de la région, achèvent de disparaître du macadam.



Des panneaux de bois représentant Lance Armstrong ou Jan Ullrich – des coureurs qui n'ont jamais monté la côte – jaunissent au bord de la route. Dans la montée, on croise une poignée de cyclistes. "C'est dur !", lâche l'un d'eux entre deux halètements. Au sommet, un grand parking, désert, en guise de cul-de-sac. La buvette de la station de ski est fermée. Le chalet, qui faisait office d'hôtel-restaurant, a brûlé en juillet 2014. Il ne reste que les fondations, et une pancarte "Le Tour de France à la Planche des belles filles, l'attraction universelle", derrière les barrières et les gravats. Unique point d'intérêt, une majestueuse statue de bois représentant les fameuses "belles filles", qui ont échappé aux invasions vikings, œuvre d'un artiste local.



A Plancher-les-Mines, la première commune en contrebas, on attend toujours les fameuses retombées. Le visiteur est accueilli par des commerces fermés, parfois délabrés. Le marchand de journaux a récemment mis la clé sous la porte, tout comme le garage Renault. Une friche industrielle de cinq hectares est nichée en plein cœur de la ville. "Quand j'étais petit, 1 000 personnes venaient travailler tous les jours ici. Il y avait douze bars. Douze !", se souvient Michel Galmiche, le maire, natif de cette ville frappée par la crise économique depuis les années 1970. Ce militaire à la retraite, le cheveu coupé ras, confie son impuissance à redresser la situation. "Aujourd'hui, avec une capacité hôtelière de zéro et une offre de restauration proche de zéro, avec quoi voulez-vous que je retienne le touriste ?" De fait, les vélos qui passent ne s'arrêtent pas.

La cuvée du Tour de France tourne à la piquette
Le caviste de la ville – l'un des quatre commerces toujours en activité – arbore un vélo peint en jaune sur le toit de sa maison. Lui non plus n'a pas connu d'effet Tour de France. "On avait produit une cuvée Tour de France, un vin du Roussillon avec une étiquette spéciale, qu'on vendait 5 euros la bouteille. En 2012, on a vendu les 3 000 bouteilles. Mais en 2014, lors du second passage, il nous en resté beaucoup sur les bras."

Pour eux, le coupable, c'est "Vesoul". Vesoul, la capitale du département, à 60 km de là, dont le nom est prononcé avec le même mépris que celui affiché par une partie de la classe politique française quand elle parle de "Bruxelles". Vesoul, accusée d'avoir fait traîner les travaux du chalet, critiquée pour avoir retoqué les projets des locaux pour animer la station – comme celui d'un bikepark proposé par le patron du club de VTT local –, et qui privilégierait le ballon d'Alsace, même pour apprendre aux enfants de la vallée à skier. "Quand je pense tout le mal qu'on avait eu à trouver des vélos pour les accrocher sur le toit... soupire Marie-Paule, la caviste. On va finir par décrocher le dernier qui est en haut, et quand le Tour repassera, on n'organisera ni buvette, ni animation. On se bornera à regarder passer le peloton. A quoi bon ?"



A Vesoul, justement, Yves Krattinger, le président PS du conseil général, est conscient du problème. "La région du sud des Vosges est frappée de plein fouet par la désindustrialisation, et je comprends le sentiment d'abandon qu'éprouvent les gens.....  D'autres stations du département, comme Belfahy, ont rebondi, et ont su attirer des touristes pour qu'ils y achètent leur résidence secondaire. Mais c'est plus ensoleillé."

"Je n'ai pas de baguette magique"
Il faut redescendre 15 kilomètres dans la vallée pour dénicher quelqu'un avec un t-shirt jaune vif, "I love la Planche des belles filles". Bruno tient le restaurant qui porte son nom, à Ronchamp, le long de la départementale. Dans son établissement trônent un maillot et des photos dédicacées de Thibaut Pinot. Cyclotouriste le dimanche, Bruno voit passer des cyclistes venus se frotter à l'ascension de la Planche. "Ça nous apporte un peu de monde, même hors saison, confie-t-il. Pour les Hollandais et les Belges, le Jura, ça vaut les Alpes, et c'est plus près." Le camping voisin est aussi à l'équilibre après des années difficiles.

Un cafetier de Champagney se montre moins convaincu : "Le Tour de France, ça ne me rapporte rien. Ce qui marchait, c'était la cyclo des Trois Ballons. Le café ne désemplissait pas pendant trois jours. C'était ma recette de l'année." La cyclosportive est partie au moment où le Tour est arrivé, à cause d'une bisbille entre les politiques locaux et l'organisateur, pour une subvention de quelques milliers d'euros. Une autre course a été lancée, sans le nom prestigieux, et mettra du temps à faire son trou chez les mordus de cyclisme.

Une chose est sûre : le chemin sera long pour faire de ce coin de Haute-Saône une Mecque du vélo. "Je n'ai pas de baguette magique, conclut Yves Krattinger depuis son bureau de Vesoul. Mais j'étais encore à Utrecht la semaine dernière avec Christian Prudhomme pour faire revenir le Tour à la Planche des belles filles, faire une étape 100% en Haute-Saône. Il faut que le Tour revienne tous les trois-quatre ans, qu'on la voie toujours sur les écrans."



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Dim 12 Juil - 11:16

Jérôme Pineau annonce sa retraite à la fin de la saison.

A 35 ans, Jérôme Pineau annonce qu'il arrêtera sa carrière à la fin de la saison.

Il avait prévu de faire l’annonce pendant le Tour mais au sein du peloton. Non sélectionné par l’équipe IAM, Jérôme Pineau est finalement venu au départ de Rennes en simple visiteur. Il y a annoncé sa retraite sportive à la fin de l’année :
"Je n’ai plus envie, je n’arrive plus à faire les sacrifices nécessaires. Il faut dire stop, a expliqué le coureur de 35 ans. Je n’arrive plus à m’entraîner sérieusement, j’ai du mal à quitter la famille. J’avais pris ma décision au mois de mai."
Passé professionnel en 2002 chez Bonjour, il a longtemps couru chez Jean-René Bernaudeau avant de rejoindre Quick Step (2009-2013) puis IAM (2014-2015). A son palmarès, il compte notamment une étape du Tour d’Italie (2010) et le classement général de la Coupe de France (2008).

Futur consultant et agent?
Le futur retraité a déjà des pistes de reconversion :
"J’espère revenir avec les médias pour commenter des courses. Je veux passer des formations pour revenir dans le vélo comme agent de coureurs ou manager d’équipe. Pas directeur sportif : ce n’est pas le poste clé dans une équipe. Ce n’est pas ce qui me plaît le plus."


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Dim 12 Juil - 12:45

Une fillette à l'hôpital à cause d'un jet de bidon.

Elle se souviendra longtemps de sa première expérience de spectatrice du Tour de France. Une petite fille de 6 ans vivant à Sailly-Laurette, dans la Somme, a reçu un bidon en pleine tête au passage des coureurs lors de la 5e étape, mercredi, entre Amiens et Arras.

Selon Le Courrier Picard, qui relate cette malheureuse histoire, la gourde en question appartient à l’équipe Astana, "et n’était même pas vide", précise le père.
"Ma fille ne se trouvait même pas sur le trottoir, elle était juste devant la maison (…). J’ai entendu le reste de l’équipe qui engueulait le coureur venant de jeter sa gourde", ajoute-t-il. La fillette, ouverte au niveau du front, a dû être transportée par les secours à la clinique de l’Europe, à Amiens. "Elle a trois points de suture et devrait conserver une cicatrice", explique le papa au quotidien picard. Il n’y a pas que pour les coureurs que les jets intempestifs de bidons sont dangereux.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Lun 13 Juil - 9:28

FROOME, NIBALI, CONTADOR.......ET LES AUTRES....
le point après une semaine de course

Neuf jours déjà que les coureurs du Tour se sont élancés d’Utrecht (Pays-Bas). Alors que la première semaine est traditionnellement tranquille, en 2015, elle nous a réservé pas mal de surprises. Chutes, bordures, pavés, défaillances et attaques de leaders, personne ne s’est caché. Au moment de prendre l’avion pour rejoindre Pau, et la première journée de repos lundi, 20 Minutes fait le point.

Froome a-t-il déjà gagné le Tour ?
Non. Evidemment, on en est qu’au premier tiers de la course. Mais il a fait tout ce qu’il devait faire. Deuxième au Mur de Huy, très bon sur les pavés du Nord et à Mûr-de-Bretagne, et impérial dans le contre-la-montre par équipes, est le mieux placé des quatre fantastiques. "Si on m’avait dit au début du Tour que je serais en jaune après la première semaine, je ne l’aurais pas cru, expliquait-il dimanche soir. Je ne voulais pas perdre de temps et au contraire j’en ai pris. Désormais, je m’attends à être attaqué. Je vais défendre le maillot." Avant d’attaquer les Pyrénées, Froome a déjà un petit pécule d’avance. 1’03’’ sur Contador, 1’50 sur Valverde, 1’59’’ sur Quintana…



Où en sont les autres favoris ?
Contador, qui est le seul des adversaires direct de Froome à voir fait (et gagné) le Giro n’est pas encore totalement en jambes. Il a calé sur les pavés et dans le Mur de Huy. Mais il n’est qu’à une minute. Accompagné d’une équipe solide, il va chercher à agresser le Britannique dans les Pyrénées. Les Movistar pourront aussi jouer sur le nombre. Valverde et Quintana ont perdu du temps et vont attaquer rapidement. Pour le moment, le Colombien reste le patron de l’équipe espagnole. Mais nul doute que Valverde va être à l’affût de la moindre défaillance. Chez BMC, Tejay Van Garderen, à 12 secondes de Froome est dans le coup. Mais aura-t-il la capacité de tenir trois semaines ?

Qu’arrive-t-il à Nibali ?
Le vainqueur de 2014 est tout simplement moins bon que l’an dernier. En 2014, il avait pris une belle option dès les premiers jours, sur les pavés. Cette année, Nibali a déjà perdu 2’22'' sur Froome. Pris dans une bordure, aux Pays Bas, lâché dans le Mur de Huy et à la traîne dans le contre-la-montre, il n’a pas été au niveau. Le leader d’Astana paie également une équipe un peu faible incapable de bien l’entourer dans les moments importants. "Pour les grimpeurs, le Tour commence maintenant", tentait-il de se rassurer à l’arrivée du contre-la-montre par équipe. "Je suis confiant, je pense que la journée d’hier (samedi) était particulière. J’étais un peu bloqué, je ne sais pas pourquoi car je suis en forme."

Peut-on espérer quelque chose des Français ?
Troisième l’an dernier, Thibaut Pinot a traversé la première semaine avec une poisse monumentale. Il a collectionné les chutes et les crevaisons. Résultat, il se retrouve à plus de 8 minutes. Le podium s’est envolé depuis longtemps. Pour sauver son Tour, il doit désormais tenter de prendre une échappée en montagne pour gagner une étape. Vu son retard, il devrait avoir un bon de sortie. Et pourquoi ne pas jouer le maillot à pois pour le grimpeur du Jura ? "Il faudra avoir les jambes, prévient-il. J’ai eu des petits pépins cette semaine, la bronchite, le genou. La douleur au genou passe au fil des kilomètres mais, en début de course, c’est assez inquiétant. La journée de repos tombe bien. J’espère être à 100 pour cent ensuite." Chez AG2R, la problématique est différente, Bardet et Péraud ont perdu du temps (4’38’’ et 3’30’’), mais semblent plutôt en forme. Il y aura peut-être une stratégie d’équipe si Péraud peut suivre les meilleurs en altitude.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Lun 13 Juil - 10:41

LES GAINS DES COUREURS.

- Combien gagne le vainqueur du Tour de France 2015 ?
- D'une étape ?
- Quelle prime pour le maillot jaune ?
- Pour celui qui remporte le maillot à pois ?
Découvrez ce que la Grande Boucle rapporte aux coureurs.


Pour ce Tour de France 2015 (4-26 juillet), comme chaque année, les dotations sont distribuées en fonction du classement final mais aussi aux porteurs des maillots distinctifs durant les trois semaines de course, aux vainqueurs d'étape, des sprints intermédiaires ou encore aux plus combatifs sur le parcours du Tour de France. Deux primes spécifiques sont accordées : le prix Henri-Desgrange récompense le coureur qui franchit en tête le col du Galibier, en hommage au créateur du Tour de France ; et la prime du Souvenir Jacques Goddet, ancien directeur du Tour, est attribuée à celui qui franchit en premier le sommet du Tourmalet.



A noter que la prime quotidienne versée au porteur du maillot jaune est de 350 euros. Au classement général final, les primes sont versées à tous les coureurs classés. A partir de la vingtième place, la somme allouée est inférieure à 1000 euros.



Les primes sont versées aux vingt premiers de chaque étape, les coureurs classés du 16e au 20e rang touchant la somme de 200 euros.

Classement du maillot à pois (meilleur grimpeur) :
Le vainqueur final de ce classement remporte la somme de 25 000 euros.

Classement du maillot vert (meilleur sprinteur) :
Le vainqueur final de ce classement remporte la somme de 25 000 euros.

Classement du maillot blanc (meilleur jeune) :
Le vainqueur final de ce classement remporte la somme de 20 000 euros.

Classement par équipes :
L'équipe qui finit en tête de ce classement à la fin du Tour touche 50 000 euros.

Classement de la combativité :
Le vainqueur final de ce classement remporte la somme de 20 000 euros.

Prix Henri-Desgrange et Souvenir Jacques Goddet :

La somme de 5 000 euros est versée pour chacun de ces deux prix.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Lun 13 Juil - 15:56

Ivan Basso annonce qu'il souffre d'un cancer et quitte le Tour de France.



L'Italien Ivan Basso (Tinkoff) a annoncé lundi qu'il souffrait d'un cancer des testicules et qu'il quittait immédiatement le Tour pour se soigner en Italie.

Ce devait être une conférence de presse classique chez Tinkoff-Saxo pour la première journée de repos, où Alberto Contador devait évoquer ses ambitions avant les premières étapes de montagne. Le rendez-vous a pris un ton plus dramatique quand l'Italien Ivan Basso a pris la parole. Le coureur de 37 ans a annoncé qu'il souffrait d'un cancer aux testicules. Il a expliqué qu'il ressentait une douleur depuis le départ du Tour de France à Utrecht mais que celle-ci s'était accentuée après une chute lors de la 5e étape. Basso a attendu la première journée de repos pour passer des examens à Pau : ils ont révélé la présence d'une tumeur à un testicule.
Ivan Basso abandonne le Tour de France et va rentrer en Italie pour passer davantage d'examens médicaux et se faire soigner. A ses côtés pendant son annonce, Alberto Contador était en pleurs. "Nous essaierons de revoir Ivan à Paris avec le maillot jaune dans l'équipe", a déclaré le directeur sportif Steven De Jongh.

Deux Tours d'Italie et une suspension.
A 37 ans, Ivan Basso avait été recruté cette saison pour accompagner Alberto Contador dans les Grands Tours : il était à ses côtés lors de sa victoire au Giro. Auparavant, il a connu une longue carrière comme leader. A son palmarès, il compte deux victoires au Tour d'Italie (2006 et 2010). Au Tour de France, il avait fini 3e en 2004, 2e en 2005 avant de connaître un coup d'arrêt dans sa carrière l'année suivante : interdit de départ pour son implication dans l'affaire Puerto (dopage sanguin), il est interdit de départ au Tour de France 2006. Il sera suspendu deux ans.
Le médecin de l'équipe Tinkoff-Saxo a rappelé que le taux de guérison des cancers aux testicules était d'environ 99%. Après l'annonce, de nombreux coureurs ont apporté leur soutien à l'Italien. Avec un message commun : Forza Ivan. Le coureur a, lui, quitté l'hôtel des Tinkoff-Saxo en voiture avec son agent Giovanni Lombardi.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mar 14 Juil - 11:15

Qui a volé les données de puissance de Froome?

Le directeur sportif de la Sky a expliqué lors de la journée de repos que les données statistiques concernant son leader avaient été dérobées...

La Sky n’est pas contente.
Son manager Dave Brailsford a confié à la presse britannique lors de la journée de repos que les données de puissance de Christopher Froome (poids du coureur et ses variations, puissances moyenne et maximale pendant les entraînements…), conservées sur un ordinateur de l’équipe, avaient été piratées.

"Nous pensons que quelqu’un a piraté nos données d’entraînement et a obtenu les fichiers de Chris. Notre équipe juridique est sur l’affaire. Pour convaincre les sceptiques que Chris ne se dope pas, Les datas, c’est essentiel", a révélé Brailsford, qui craint que les fichiers soient utilisés pour démontrer que les coureurs de la Sky ne sont pas "propres" : "D’un point de vue éthique et moral, si vous voulez accuser quelqu’un de dopage, alors vous ne devez pas tricher" (et voler, ndlr).

En 2013, la Sky avait accepté de livrer les données de Froome au spécialiste Fred Grappe (docteur en biomécanique et physiologie de l’entraînement sportif, entraîneur de FDJ), qui n’avait rien trouvé à redire sur les résultats obtenus.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mar 14 Juil - 11:21

Jean-Christophe Péraud est «toujours dans l'inconnu»

La première semaine ne le favorisait pas. C’est donc sans réelle surprise que Jean-Christophe Péraud pointe à 3'30'' de Christopher Froome au moment d’attaquer la montagne. Mais le Toulousain monte en puissance dans ce Tour de France. Le chef de file de l’équipe AG2R La Mondiale, à côté de Romain Bardet, a estimé lundi, lors de la journée de repos, avoir bouclé « une première semaine convenable » malgré l’absence de réussite.

Où en êtes-vous après neuf étapes ?
Au niveau des sensations, les jambes ont l’air de vouloir répondre. On va attendre la première étape de montagne pour faire un bilan. La première semaine ne s’est pas passée au mieux, j’ai quand même 3 minutes et demie de retard. Un manque de réussite en Hollande dans la bordure, où je n’ai pas pu défendre mes chances, et aussi la crevaison dans le chrono par équipes.

Qu’espérez-vous désormais ?
Les cartes vont être redistribuées. A 3'30'', ça va être compliqué de gagner le Tour, mais je n’étais pas venu dans cet état d’esprit. Maintenant, il y a de la place pour faire des choses. Je suis toujours dans l’inconnu, mais j’ai eu quand même des sensations. J’ai fait une première semaine convenable. J’étais dans le groupe de tête sur les pavés, à Mûr-de-Bretagne. J’ai l’impression que mon niveau est plutôt bon.

Que prévoyez-vous de faire dans les Pyrénées ?
Je ne vais pas être le premier à poser une banderille, je vais essayer de juger mon état de forme par rapport au peloton et j’aviserai. Mais, avec mon retard, il faut être acteur. Si je suis au niveau des meilleurs, ça peut me permettre comme l’an dernier de faire le break sur mes concurrents directs pour les places d’honneur. Le Tour est plus dur que l’an dernier, en particulier avec la dernière semaine alpestre où l’on va tout enchaîner. Dans les quinze derniers jours, les organismes seront mis à mal.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mar 14 Juil - 11:27

Vincenzo Nibali veut oublier sa mauvaise première semaine.

Retardé dans une bordure aux Pays-Bas, puis moins bien que ses rivaux à Mûr-de-Bretagne et dans le contre-la-montre par équipe, le vainqueur sortant du Tour France, le champion d’Italie Vincenzo Nibali, pointe déjà à 2'22'' de Chris Froome. Un retard conséquent, mais l’Italien refuse de se considérer déjà battu.

Qu’est-ce qui ne va pas pour vous depuis le début ?
Toutes les années ne se ressemblent pas. L’unique chose à faire, c’est de rester serein et de continuer à pédaler. J’ai l’esprit tranquille car je sais avoir fait le maximum. La pression est très forte, de la part des médias et du public. Je suis passé par des hauts et des bas. A Mûr-de-Bretagne (samedi), j’ai connu une mauvaise journée. L’arrivée était très difficile. Alberto (Contador) a connu la même chose au mur de Huy.

Quel a été le moment le plus difficile ?
La deuxième étape en Zélande. Une dure journée. J’ai perdu une minute et demie.

Quelle va être votre stratégie désormais ?
Je vais voir étape après étape. Je dois saisir le bon moment. Dans ce Tour, on peut avoir des surprises. La course est longue et beaucoup de choses restent à faire.

Froome a dit qu’il craignait davantage Quintana que vous dans la montagne…
Sans doute parce que je suis éloigné au classement. On a vécu une semaine difficile, avec beaucoup de stress et de nervosité, la pluie, les nombreuses chutes… Mais on n’a encore rien vu dans les montées. On en saura certainement beaucoup plus à La Pierre-Saint-Martin. Pour le moment, on sait que Chris va bien. Paolo Slongo (l’entraîneur de Vincenzo Nibali, ndlr) pense qu’il pourrait coincer dans les Alpes.



Quelle est l’étape pyrénéenne la plus favorable pour passer à l’attaque ?
Toutes, même celle de demain (mardi) qui est une arrivée très difficile au lendemain de la journée de repos. La montée finale se fera à un rythme très élevé et il y aura des écarts.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mar 14 Juil - 11:37

Les échappés qui vont au bout sont de plus en plus rares…
 
La race des baroudeurs est-elle en train de s’éteindre ?

Depuis le début du Tour, c’est toujours la même rengaine. A chaque fois trois ou quatre courageux démarrent à peine la course lancée. Le peloton les laisse s’amuser quelque temps, puis se met en route, et les reprend à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée.

Les baroudeurs rongent leur frein. Et parcourent ce Tour de France comme des âmes en peine, sachant qu’ils n’ont rien à gagner. "Le cyclisme a changé, confirme Jacky Durand, ancien spécialiste de l’attaque au long cours, devenu consultant pour Eurosport. Aujourd’hui, les enjeux ne sont plus les mêmes. Lors des étapes de plaine, même les équipes qui n’ont aucune chance de gagner au sprint roulent contre les échappés. Elles sont intéressées par les points pour les différents maillots qu’offrent les places d’honneur."


Les bonifications en question.
Au départ du Tour, à Utrecht, Thomas Voeckler avait fait le même constat. L’infatigable attaquant d’Europcar reprochait aux organisateurs le retour des bonifications en temps à l’arrivée des étapes. "Pour des coureurs comme moi, cela peut condamner les échappées, expliquait-il lors de la présentation des équipes. Avant, on avait deux courses dans la course. Une pour la victoire d’étapes où je pouvais être intéressé et une pour le classement général derrière. Là, les leaders vont vouloir jouer la victoire pour grappiller les secondes. Les costauds s’imposeront toujours dans les étapes de montagne."

Les oreillettes faussent le jeu.
Pour Thierry Marie, qui a réalisé la plus longue échappée en solitaire de l’histoire, 234 km en 1991 lors de l’étape Arras-Le Havre, l’évolution des technologies y est également pour quelque chose. "Avec les oreillettes, le peloton est tout de suite informé de qui est dans les échappés, explique-t-il. A mon époque, il arrivait que certains coureurs se fassent la malle, sans même que le peloton s’en rende compte." Et désormais, les équipes qui comptent un sprinter veillent au grain. "Il y a six ou sept teams qui pensent pouvoir gagner au sprint, confirme Eric Boyer, ancien patron de Cofidis. Ça fait beaucoup de monde pour rouler derrière une échappée."

Tenter, tenter et tenter encore.
Que faire alors pour les équipes qui ne jouent ni le sprint, ni le général ? Tenter, tenter et tenter encore, pour Eric Boyer. "Si je dirigeais toujours une équipe, je dirais à mes coureurs d’y aller quoi qu’il en soit, assure-t-il. D’être à l’origine de l’échappée et de l’animer. Un jour, ça peut marcher. C’est comme ça qu’on a gagné des étapes avec Chavanel Dumoulin en 2008."

De quoi donner du baume au cœur à une équipe comme Bretagne-Séché, qui misait beaucoup sur le passage du Tour sur ses terres. "Ils s’étaient réservés pour la Bretagne et n’avaient pas trop attaqué avant, peut-être ont-ils fait une erreur, déplore l’ancien Cofidis. Maintenant il ne leur reste plus grand-chose pour se montrer."


Thomas Voeckler, dernier maillon d’une espèce en voie d’extinction ?

Il reste toujours la montagne, qui démarre ce mardi avec l’arrivée en altitude dans les Pyrénées. " Pas forcément de suite, reprend Jacky Durand. Les favoris vont essayer de créer des écarts sur ces premières étapes. Mais il y aura peut-être une ouverture ensuite lors des tronçons de transition ou dans les Alpes."

Si la porte s’ouvre, il faudra saisir sa chance sans se poser trop de questions. "Si un coureur peut y arriver, c’est Thomas Voeckler, conclut Thierry Marie. Il s’est bien caché lors de la première semaine. Il est frais avant d’attaquer les choses sérieuses. Je pense qu’on peut croire en lui." Comme dans le dernier maillon d’une espèce en voie d’extinction.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Annick le Mar 14 Juil - 11:48


J'ai regardé le barème des rémunérations, Woody.

Beaucoup pour le 1er, trop peu pour ceux qui sont à l'arrière.

Greg LeMond a fait son beurre en trichant.:bash:






"Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis" (Victor Hugo)
avatar
Annick
Admin

Age : 72

Date d'inscription : 08/05/2008

Nombre de messages : 69323

Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mar 14 Juil - 14:49

Les coureurs sont salariés de la marque pour laquelle ils courent....
Les sommes ainsi engrangées vont dans l’escarcelle de l'équipe...
Actuellement les français les mieux payés sont Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel.

"..........Le leader d’Europcar,(Voeckler) qui a refusé une offre de 800.000 euros de Cofidis l’an dernier, est resté avec Jean-René Bernaudeau pour 420.000 euros mais avec un contrat d’image et divers bonus qui lui permettent d’égaler les 750.000 euros annuels de Chavanel (Quick Step). Derrière ces locomotives, on trouve Pierrick Fédrigo, Sandy Casar (400.000 euros chacun à la FDJ) et Jean Christophe Péraud (350.000 euros chez Ag2r)..........."




Quelques exemples de salaire (En 2014)

Tom Boonen (Omega Pharma-Quick Step) : quadruple vainqueur de Paris-Roubaix et triple vainqueur du Tour des Flandres est la grande star du cyclisme belge. En 2011, son salaire est estimé à un million d'euros et depuis, il a certainement progressé pour atteindre les 1,5 millions.

Nacer Bouhanni (FDJ.fr, futur Cofidis, solutions crédits) : sprinteur de la FDJ.fr vainqueur d'étape sur le Tour d'Italie et ancien Champion de France réclame près de 1 million d'euros net soit avec les charges 1,5 millions. Mais d'après Roberto Amadio, manager de la Cannondale, "Bouhanni est à considérer comme un coureur vainqueur de classique, mais nous étions prêts à mettre 700 000 voir 800 000 euros pour ce coureur mais pas davantage".

Vincenzo Nibali (Astana Pro Team) : actuel maillot jaune du Tour de France a un salaire estimé à 4 millions d'euros.

Alberto Contador (Team Tinkoff Saxo) : tout fraîchement arrivé en Espagne après son abandon sur le Tour de France gagne 2,8 millions, sans compter son contrat avec Specialized qui lui verse 2 millions par an.

Chris Froome (Team Sky) : le tenant du titre du Tour de France, qui a abandonné après s'être fracturé le poignet, touche comme l'annonce CyclingWeekly pas plus de 4 millions d'euros.

Mark Cavendish (Omega Pharma-Quick Step) et Peter Sagan (Cannondale Pro Cycling) touchent respectivement 2.4 et 3.3 millions d'euros.

Source : Les échos

________________________________________________________________________________

"Le Tour à 2.000 euros par mois!"

".........La moyenne du peloton français s’établit à 7.000 € brut par mois (contre 45.000 euros en Ligue 1). C’est moins que le salaire moyen du ProTour (12.300 €), mais plus que celui pratiqué en Continental Pro (5.100 €), deuxième division dans laquelle les principales écuries nationales évoluent (seule Ag2r a la licence ProTour).

En France, les coureurs bénéficient du statut de salariés alors qu’ils sont le plus souvent indépendants à l’étranger. Pas forcément un avantage sur le bulletin de paie, mais la garantie d’un certain confort. "Ils bénéficient des conventions collectives, de mutuelles qui n’existent pas dans les autres pays", explique Pascal Chanteur, président de l’Union nationale des cyclistes professionnels (UNCP).




Chaque année, le syndicat des coureurs et les représentants des équipes réajustent les minima. Et ils sont supérieurs à ceux mis en place par l’UCI depuis 2009 : 32.300 € par an en Continental Pro, 38.500 € en ProTour. "Ça va dans le bon sens, mais ce n’est pas assez," juge Christophe Moreau, un des Français les mieux payés avant sa retraite en 2010. "Le salaire minimum devrait au moins doubler. Ce serait valorisant pour les jeunes et ce ne serait pas scandaleux au vu des sacrifices. Certains font quand même le Tour à 2.000 euros par mois!"........."



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Annick le Mar 14 Juil - 22:18


C'est sûr que ce ne sont pas des gros salaires à côté de ceux de nos footballeurs.






"Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis" (Victor Hugo)
avatar
Annick
Admin

Age : 72

Date d'inscription : 08/05/2008

Nombre de messages : 69323

Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mer 15 Juil - 9:35

Christopher Froome anticipe les soupçons de dopage et demande à être "respecté"

Le coureur britannique s'est exprimé lors d'une conférence de presse après sa fulgurante victoire de la dixième étape du Tour de France.

Il faut me respecter, j'ai travaillé dur pour être là où je suis. Après sa fulgurante victoire dans la montée de La Pierre Saint-Martin (Pyrénées-Atlantiques), lors de la dixième étape du Tour de France, mardi 14 juillet, Chris Froome a tenu une conférence de presse pour désamorcer les éventuels soupçons de dopage.

Le Britannique s'est dit "fier d'être arrivé à ce niveau en étant propre". Lors de l'étape, il a distancé de plus d'une minute le Colombien Nairo Quintana (Movistar), arrivé deuxième.
"J'ai essayé de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour être le porte-parole d'un cyclisme propre", a de son côté expliqué Chris Froome devant les journalistes.

 "J'ai parlé avec Commission d'enquête sur le dopage des années passées (CIRC), j'ai fait des suggestions pour qu'on ait des contrôles la nuit. Je me suis exprimé aussi quand on n'a pas eu à Tenerife le nombre de contrôles qui me paraissait suffisant pour les favoris du Tour de France, a énuméré le maillot jaune du Tour. Je ne vois pas ce que je pourrais faire de plus."

Lance Armstrong s'interroge.
L’ancien coureur américain, déchu de ses sept victoires sur le Tour pour dopage, s’est dit interloqué ce mardi après la performance de Chris Froome et des Sky dans la montée finale de la 10e étape.

"Je me pose beaucoup de questions après la première étape de montagne qui a eu lieu aujourd’hui. Plusieurs pensées à venir", écrit-il d’abord. "Clairement, Froome/Porte/Sky sont très forts.

Trop forts pour être propres ? Ne me demandez pas, je n’en ai aucune idée", ajoute ensuite l’Américain.

Evidemment, Armstrong précise qu’il n’accuse personne et qu’il ne veut pas juger… On suppose qu’il est tout de même au courant que ses insinuations ne vont pas alléger le climat autour de Chris Froome.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mer 15 Juil - 9:45

Y a-t-il un lien entre cyclisme, dopage et cancer des testicules ?

Ivan Basso, lieutenant d'Alberto Contador, a révélé lundi qu'il souffrait de cette maladie dont avait déjà été victime Lance Armstrong.

Le coureur italien Ivan Basso a révélé, lundi 13 juillet, qu'il souffrait d'un cancer des testicules, et qu'il se retirait du Tour de France. Cette annonce fait écho au cas de Lance Armstrong, qui avait vaincu la même maladie avant de gagner sept fois la Grande Boucle - avant qu'on le raye du palmarès pour dopage.

Les coureurs cyclistes sont-ils plus exposés à ce cancer ? Peut-on faire un lien avec le dopage ? Francetvinfo répond aux questions que vous vous posez.

Les cyclistes sont-ils plus exposés à ce type de cancer ?
Le cancer des testicules touche essentiellement des hommes blancs, souvent âgés de 20 à 39 ans, soit le portrait-robot de 95% du peloton. Forcément, la population des coureurs cyclistes est exposée au risque. Une étude met en évidence qu'une pratique intensive du vélo peut augmenter le risque de développer ce type de cancer : les dingues de la petite reine soumettent leur scrotum à des traumatismes fréquents, et l'exposent aux produits chimiques contenus dans la selle et dans les cuissards en lycra, résume le site spécialisé European Urology (en anglais).

Cela dit, les auteurs de l'étude soulignent que pratiquer un sport régulièrement fait significativement baisser le risque de cancer, quel qu'il soit. Etre sédentaire entraîne, a contrario, un risque bien plus important.



Peut-on faire un lien entre dopage et cancer des testicules ?
C'est un raccourci tentant après l'affaire Lance Armstrong. Et pourtant : si la prise d'EPO, d'hormones de croissance ou de stéroïdes aggrave le risque de développer de nombreux cancers, aucune étude n'a établi un lien entre dopage et cancer des testicules. Le coureur texan a déclaré, lors de sa confession en mondovision sur le plateau d'Oprah Winfrey en 2013, qu'il ne pensait pas que les produits dopants avaient provoqué son cancer.

Cela dit, quand on cherche dans les témoignages de ses anciens équipiers, son fidèle lieutenant George Hincapie affirme qu'"Armstrong a arrêté de prendre des hormones de croissance après son cancer", comme s'il sentait qu'il y avait un lien, relève le New York Daily News (en anglais).

Le cyclisme provoque-t-il d'autres types de cancers ?
Une étude britannique montre qu'un coureur cycliste assidu, qui passe plus de neuf heures par semaine sur son vélo, présente un risque accru de développer un cancer de la prostate. Mais cette étude, de l'aveu même de ses auteurs, demande confirmation.

Il faut garder à l'esprit que le développement d'un cancer est le résultat de multiples facteurs. Le cancer des testicules peut ainsi apparaître à cause d'une exposition à certains pesticides, en raison d'antécédents familiaux, ou juste parce qu'on fume beaucoup.

Y a-t-il d'autres sportifs souffrant de cette maladie ?
Le cancer des testicules frappe essentiellement des hommes entre 20 et 34 ans, et beaucoup de sportifs ont été touchés par cette maladie. On pense au footballeur argentin Jonas Gutierrez (ex-Newcastle) qui est revenu sur les terrains de Premier League après deux ans passés à combattre la maladie. Il a mis longtemps à révéler son cancer : "Quand les gens me demandaient, je leur disais que je m'étais rasé la tête à cause d'un pari", a-t-il expliqué à la télévision argentine. En France, Gaétan Courtet (ex-Reims, aujourd'hui à Auxerre) a lui aussi vaincu la maladie. "Je suis la preuve qu'on peut s'en sortir", affirmait-il au Parisien en 2012, lors de la montée de Reims en L1.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mer 15 Juil - 10:02

Faut-il avoir la peau sur les os pour remporter le Tour de France ?


Afin d'optimiser leurs performances, notamment dans les étapes de montagne, les coureurs ont recours à des régimes de plus en plus drastiques. Mais pour certains, cela va même plus loin.

Les maillots des coureurs ont beau être moulants, on a l'impression que Christopher Froome flotte dans son maillot jaune. Le coureur de la Sky est, cette année, plus maigre que jamais - certains diront squelettique. Est-ce le prix à payer pour remporter la Grande Boucle ?
Depuis son arrivée fracassante sur les routes du Tour de France, l'équipe Sky se distingue par ses leaders aussi puissants que maigrichons. Quand Bradley Wiggins remporte la Grande Boucle en 2012, il pèse 71 kg, 11 kg de moins que lors de sa première participation, en 2006. En 2011, il était même descendu jusqu'à 69 kg. "Je sentais que j'avais perdu de la puissance. Si j'avais continué le Tour [il a dû abandonner assez rapidement à cause d'une fracture de la clavicule], je pense que j'aurais été largué, car j'étais trop léger", explique-t-il dans GQ. Après son titre, Bradley Wiggins fera la fête tout l'hiver, rattrapant toutes les bières dont il s'était privé pour atteindre le titre suprême.

"Si tu veux gagner le Tour, tu dois avoir faim"

Entre l'hiver et le début de l'été, les favoris du Tour de France cherchent à maigrir progressivement pour atteindre leur poids de forme début juillet. La compagne de Chris Froome, Michelle Cound, confie au JDD : "J’ai aidé Chris à tenir son régime dans les dernières semaines avant son départ, celles où il faut perdre 2 à 3 kg. Parfois, il me suppliait pour manger. Je lui répondais : "Si tu veux gagner le Tour, tu dois avoir faim."


Le calcul est simple : moins un coureur est lourd, moins il aura à traîner son poids en montagne : jusqu'à une minute de perdue par kilo superflu dans un col. Quand on sait que le Tour peut se jouer à quelques secondes... Mais il y a maigrir, et maigrir sans perdre sa puissance sur un vélo. Un savant équilibre. David Veilleux, ancien coureur de l'équipe Europcar, explique : "Pour pouvoir passer à travers les cols du Tour de France, j’ai dû perdre le plus possible les muscles du haut du corps, qui n’étaient pas nécessaires. Les cyclistes recherchent toujours le meilleur rapport poids-puissance, et notre but est d’avoir uniquement les muscles qui sont nécessaires sur notre vélo."

Huile de poisson, nectar d'algarve et blanquette de veau
Les coureurs cyclistes font attention à leur poids depuis des décennies. Si un Jacques Anquetil ne dédaignait pas une petite blanquette de veau avant d'aller disputer une étape, Louison Bobet suivait les méthodes diététiques de l'Américain Gayelord Hauser et pesait tous ses aliments. La tendance s'est accentuée avec l'arrivée des nutritionnistes.
La Sky s'est ainsi fait connaître par sa science des "gains marginaux". Le nutritionniste de l'équipe, David Mitchell, qui soignait auparavant des personnes victimes de cancers, a ainsi décrété que chaque coureur devait absorber 2 cl d'huile de poisson tous les soirs pour favoriser le tonus musculaire. Et le nectar d'algarve a remplacé le sucre sur la table de l'équipe, rapporte Road Cycling UK.
Mesurez la différence : Eddy Merckx ou Bernard Hinault avaient un indice de masse grasse compris entre 8 et 15%. C'est deux fois moins pour le grimpeur Marco Pantani au sommet de sa forme, en 1999, ou un Bradley Wiggins au régime, qui tournaient autour de 4%.

Le nombre de coquillettes dans l'assiette est compté
Tout le peloton surveille son rapport poids-puissance comme le lait sur le feu. Le grimpeur danois Michael Rasmussen, surnommé "Chicken" pour ses jambes squelettiques et son teint cadavérique, comptait le nombre de coquillettes dans son assiette avant de les manger, et confiait sa chaîne en or à son directeur sportif au pied des cols pour gagner 25 gr. "Les coureurs en sont à calculer quelle est la stratégie optimale concernant leur bidon : à quel moment vaut-il mieux le jeter et perdre ainsi la possibilité de s’hydrater, parce que cela va se traduire en watt-kilo et donc améliorer leur performance", remarque, incrédule, Grégoire Millet, professeur à l’Institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne (Suisse), interrogé dans Le Temps.
Le cyclisme de haut niveau est-il une machine à créer des anorexiques ? Une étude américaine, citée par le site CyclingTips, met en lumière que 20% des coureurs souffrent de troubles de l'alimentation, et que la moitié pense que cela fait partie des contraintes inhérentes à ce sport. Tyler Hamilton, ancien équipier de Lance Armstrong au sein de l'équipe US Postal, savait parfaitement qu'il s'affamait pour rester au top en montagne. Lors des repas entre amis, il mangeait une portion de son plat, simulait un éternuement, recrachait tout dans son mouchoir, avant de s'en débarrasser discrètement aux toilettes, décrit-il dans son livre La course secrète. Résultat : "J'avais mal quand je m'asseyais sur les chaises en bois de notre salle à manger. Je n'avais plus un gramme de gras dans les fesses. Mes os étaient au contact du bois, et c'était douloureux. J'étais obligé de mettre une serviette-éponge."

"Le peloton a l'air de sortir d'un camp de concentration"
Les coureurs ont tout tenté pour tromper la faim. Le Russe Mikhaïl Ignatiev explique à CyclingNews qu'il s'entraîne à l'heure du déjeuner. Tyler Hamilton (encore lui) prenait des somnifères avant l'heure du dîner pour sauter un repas. Le coureur britannique Jamie Burrows, lors de son passage dans une équipe italienne, a eu un manager qui mettait un cadenas sur la porte de la cuisine de l'hôtel pour empêcher les coureurs de grappiller une cuisse de poulet dans le frigo.
Le même manager faisait la tournée des chambres le soir pour empêcher les coureurs de manger des sucreries. Ces derniers avaient trouvé la parade : ils consommaient des barres chocolatées à la fenêtre de leur chambre et jetaient aussitôt l'emballage par la fenêtre. Si un coureur était pris la main dans le sac, le manager imposait sur-le-champ un entraînement à toute l'équipe. De jour comme de nuit. Pas étonnant que le Britannique Ben Greenwood se souvienne, dans une chronique sur Velonation, de courses en Italie où "le peloton avait l'air de sortir d'un camp de concentration."
Et le dopage dans tout ça ? Les optimistes diront que le fait que des coureurs de 80 kg comme Lance Armstrong ne survolent plus les étapes de montagne signifie la fin de l'ère EPO. Les sceptiques se demanderont s'il faut y voir l'effet de la molécule miracle qui brûle les graisses et donne des ailes, l'Aicar, encore difficilement détectable.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mer 15 Juil - 13:41

Les Sky accusés de se placer «à coups de poing et à coups de coude» en tête du peloton.

Steve Morabito, le grimpeur de la FDJ, s'en est pris à l'équipe britanniques..

La domination outrancière des Sky ne fait pas décidément pas que des heureux sur le Tour de France. Alors que Chris Froome doit faire face aux insistantes rumeurs de dopage, c’est désormais le comportement de ses équipiers qui fait l’objet de critiques, comme celles de Steve Morabito, équipier de Thibaut Pinot à la FDJ.




"Les Sky étaient très agressifs à l’entame de la bosse, très agressifs pour se replacer. Je ne trouve pas ça très, très correct, a confié le grimpeur suisse. Déjà, ils sont plus forts que tout le monde, OK. Mais pour le placement, c’était au coup de poing et au coup de coude, ce n’est pas ma façon de voir le vélo. Nous, on est une équipe qui essaie de courir correctement, on respecte les autres équipes."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mer 15 Juil - 13:50

Ivan Basso sera opéré de sa tumeur des testicules mercredi.


Diagnostiqué lundi, opéré mercredi. Les médecins n’ont pas voulu attendre. L’équipe Tinkoff a annoncé que son grimpeur italien, Ivan Basso, serait opéré de son cancer des testicules mercredi. Basso a été examiné mardi à l’hôpital San Raffaele de Milan, au lendemain de son abandon forcé du Tour lors de la journée de repos à Pau.

Pas de corrélation avec le cyclisme
"Les experts ont expliqué qu’il n’y a pas de corrélation entre la lésion des testicules et l’activité sportive d’Ivan Basso", a précisé la formation russe. L’intervention sera effectuée par le professeur Francesco Montorsi, directeur de l’unité de chirurgie d’urologie de l’hôpital milanais. Basso, qui est âgé de 37 ans, a notamment gagné à deux reprises le Giro (2006 et 2010). Il devrait faire son retour avec l’équipe pour le traditionnel défilé sur les Champs-Elysées à l’arrivée du Tour dans quinze jours.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Mer 15 Juil - 14:21

Mais d’où vient la fameuse vidéo de Froome et de ses données?


C’est une vidéo de plus de 48 minutes, que l’équipe Sky n’est pas ravie de voir se partager. On y voit Christopher Froome grimper le Mont-Ventoux en 2013, lors de sa victoire sur le Tour de France, sur des images accompagnées des données de vitesse, de cadence de pédalage, de puissance en watts et de rythme cardiaque. Ce sont les fameuses datas que Dave Brailsford, le patron de l’équipe britannique, assure s’être fait pirater. "Nous pensons que quelqu’un a piraté nos données d’entraînement et a obtenu les fichiers de Chris. Notre équipe juridique est sur l’affaire. Pour convaincre les sceptiques que Chris ne se dope pas, Les datas, c’est essentiel", expliquait-il lundi.
Postée une première fois lundi soir sur Youtube, la vidéo a été vite supprimée. Elle est réapparue mardi soir sur la plateforme Viméo. Son auteur n’est autre qu’Antoine Vayer, ancien entraîneur de l’équipe Festina, professeur d’EPS est pourfendeur regulier du dopage dans ses chroniques pour Le Monde. Comment a-t-il obtenu les fameuses données ? "Moi je n’ai rien volé. Je crois que c’est Lisbeth Salander (héroïne de Millenium, ndr) qui me les a données (rires). Elle n’est pas antipathique cette vidéo. Elle est juste ce qu’elle est : du brut. La vraie nature de l’homme est dans ce qu’il cache. Alors pourquoi tiennent-ils à cacher ces données-là ?".
Visiblement, ce ne sont pas les Sky qui ont demandé la suspension de la première version sur Youtube. "C’est un copain, qui n’a rien à voir avec tout ça, qui l’avait posté. Comme il a pris peur, quand Sky a grondé, il l’a enlevé en se disant 'merde, merde, merde'. Pour moi cette vidéo est un moyen de rendre actif les spectateurs qui n’y connaissent rien en s’interrogeant", reprend Antoine Vayer. En 2013, l’équipe du Maillot Jaune avait partagé ces chiffres récoltés depuis 2011 avec Frédéric Grappe, le directeur de la performance de la formation FDJ, sans les rendre public. Celui-ci avait assuré qu’il n’y avait rien à redire.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Jeu 16 Juil - 9:43

Les bus de l'équipe Sky alimentent la polémique autour des performances de Froome.

Après la victoire en solitaire de Christopher Froome, des rumeurs circulent sur les pratiques de l'équipe britannique Sky.

Christopher Froome conserve le maillot jaune, à l'issue de la 11e étape du Tour de France, mercredi 15 juillet. Mais son outrageuse victoire de la veille fait émerger la première grande polémique de cette Grande Boucle 2015. Que trouve-t-on à l'intérieur des trois cars de l'équipe Sky ? Impossible de le savoir, les vitres sont teintées et l'accès à ces véhicules, au coût de 1,5 million d'euros, est impossible.

Des chambres à hypoxie ?
Depuis quelques jours, la rumeur enfle sur l'équipement de ces bus. "La rumeur fait état de chambres à hypoxie qui reproduisent les conditions d'altitude pour enrichir le sang, explique Cyrille Guimard, ancien coureur. Si c'est le cas, où est l'équité sportive ? Alors je pose la question, qu'est-ce qu'il y a dans ces bus ?"
Des soupçons alimentées par les performances de Chris Froome mardi. Une cadence infernale dans les Pyrénées sur des pentes à plus de 8%. En une accélération dévastatrice, le maillot jaune a relégué ses adversaires loin derrière et jeté le doute parmi les spectateurs.
"Que les gens viennent nous voir nous entraîner !"
Face à ces interrogations, le maillot jaune est sorti mercredi de sa traditionnelle réserve. "Mais que ces gens viennent nous voir nous entraîner, a lancé le cycliste. Voir comment on travaille dur, neuf mois par an, parfois de 6 heures à 22 heures, pour être dans les meilleures conditions." De son côté, l'équipe Sky a promis d'ouvrir les portes de ses bus afin d'ôter les doutes sur son coureur.
Une polémique similaire avait déjà éclaté sur le Tour d'Italie : le leader de l'équipe, Richie Porte, dormait dans le motor-home et pas à l'hôtel, ce qui avait aiguisé les soupçons. Le manager de l'équipe, Dave Brailsford, avait fait visiter le bus aux journalistes, qui avaient dû nettoyer leurs mains au gel hydroalcoolique. Ces derniers n'avaient rien trouvé de suspect.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Jeu 16 Juil - 13:49

Astana aurait demandé à Nibali de se trouver une nouvelle équipe.
La performance jugée décevante de l'Italien vainqueur du Tour 2014 ne plaît pas à son employeur...

On ne plaisante pas trop dans l’équipe Astana. Après un début de tour plutôt moyen, Vicenzo Nibali aurait déjà été prié de faire ses valises et de trouver une nouvelle équipe. En contrat jusqu’en 2016, le vainqueur du Tour de France 2014 pourrait être libéré de sa dernière saison sous le maillot kazakh par Alexandre Vinokourov, le big boss, très déçu des performances de l’Italien selon le journal espagnol AS. "Le bilan de la première semaine et des deux premiers jours dans les Pyrénées est catastrophique", aurait-il même lancé, alors que son coureur pointe à la 11e place du général, à 7’47 de Chris Froome.

Avec Landa et Aru (2e et 3e du dernier Giro) puis Nibali pour le Tour de France, « Vino » pensait avoir le potentiel pour remporter un grand Tour cette année et pourrait amener les trois à la Vuelta, dernier rendez-vous de la saison. Histoire de donner une dernière chance à Nibali ? Toujours selon AS, le champion d’Italie aurait demandé une rallonge de salaire alors qu’il touche déjà quelque quatre millions d’euros par an. Et que ses performances sur la saison ne sont pas au niveau. Ce qui, on l’a compris, ne plaît pas particulièrement à son manager.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Jeu 16 Juil - 14:03

Le dopage mécanique, une nouvelle menace pour le cyclisme ?

Fantasme ou réalité, le spectre du dopage mécanique et des vélos truqués a fait irruption dans le Tour de France après la performance du maillot jaune britannique Chris Froome, mardi dans La Pierre-Saint-Martin. Par dopage mécanique, on entend généralement une aide illicite à la performance via un moteur (ou batterie) miniaturisé placé dans les tubes du vélo ou un système d’entraînement au niveau des roues.
Le danger a été jugé assez crédible par l’Union cycliste internationale (UCI) pour qu’elle diligente des contrôles techniques de vélos. Entre autres, à Paris-Nice, à Milan-Sanremo et au Giro, mais en nombre très limité. Avant le départ du Tour, le directeur de l’épreuve Christian Prudhomme avait déclaré "ne pas être préoccupé". Pour l’heure, des vérifications ont été menées seulement à trois reprises (2e, 8e et 9e étapes) et ont porté sur 19 vélos de 8 équipes différentes.

Les soupçons de Vasseur.
Aucun contrôle n’a été effectué mardi à La Pierre-Saint-Martin et l’ex-maillot jaune Cédric Vasseur l’a ouvertement regretté. "On a l’impression que le vélo pédale tout seul, a relevé le lendemain l’ancien coureur, idéalement placé sur le siège de la moto TV à l’avant de la course. C’est surprenant et même déroutant pour ses adversaires. On a l’impression qu’il (Froome) est en difficulté et, subitement, il s’envole."

Les doutes remontent à 2010.
En 2010, Fabian Cancellara avait provoqué semblable perplexité dans le Tour des Flandres. Le Suisse, qui avait rejeté ensuite toute accusation, avait récidivé sur les pavés de Paris-Roubaix. Quelques semaines plus tard, un inventeur hongrois du nom d’Istvan Varjas dévoilait son engin à la TV italienne. "Les gens ont mis dix ans à croire à l’EPO, pareil pour ces moteurs, personne n’y croit et cela fait dix-sept ans que ça dure", assurait Vargas en avril dernier au journal L’Equipe.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Annick le Jeu 16 Juil - 14:39


Oui, je crois bien qu'il y a un sacré paquet de tricheurs dans tous ces coureurs.
Bientôt ils vont faire le Tour de France en mobylette !






"Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis" (Victor Hugo)
avatar
Annick
Admin

Age : 72

Date d'inscription : 08/05/2008

Nombre de messages : 69323

Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Invité le Ven 17 Juil - 9:41

La presse a pu visiter les bus de l'équipe Sky.

Une équipe de France 2 a pu accéder aux bus de l'équipe Sky, aujourd'hui au coeur de la polémique.

L'outrageuse domination de l'équipe Sky et de Christopher Froome sur cette 105e édition du Tour de France éveille les soupçons. Leurs bus aux vitres teintées suscitent également de nombreuses questions. Face à la polémique, le manager de l'équipe britannique, Dave Brailsford, a invité la presse à venir y boire le thé.

Une visite guidée:

Dave Brailsford se prête au jeu de la visite. Tel un agent immobilier, il ouvre les placards, les tiroirs... d'un de ces trois camping-cars luxueux. À la demande des journalistes, le manager de l'équipe Sky ouvre les portes d'un deuxième bus et ouvre même des mallettes prises au hasard. L'opération transparence est réussie. "Malheureusement, ce sport a un passé et on a perdu beaucoup de confiance. C'est normal que les gens se posent des questions et notre responsabilité, c'est de rester calme, de rassurer tout le monde", explique Dave Brailsford au micro de France 2.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: INFO TOUR.....2015

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum